Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

Libre opinion

 

 

Ressusciter maintenant


Lettre de Pâques

 


Alain Arnoux

Bulletin des paroisses de Dieulefit, Bourdeaux, Puy-Saint-Martin et La Valdaine, dans la Drôme

 

16 mars 2016

Que signifie Pâques pour vous ? Bien sûr, je pense que la plupart d’entre vous, même ceux qui sont un peu loin de « tout ça », me répondront, un peu comme au catéchisme, qu’il s’agit de la fête de la résurrection du Christ. Mais ce n’est pas exactement le sens de ma question. Je veux dire  : que signifie Pâques pour vous personnellement ?

On ne peut pas prouver la réalité historique de la résurrection de Jésus. Disons qu’il y a, quand on lit les textes avec attention et qu'on y réfléchit, un faisceau de présomptions troublantes. Mais même si on pouvait prouver la résurrection de Jésus, cela serait sans importance si cela restait un événement du passé sans conséquences pour nous aujourd’hui.

On se demande souvent s’il y a une vie après la mort. Bizarrement le Nouveau Testament semble nous demander s’il y a une vie avant la mort. A l’école de Jésus-Christ, on ne peut pas se contenter de ce qu’on appelle habituellement la vie. Vivre écrasé par les échecs et les fautes ; vivre rongé par l’amertume et la honte ; vivre pétrifié dans ses haines, ses préjugés et ses rancunes ; vivre pour l’apparence et pour l’avoir ; vivre seulement pour produire et pour consommer ; ou simplement vivre enfermé dans le deuil des êtres et des choses comme dans un tombeau ; vivre sans foi, sans espérance et sans amour... selon l’Évangile tout cela ne s’appelle pas vivre. Au contraire les écrivains du Nouveau Testament appellent cela : mort. Et pour le Nouveau Testament, la plupart des humains sont des morts qui s'ignorent.

Ce qui nous est proposé, ce n’est pas tellement de nous intéresser à ce qui pourra se passer après la mort, dans l’au-delà et dans l’avenir, c’est de commencer à ressusciter maintenant, dans cette vie. C’est de sortir de la mort maintenant, pour entrer dans la vie pour toujours avec le Christ. La résurrection de Jésus autrefois n’a d’importance que s’il nous est possible de passer avec lui de la mort à la vie maintenant.

Croire que c’est possible ; renoncer à ce qui nous détruit, nous enlaidit, nous fait souffrir intérieurement ; le remettre au Christ, le crucifier avec lui, pour accueillir en nous sa présence, son souffle, sa paix, son renouveau : c’est ce qui nous est proposé. C'est déjà cela : ressusciter. Voilà le message évangélique fondamental. C’est la promesse de Dieu à notre baptême.

La vraie question n’est donc pas tant : « Croyez-vous que le Christ soit ressuscité autrefois ? » Elle n'est pas non plus : « Croyez-vous à la résurrection des morts dans l'avenir ? » Elle est : « Avez-vous commencé de ressusciter avec le Christ ? Avez-vous envie de ressusciter maintenant ? »


Retour vers Alain Arnoux
Retour en page d'accueil
Vos commentaires et réactions

 

 

haut de la page

 

rtin Luther  

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.