Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

Libre opinion



Volkswagen vendait

des « indulgences »



Alexandre Lacroix

 

 

29 octobre 2015

Dans le cadre de son article « L’éthique protestante et l’esprit de Volkswagen » dans l’hebdomadaire « Philosophie » de novembre 2015, Alexandre Lacroix écrit ces mots :

Techniquement, un moteur qui pollue peu coûte cher à fabriquer. Il n'est donc pas possible de satisfaire à la fois les normes environnementales et le portefeuille des automobilistes. Volkswagen a tranché le dilemme... en faveur des clients.

Là où la marque de Wolfsbourg a poussé le culot assez loin, c'est qu'elle a lancé de grandes campagnes publicitaires pour vendre aux Américains son « Clean Diesel ».

Le 31 octobre 1517 , la crise du protestantisme s'est ouverte par la publication des quatre-vingt-quinze thèses de Martin Luther qui vitupéraient contre le commerce des indulgences papales : « C'est une invention humaine de prêcher que sitôt que l'argent résonne dans leur caisse, écrit Luther à propos des institutions ecclésiastiques, l'âme s'envole du purgatoire. »

Symboliquement, ce sont bien des indulgences que vendait Volkswagen aux automobilistes.
Nous savons que les voitures polluent, n'importe ! Le constructeur allemand faisait commerce du sentiment de ne pas polluer tout en roulant au Diesel.

 

 


Retour vers "libres opinions"
Vos commentaires et réactions

 

 

haut de la page

 

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.