Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

Libre opinion



Jean-Pierre Fauché


Migrants, réfugiés, clandestins

 


Jean-Pierre Fauché

 

 

8 septembre 2015

La question est simple : Devons-nous faire quelque chose pour eux ? La réponse de 55 % des Français me choque en tant que protestant de culture et d’affinité. Cette réponse est terrible : renvoyons-les chez eux !
Pour moi, cette réponse est impossible à faire à toute personne qui se croit ou se dit protestante, catholique, chrétienne au sens large d’ailleurs.

Pourquoi ?
Mes souvenirs d’école du dimanche, mes souvenirs de l’Evangile sont prégnants.
Pour moi, simple citoyen et simple chrétien, en terme de morale, il y a souvent une réponse qui s’impose pour essayer de savoir en un premier temps ce qui est juste. Que disent mes souvenirs d’Evangile ? Il me semble qu’en tant que protestant et chrétien, la première référence est non pas, l’Exode, non pas la Terre Promise, non pas le Dieu vengeur et terrible, non pas les Pharisiens mais Jésus.

Qu’aurait fait Jésus ?
Toute mon éducation chrétienne a été basée sur l’amour du prochain, sur l’accueil, sur la tolérance, sur le partage, sur la Justice .
J’essaie de m’imaginer Jésus en policier turc avec un enfant mort dans les bras. Je le vois mal renvoyer le père dans sa ville d’origine.

Que dirait Jésus face à ces terribles charges de centaines de personnes à Mellila, face au camp de Calais, face à ces gens qui abandonnent toute leur vie pour manger, pour accéder à la liberté, à une vie meilleure, pour fuir la guerre et les bombardements, qui affrontent par milliers la mort, les violences diverses, les rackets.

Je ne suis pas naïf. Le monde est compliqué. Mais d’un point de vue de « morale chrétienne » je pense que la réponse ne l’est pas : « Nous, civilisations occidentales puissantes et riches, devons agir »

Ensuite les réponses politiques, sociologiques, économiques viendront et tempéreront ces bons sentiments.

La petite phrase « Nous ne pouvons pas accueillir toute la misère du monde » est terrible car elle sert d’alibi, même si elle est totalement vraie. Par contre avant d’accueillir toute la misère, il y a pas mal de travail pour tenter d’améliorer une partie du problème.

Grâce au ciel, il semblerait même que des voix d’économistes distingués s’élèvent pour nous expliquer que l’accueil de tous ces gens sera une très bonne chose du point de vue économique pour nos sociétés en panne de croissance.

Nous sommes donc « sauvés » !

 

Retour vers "libres opinions"
Vos commentaires et réactions

 

haut de la page

 

rtin Luther  

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.