Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

Libre opinion

 



La Résurrection, un miracle ?


Michel Leconte

 

9 janvier 2015

Autrement dit, ma question est : qu'est-ce qui, si on ne retient pas les apparitions miraculeuses de Jésus, rassembla de nouveau ensemble les disciples qui avaient laissé tomber Jésus lors de son arrestation et de sa crucifixion, et cela au nom de ce même Jésus maintenant attesté comme Christ, Fils de Dieu, Seigneur ?

En effet, quelque chose doit avoir eu lieu en eux et pour eux afin de rendre compréhensible au moins psychologiquement ce passage.

Personnellement, je ne peux m'expliquer ce passage autrement que par un progressif processus de conversion qui a abouti à une révélation. En effet, le Jésus vers lequel les disciples font peu à peu retour est entièrement nouveau : il est maintenant le crucifié-ressuscité, le nouvel Adam, le juge qui reviendra, le Fils par excellence, le Seigneur.

C'est donc une expérience de révélation : la totalité de sa vie peut maintenant être comprise comme révélation de Dieu. C'est seulement à ce moment, après sa mort, que les disciples « voient » (ophtè) réellement qui est Jésus. C'est seulement après sa mort et devant la totalité de ce que fut sa vie, que Jésus leur devient transparent.

C'est leur foi qui saisit maintenant qui il est, quel est son être profond, celui que seul Dieu pouvait voir. Dans leur foi, les disciples interprètent cette révélation comme une grâce, une initiative de Dieu et de son Christ vivant, d'où leurs expressions : « il s'est fait voir », « il s'est donné à voir » (1 Co 15,6-8), ou encore l'exclamation de Paul en Ga 1. 15,16 : « (lorsque Dieu) a jugé bon de révéler en moi son Fils... »

Les récits qui se trouvent dans les évangiles sont, pour moi, de pures constructions littéraires destinées à annoncer, sur le seul mode dont les évangélistes avaient à leur disposition, la Bonne Nouvelle de la résurrection du Christ, à savoir que Dieu, par Jésus est entré dans l'histoire des hommes par et en celui qui peut être appelé son Fils. Cette révélation, que ces récits cherchent à exprimer, va bouleverser leur vision du monde et de Dieu.

Sans cette expérience première des disciples, nous ne pourrions pas dire aujourd'hui que « Christ est vivant dans son corps qui est l'Église universelle dont nous sommes les membres. »

 


Retour vers "libres opinions"
Retour vers Michel Leconte
Vos commentaires et réactions

 

haut de la page

 

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.