Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français


 


 


Les chrétiens progressistes

n’ont-ils plus de morale ?

 

Are Progressive Christians Losing Morality?

 

 

Eric Alexander

pasteur de l’Église méthodiste américaine

 

Voir aussi d'Eric Alexander

Les chrétiens peuvent-ils aussi être athées ?

Pasteurs libéraux, sortez de votre silence !

 

11 juin 2015

Une morale fondée sur une Bible jugée inerrante, c’est-à-dire sans erreur, est-elle vraiment plus juste qu’une morale fondée sur la théologie libérale ? Je pense que non. Voici pourquoi.

Avec une conception libérale de la morale on n’a plus besoin de se demander pourquoi Dieu a commis l’acte immoral d’obliger son peuple à faire des génocides et des massacres... parce que Dieu ne l’a pas fait.

Avec une conception libérale de la morale on n’a plus besoin de se demander pourquoi Dieu a commis l’acte immoral d’obliger son peuple à faire des génocides et des massacres... parce que Dieu ne l’a pas fait.

Avec une conception libérale de la morale on n’a plus besoin de se demander pourquoi Dieu a commis l’acte immoral de maudire toute l’humanité seulement parce qu’une de ses créatures a été amenée par un serpent à manger une pomme... parce que Dieu ne l’a pas fait.

Avec une conception libérale de la morale on n’a plus besoin de se demander pourquoi Dieu a commis l’acte immoral d’ordonner de lapider à mort les gay et les enfants rebelles à leurs parents... parce que Dieu ne l’a pas fait.

Avec une conception libérale de la morale on n’a plus besoin de se demander pourquoi Dieu a commis l’acte immoral de tuer des populations entières avec le feu du ciel et des inondations… parce que Dieu ne l’a pas fait.

Avec une conception libérale de la morale on n’a plus besoin de se demander pourquoi Dieu a commis l’acte immoral de faire torturer et tuer son fils unique... parce que Dieu ne l’a pas fait.

Avec une conception libérale de la morale on n’a plus besoin de se demander pourquoi Dieu a l’intention de revenir maintenant à l’improviste et commettre l’acte immoral d’envoyer la plupart d’entre nous dans un lac de feu pour nous punir de ne pas avoir admis les croyances religieuses qu’il fallait... parce que Dieu n’a pas cette intention.

[...] Nous n’avons plus besoin de nous demander ces choses ; elles ne sont que la survivance d’anciennes idées de style tribal qu’une lecture historique et critique de la Bible nous amène à récuser. Nous libérerons Dieu de l’enclos où nous l’avons enfermé depuis si longtemps et nous nous ouvrons à l’Origine de toutes choses que nous découvrons réellement aimante et morale.

Lorsqu’on nous demande comment il se fait que Dieu paraisse coléreux, génocidaire, vindicatif, impulsif, misogyne, homophobe ou arbitraire, nous pouvons répondre que c’est tout simplement simplement parce que cette notion traditionnelle de Dieu a été créée à l’image de l’homme au lieu du contraire.

Mais lorsqu’on a ainsi fait perdre à l’Écriture cette absolue autorité morale (en abandonnant l’idée que chacun de ses mots est la parole inerrante de Dieu), comment saurons-nous ce qui est moral et ce qui ne l’est pas ?

Sur le plan de la morale, tout le monde sait qu’il ne faut pas tuer et il n’est pas besoin d’un livre saint pour nous l’apprendre. Mais il est des questions plus subtiles, comme par exemple le sexe avant le mariage. Comment savoir ce qui est bien ou mal ? Que devons-nous enseigner à nos enfants ?

 

La Bible

On peut se référer à la liste de péchés que Paul donne dans son épitre aux Galates :

« libertinage, impureté, débauche, idolâtrie, magie, haines, discorde, jalousie, emportements, rivalités, dissensions, factions, envie, ivrognerie, excès de table ripailles et autres choses semblables » (5.20)

Et dans l’épitres aux Romains :

« injustice, perversité, cupidité, méchanceté, envie, meurtres, querelles, ruse, dépravation, diffamation, médisances, ennemis de Dieu, provocations, orgueil, fanfaron, ingénieux au mal, rebelles à leurs parents, sans intelligence, sans loyauté, sans cœur, sans pitié. » (1.29-31)

Mais Paul est un être humain comme tout le monde et il n’y a donc pas de raison de lui attribuer plus d’autorité qu’à chacun de nous.

 

Le sens commun

Comment donc connaître le bien ? Voici en tous cas une réponse : le « sens commun ». Le sens commun dit, par exemple : « Fais aux autres ce que tu aimerais qu’on fasse pour toi ».

Parlons notamment de la question du sexe avant le mariage. La Bible n’en dit rien de particulièrement clair. On ne trouverait pas une ligne dans toute la Bible qui dirait explicitement : « pas de sexe avant le mariage ».

Il y a bien un passage, d’ailleurs peu clair, dans l’Exode :

« Si un homme séduit une vierge qui n'est pas fiancée, et couche avec elle, il paiera sa dot et la prendra pour femme. » (22.16)

Le trouvez vous vraiment moral ? (j’espère que vous avez dit non !) Dans ce cas il faut se référer au sens commun.

Le sexe avant le mariage, nous dit le sens commun, provoque le risque d’une contraception ratée, de maladie sexuellement transmissible, de grossesse non désirée, de traumatisme émotionnel. C’est donc à chacun d’évaluer les risques qu’il prend ainsi que la valeur de son engagement amoureux et de déterminer alors si pour eux cet acte est immoral ou non.

La Bible contient, de fait, de nombreux enseignements éthiques justes et bons, mais il ne faut certainement pas les prendre comme l’autorité définitive en matière de morale. Si nous voulons aider les gens à approfondir leur sens commun pour décider de leurs choix éthiques, nous pouvons les aider à réfléchir, à penser à leur caractère, leur donner de sages conseils et nous efforcer de les guider. Et tout ceci sera beaucoup plus utile que de leur dire seulement qu’ils n’ont qu’à lire la Bible pour y trouver toutes les réponses.

 

Traduction Gilles Castelnau

 


Retour vers "libres opinions"
Vos commentaires et réactions

 

haut de la page

 

is il faut reconnaître  

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.