Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

Libre opinion

 

Joseph a-t-il été un bon père ?

 


Antoine Nouis

directeur de l’hebdomadaire protestant Réforme

publié le 26 février 2015

 

27 février 2015

Les évangiles font pratiquement l'impasse sur tout ce qui s'est passé entre la naissance de Jésus et le commencement de son ministère alors qu'il a une trentaine d'années. Si l'évangile ne parle pas de l'enfance de Jésus, nous pouvons néanmoins y repérer les fruits d'une éducation.

Le Talmud, qui est la mise par écrit de l'enseignement oral des sages, affirme qu'un père a cinq responsabilités vis-à-vis de son fils : le faire circoncire, le racheter si c'est l'aîné, lui enseigner la Torah, lui apprendre un métier et lui trouver une femme.

Dans l'évangile de Luc, l'enfant est circoncis comme le prescrit la loi, à l'âge de huit jours. Au-delà de son aspect religieux, la circoncision est un rite d'adoption. En faisant circoncire Jésus, Joseph s'est engagé à être son père.

Après la circoncision, en tant que premier garçon de la famille, Jésus a été présenté au Temple pour être racheté. Cette pratique trouve sa source dans une tradition qui veut qu'on présente, et parfois qu'on sacrifie son premier-né en offrande à Dieu. Dans la Torah, les sacrifices d'enfants étant formellement interdits, un animal est offert pour signifier que l'enfant appartient à Dieu.

Ensuite, Joseph a enseigné la Torah à son fils qui est devenu un rabbi, un maître en Écritures. L’enfant était précoce puisqu’à l’âge de douze ans Jésus débattait déjà avec les docteurs de la loi, dans le Temple de Jérusalem (Luc 2,46-47). Lorsque, devenu adulte, Jésus a enseigné dans les synagogues, les foules étaient étonnées de son autorité.

Enfin Joseph a appris son métier à Jésus qui est, lui aussi, devenu charpentier (Marc 6,3).

Joseph a échoué dans sa dernière responsabilité de père, il n'a pas trouvé de femme pour son fils ! Peut-être n'était-il plus là ? Peut-être aussi Jésus a-t-il refusé les femmes qu'on lui présentait car il se sentait attiré par une autre vocation. Il est aussi des moments où les fils échappent à leur père ! Et puis, réussir une éducation à 80 %... beaucoup de pères en rêveraient.

 


Retour vers la page d'accueil
Retour vers Antoine Nouis
Retour vers "libres opinions"
Vos commentaires et réactions

 

 

haut de la page

 

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.