Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français



Les chrétiens peuvent-ils aussi

être athées ?


 

Can Christians also be Atheists?

 

Eric Alexander

pasteur de l’Église méthodiste américaine

 

 

Voir aussi d'Eric Alexander

Les chrétiens progressistes n'ont-ils plus de morale ?

Pasteurs libéraux, sortez de votre silence !

 

 

17 juin 2015

Une telle question peut paraître absurde mais elle prête néanmoins à réflexion. Depuis dix ans, je constate une considérable émigration des chrétiens dans le camp des athées. Ils préfèrent logique et raison aux exclamations, à l’irrationalité et la foi aveugle des communautés évangéliques.
Mais, depuis dix ans, il y a eu aussi un grand nombre de chrétiens attachés à la lecture scientifique et littéraire, historique et critique de la Bible, qui se refusent à mettre autoritairement sur les épaules des autres des fardeaux insupportables. Des chrétiens qui sont d’une certaine manière des a-thées, c’est-à-dire des non-théistes.

Quand je dis a-thée, je ne parle pas de ces particuliers qui traitent automatiquement d’ignorants tous ceux qui ont un peu de foi religieuse et qui, en même temps ignorent qu’il y a des chrétiens qui ne sont ni fondamentalistes ni anti-gay ni créationnistes !

Les théologiens appellent « théisme » la conception d’un être surnaturel à l’allure surhumaine, comme celle que l’on dit souvent être celle de l’Ancien Testament. Un Dieu qui interviendrait dans le monde de manière inattendue selon ses caprices pour exaucer les prières de ceux qui ont mérité sa faveur, un Dieu porté d’ailleurs au génocide.
La Stanford Encyclopedia définit ainsi l’athéisme : « absence de foi au "Dieu" d’un monothéisme sophistiqué ».

Les options non-théistes peuvent être celles du déisme, du panenthéisme. Elles peuvent aussi appartenir à un puissant athéisme militant totalement opposé à tout ce qui ne pas être rigoureusement prouvé. Dans cet article, nous ne nous référons pas à un tel athéisme radical.

Finalement, les nouvelles conceptions du christianisme progressiste s’accordent mieux avec l’a-théisme qu’avec le christianisme fondamentaliste. C’est si vrai que, lors d’une rencontre, à la question de savoir si je suis chrétien ou athée, j’ai trouvé plus juste de répondre que j’étais athée, car je craignais par dessus tout, en répondant que j’étais chrétien, d’être identifié à un fondamentaliste étroit d’esprit.
Néanmoins je suis réellement chrétien – et aussi a-thée dans le sens mentionné plus haut. En donnant cette réponse, j’étais soucieux de préserver le meilleur de l’éducation que j’avais reçue, y compris dans l’Église et de tourner le dos à des idées qui ne sont pas les miennes.

Je suis chrétien parce je crois que nous sommes des êtres sacrés, que nous avons une divinité intérieure, une union avec l’au-delà.
Je suis chrétien parce que je suis ouvert au mysticisme, à la métaphysique, à une réalité supérieure, une source, un premier Moteur.
Je demeure ouvert à de telles possibilités qui ne sont pas pourtant pas les superstitions aberrantes que croient les athées traditionnels.

Je n’ai d’ailleurs aucune intention de convertir les athées à mes idées. Mes raisons sont basées sur « ma propre compréhension » des choses, mon expérience de la vie et mon intuition, sur une ouverture qui est la mienne. Et justement de nombreux athées se fondent eux aussi sur leur propre compréhension des choses et leur expérience de la vie, de sorte que nous avons finalement beaucoup plus en commun que nous n’avons de différences. C’est seulement la conclusion qui change.

Je suis aussi chrétien parce que Jésus m’a appris à être plus aimant, à pardonner, à avoir de la compassion, de la générosité, de la discipline et un esprit de sacrifice.

Mais je sais bien que les athées peuvent acquérir les mêmes principes de Jésus, de leurs parents, d’autres personnes ou peut-être tout simplement d’eux-mêmes. J’admets aussi que le Bouddha a une influence analogue pour les bouddhistes et le philosophe Richard Dawkins pour les athées.
D’ailleurs le Bouddha et Richard Dawkins ont également eu une forte influence sur moi. Avec eux – et Jésus ! - j’ai appris le silence, la méditation-prière, la discipline personnelle, la pensée critique ainsi que le respect de toute la création. J’ai découvert des vérités profondes sur l’ego, la souffrance, la nature, la réflexion et la compassion.

J’espère qu’une génération entière d’athées ne sera pas écartée des richesses de la réflexion spirituelle par le spectre du christianisme fondamentaliste irrationnel.

Et je me dis que peut-être une religion et une spiritualité plus raisonnables ne créeraient pas une zone intermédiaire où chrétiens évolués, athées - et fidèles d’autres spiritualités - pourraient se rencontrer sans être séparés par les barrières de l’incompréhension mutuelle.

Je suis donc à la fois chrétien et a-thée. Je suis un chrétien qui ne conçoit pas Dieu à la manière de certaines parties de la Bible, comme un vieil homme dans le ciel, coléreux, impulsif, homophobe, chauvin, misogyne et guerrier, qui exauce les vœux lorsqu’ils sont exprimés de manière correcte par les fidèles de communauté qu'il agrée.
Je pense aussi que Dieu n’est ni un être ni une chose.
Quoi qu’il soit, il est certainement plus extraordinaire, inconcevable et insaisissable que tout ce que peuvent imaginer nos petits esprits.

 

Traduction Gilles Castelnau

 


Retour vers "libres opinions"
Vos commentaires et réactions

 

haut de la page

 

is il faut reconnaître  

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.