Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

Libre opinion

 

Voter

 


Antoine Nouis

directeur de l’hebdomadaire protestant Réforme

publié le 3 décembre 2015

 

5 décembre 2015

Après les attentats de Paris et face aux défis de la COP21, les enjeux des élections régionales peuvent paraître dérisoires. La tentation est grande de passer un tour et de se laisser aller aux charmes de l’abstention par paresse ou par lassitude de la comédie politique. Et pourtant, le vote reste une belle obligation. Voter parce que nos ancêtres se sont battus pour avoir le droit de vote et que l'abstention est une façon de mépriser leur combat. La démocratie, c'est comme la patrie ou la santé, on en mesure l'importance quand on l’a perdue. Ne nous comportons pas comme des enfante gâtés.

Voter parce que Daesh déteste la démocratie. À ses yeux, le gouvernement du monde vient de Dieu et les humains n'ont rien d'autre à faire que de se soumettre. Le plus dévoyé des régimes démocratiques vaut toujours mieux que leur théocratie haineuse et sanguinaire.

Voter parce qu’il n'y aura pas de solution à la menace climatique en dehors de la politique. Si nous laissons faire le seul pouvoir de l'argent, tant que le pétrole et le charbon seront plus pratiques et coûteront moins cher que les énergies renouvelables, rien ne les empêchera de déverser leur CO2 dans l'air au détriment de nos enfants !

Voter parce que l'abstention fait le jeu du Front national, car les militants de ce parti, eux, restent mobilisés, portés par l'euphorie d'une victoire possible. Dans les périodes de crise, les discours démagogiques de haine et de rejet qui projettent les difficultés sur un bouc émissaire (au choix : les étrangers, l'Europe, la mondialisation, Israël…) ont toujours fait florès.

La semaine dernière, le président Hollande invitait les institutions à pavoiser leurs bâtiments et les Français leurs fenêtres. Jamais on n'a vu autant de drapeaux bleu, blanc, rouge. Jamais on n’a autant évoqué la devise de la République. Jamais on n'a autant chanté la Marseillaise. La République, ce n'est pas qu'un drapeau, une devise et un hymne, la République, c'est aussi le droit de vote, le devoir de voter

 


Retour vers la page d'accueil
Retour vers Antoine Nouis
Retour vers "libres opinions"
Vos commentaires et réactions

 

 

haut de la page

 

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.