Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

 

 

 

 

Pâques

une bonne nouvelle réaliste

 

 

Louis Pernot

pasteur de l'Église protestante unie de Paris-Étoile

La lettre de l'Étoile
printemps 2015

 

 

1er avril 2015

Pâques, ce n'est pas une bonne nouvelle à l'eau de rose, et c'est important pour comprendre comment nous pouvons accueillir la promesse de l'Évangile en ces temps troublés.

Nous aimerions que la puissance de Dieu s'exprime de telle sorte qu'il n'y ait pas de souffrance, pas de drames, pas de guerres, pas de maladies, que notre vie soit avec lui comme un chemin de pétales de roses. Mais voilà, la foi chrétienne n'est pas une projection de nos désirs infantiles. Pâques, c'est la victoire de la lumière, de la vie, de l'espérance, mais dans l'histoire même de Jésus, à travers combien de souffrance, de trahison, d'injustice, de torture, de mort violente et de deuil ? Et... aucune intervention de Dieu : les méchants sont vainqueurs, le Christ innocent est torturé et meurt, pas de légion d'anges pour intervenir et pas de punition pour les méchants.

Les disciples vont être ébranlés, d'ailleurs, comme on le voit avec les pèlerins d'Emmaüs, mais ils vont vite comprendre que la bonne nouvelle est d'un autre ordre. Jésus lui-même a dit : « Vous allez entendre parler de guerres et de bruits de guerre, mais ne vous alarmez pas... » (Matt. 24,6)... Donc nous voilà prévenus, Dieu ne règle pas tous les problèmes du monde matériel ou politique, mais... mais...

Mais la bonne nouvelle de l'Évangile, c'est que même dans une situation politique dramatique (comme l'était le pays de Jésus), même dans des drames personnels, jamais Dieu ne délaisse son bien- aimé, jamais il ne l'abandonne, il reste toujours pour lui une source de joie, de paix intérieure et de confiance. Et la bonne nouvelle c'est que, quelle que soit notre situation personnelle, il y a toujours de l'amour à donner, (et à recevoir), de plus pauvres à aider et de bons repas à partager entre frères et sœurs.

La bonne nouvelle de Pâques, c'est qu'il y a quelque chose, dans la vie que Dieu nous donne, qui est plus fort que la mort, que le terrorisme, que les guerres, que la violence ou les échecs personnels.

« Rien ne peut nous séparer de l'amour de Dieu en Jésus Christ » (Rom. 8,38-39).

 

 


 

 


Retour vers Louis Pernot
Retour vers "libres opinions"

Vos commentaires et réactions

 

haut de la page

 

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.