Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

Libre opinion

 



Jésus est-il Dieu ?


Une sorte d’aigle à deux têtes ?


 

Michel Leconte

 

9 janvier 2015

Cette question sous-entend souvent que ceux qui la posent prétendent mieux savoir qui est Dieu que qui est l'homme-Jésus, alors que, précisément, toute la signification de l'homme-Jésus est de nous révéler qui est Dieu. Ces gens font usage d'une notion extra-chrétienne de Dieu, et se demandent alors si elle est applicable à Jésus. Ce n'est pas ainsi que les choses se présentent.

Jésus est défini dans son être humain par sa relation au Père : l'existence de Jésus, dans sa réalité profonde, est constituée par son lien personnel avec le Père. Notre relation de créature face à Dieu est, elle aussi, essentielle à notre condition humaine ; mais elle ne définit pas notre nature dans son humanité comme telle. En Jésus, il en va tout autrement. D'une part, Dieu ne saurait être « défini », qu'à partir de termes qui relèvent de Jésus de Nazareth ; d'autre part, Jésus ne peut être « défini » comme homme, dans la plénitude de son humanité, que dans les termes de sa relation unique à Dieu, le Père. Ainsi Dieu fait-il partie intégrante de la définition de l'homme Jésus, disant qui il est et ce qu'il est.

En dehors de Jésus, il n'existe aucun être humain, aucun prophète, dont l'humanité soit déterminée, intérieurement et essentiellement, par sa relation de personne à Dieu, le Père. Dans sa condition humaine, Jésus est la révélation décisive et définitive de Dieu lui-même, et il nous montre en même temps, à nous les hommes, ce qu'il nous faut finalement être et comment parvenir à l'être. En lui, Dieu se révèle salut pour les hommes. Car le salut de l'homme est en Dieu ; l'honneur même de Dieu réside dans le bonheur, la libération et le salut des hommes.

Dans l'homme-Jésus, la révélation du divin et la manifestation de l'être humain vrai, heureux et bon - les plus hautes possibilités de la condition humaine - coïncident parfaitement. L'affirmation : Jésus est Dieu ne renvoie nullement à un rapport d'identité entre les deux termes - Dieu n'est pas Jésus - mais, à un rapport d'union relationnelle qui forme l'unité de la personne humaine de Jésus avec Dieu. « Le Père et moi, nous sommes un ; je suis dans le Père et le Père est en moi », nous dit le Jésus de Jean.

Autrement dit, Dieu est intimement lié à la personne de Jésus, parce qu’uni de façon relationnelle à l'être-homme de Jésus sans mélange ni confusion, sans division ni séparation comme l'affirme la formule de Chalcédoine en 451. Il s'agit d'une unité dans la différence.

Christ n'est pas « un aigle à deux têtes » !


Retour vers "libres opinions"
Retour vers Michel Leconte
Vos commentaires et réactions

 

haut de la page

 

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.