Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

Libre opinion


Le nombre des croyants augmente

mais pas en Europe

 

Madeleine Davies

 

Hebdomadaire anglican Church Times

du 18 avril 2015


Traduction Gilles Castelnau

 

18 avril 2015

Une enquête du Pew Research Center établit que dans les 40 ans à venir les athées et personnes sans religion ne seront plus qu’une minorité déclinante alors que le nombre des croyants augmentera de manière exponentielle.

En 2050, les chrétiens seront, avec 31 %, le groupe le plus important du monde et suivront l’accroissement de la population globale. L’islam aura augmenté de 73 %, plus rapidement que toutes les autres religions et aura atteint 29,7 % de la population globale (il en était à 23,2 % en 2010). Les athées et sans religion auront augmenté en nombre (de 1,1 à 1, 2 milliard) et représenteront 13 % de la population globale, soit une diminution de 16 % par rapport à 2010. A l’exception des bouddhistes, toutes les grandes religions augmentent en nombre.

Ce rapport de Pew, « The futur of World Religions » (L’avenir des religions dans le monde), suggère que les résultats sont largement déterminés par le taux de fertilité des familles et l’âge des fidèles : « Les religions dont les fidèles sont nombreux dans les pays en voie de développement, où les taux de fertilité sont élevés et la mortalité infantile en diminution, grandissent rapidement. »

Les musulmans ont le plus haut taux de fertilité du monde – 3,1 enfants par femme, comparé au taux moyen de 2,5 – et 34 % d’entre eux ont moins de 15 ans.
Les chrétiens ont une moyenne de 2,7 enfants et 27 % ont moins de 15 ans.
Les sans religion sont largement concentrés dans les pays ayant un faible taux de fertilité et des populations âgées, avec en moyenne 1,7 enfants par femme et 19 % de moins de 15 ans.

Il y a « de grande différences selon les régions », note le rapport. Le plus grand accroissement de l’islam et du christianisme se fera sans doute dans l’Afrique sub-saharienne, où vivront 40 % des chrétiens en 2050. La population sans religion augmentera en Europe et aux Etats-Unis. Dans ces derniers on peut prévoir une croissance de 16 à 25 % des non religieux.
Le rapport prévoit qu’en 2050, 10 % des Européens seront musulmans. Le nombre des chrétiens aura décliné de 553 à 454 millions. Au Royaume Uni, le pourcentage de chrétiens sera tombé de 64,3 à 45,4 %. Les chrétiens seront le groupe auquel le changement de religion, notamment vers le groupe des sans religion, fera perdre le plus de membres.

Seuls 30 % des Anglais se déclarent actuellement « religieux ». 53 % se disent « sans religion » et 13 % « athées convaincus ». Le reste « ne sait pas ».

L’institut de sondage WIN Gallup International a interviewé 63898 personnes dans le monde entier, à la fin de l’an dernier. 63 % d’entre elles se sont déclarées « religieux », 22 % « non religieuses » et 11 % « athées convaincues ».

L’Afrique et le Moyen Orient étaient les régions les plus religieuses : respectivement 86 et 87 %. L’Amérique l’était à 56 % et la Russie à 70 %. 61 % des Chinois se sont déclarés « athées convaincus », soit deux fois plus que les ressortissants des autres pays.

Les jeunes de moins de 34 ans ont tendance à être plus religieux que les plus âgés (66 % contre 60 %). Les personnes les moins instruites étaient les plus religieuses (80 %). Le rapport suggère que le revenu influence plus le sentiment religieux que le niveau d’éducation : Moins de 50 % de ceux qui bénéficient d’un revenu élevé ou moyennement élevé se sont déclarés religieux alors que cela a été le cas de 70 % de ceux qui ont un revenu moyen ou bas. 25 % de ceux qui ont un haut revenu se sont déclarés athées convaincus et seulement 6 % de ceux qui ont un bas revenu.

 

Remarque de Gilles Castelnau

• Ces sondages identifient religieux avec pratiquants et non religieux avec non pratiquants. Cette identification ne tient pas compte de l'état d'esprit des pays européens où se développe un individualisme qui détourne les gens d'appartenir à une association, qu'elle soit religieux, politique, syndicale ou même de copropriétaires en même temps que se généralise l'atmosphère d'un libre marché spirituel.

• Ces sondages ne tiennent pas compte du fait que les organisations religieuses perdent surtout leurs membres les plus libéraux et progressistes et sont de plus en plus animées par les conservateurs et les traditionnalistes, de sorte que nombreux sont les croyants qui se déclarent « non religieux » pour sauvegarder leur spiritualité détendue et souriante.

 


Retour vers "libres opinions"
Vos commentaires et réactions

 

 

haut de la page

 

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.