Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

Libre opinion


 

Je suis lecteur de la Bible

 

prédication

 

 

 

Michel Constantinidis

 

11 mai 2014

Je voudrais ce matin apporter quelques réflexions qui pourraient incommoder certains et je vous demande de les recevoir comme celles d'un protestant qui l'est devenu par un des hasards de l'histoire quand les hommes sont jetés sur les routes par d'autres hommes comme le fut mon grand-père, orthodoxe grec qui a préféré fréquenter les protestants plutôt que les catholiques à son arrivée en France.

C'est à dire que je n'ai pas la culture de longue date, les habitudes, les traditions, je ne suis pas moulé dans les histoires de familles protestantes. Je ne parle pas non plus mandaté par une Église, j'ai étudié la théologie mais je ne suis pas pasteur. Je suis comme vous un protestant moyen qui ouvre sa Bible de temps en temps, qui prétend avoir son libre arbitre comme nous l'ont appris nos amis luthériens.

Disons le sans préambule, il y a dans notre Bible tout comme dans les dogmes de notre calvinisme des événements, des histoires, des positions qui dérangent. Je crois qu'il faut lire aujourd'hui notre Bible avec un esprit critique et même historico-critique sans cela il devient difficile d'être pour commencer, en accord avec soi-même, son éthique, sa philosophie de l'humain, ses valeurs humanistes et politiques.

Oh la ! Me direz-vous où veut-il nous entraîner ? Rassurez vous je ne suis pas nostalgique de mai 68... quoique. Notre Bible est un incroyable mélange d'histoire, de poésie, de chants, d'écrits romancés, de témoignages de personnages qui ont pu être proches de Dieu, collectés et transmis pendant des siècles sans être toujours écrits, avec vraisemblablement des erreurs de copistes, des évolutions de transmission orale, des petits arrangements parfois avec l'histoire. J'espère qu'aucun de nous ne croit que Dieu a créé le monde en 6 jours de 24 heures.

Il faut donc parfois la lire comme une magnifique recherche de l'homme pour comprendre d'où il vient, où il va, pourquoi le bien pourquoi le mal, pourquoi l'homme pourquoi la femme, pourquoi la vie, pourquoi la mort.

Alors bien sûr le fondamentalisme lui aussi est une façon de répondre à ces questions : c'est ainsi parce que c'est dans la Bible et Dieu est à l'origine de tout. C'est facile, on ne se pose plus de questions, on est soulagé, et ça peut être une façon d'être heureux, d'être bien dans sa tête. C'est confortable, c'est Dieu qui l'a dit, c'est Dieu qui l'a voulu, c'est écrit ! Qui de nous aujourd'hui dirait comme saint Paul « femmes soyez soumises à vos maris ! ». Notre Bible et ses deux testaments sont donc aussi le reflet d'une société avec ses règles, ses rites, ses interdits, ses mythes (« Réforme » en parlant du film a dit le « mythe de Noé »).

La Bible est aussi le reflet des absurdités de l'existence. Gardons donc notre libre arbitre et notre faculté de dire parfois, « non cela me gêne ».

Que Dieu regarde avec bienveillance Abel et pas Caïn, c'est quand même gênant et Abel assassiné nous sommes donc tous fils de meurtriers, et tous fils de celui dont l'offrande ne plaisait pas à Dieu. Si Dieu est tout puissant il a donc laissé faire et condamner celui qui lui faisait la meilleure offrande. Voulait-il alors que des homme qui ôtent la vie, comme il était coutume dans les nombreux sacrifices que nous relate la Bible. Nous sommes tous fils de Caïn, le meurtrier, celui qui n'était pas le préféré de Dieu. Faut-il faire une exégèse freudienne pour comprendre que c'est une façon d'expliquer notre difficile condition humaine ?
Les meurtres, la jalousie, les inégalités, les mensonges ? Le récit de la création relève de la même logique. Voilà d'où vient le monde, c'est Dieu qui l'a fait, voulu, pensé et créé ! Circulez ne pensez plus ! Ne posez plus de questions ne réfléchissez pas !

Comment non plus ne pas être gêné par la conquête d'une terre promise jalonnée de guerres, de trahisons et d'atrocités où l'on tue tous ceux qui ne partagent pas le même Dieu ou ne veulent pas se convertir. Et pourquoi chasser des populations pour leur prendre leur terre ? Le monde d'aujourd'hui gronde de ces tragédies : Le Rwanda, la Palestine, le Tibet, les indiens d'Amérique, le Soudan, et tant d'autres. Elie le prophète n'a-t-il pas lui-même nous dit-on de sa main tué 450 prophètes de Baal ?

Notre Bible n'est pas qu'une sainte Bible, c'est un miroir, le miroir des fils de Caïn le meurtrier que nous sommes tous. On fait la guerre aux autres pour leur prendre leur terre, car Dieu l'a voulu c'est le Dieu des armées ! Circulez ne pensez plus ne posez pas de questions !

Ce n'est pas un hasard non plus si c'est la femme qui donne la pomme de la chute définitive, tout cela est écrit par des hommes et c'est bien commode d'accabler la femme dans une société machiste et paternaliste.

Eh bien oui, posons nous ces questions, gardons notre vigilance de pensée, notre libre arbitre, conservons nos capacités à analyser, à nous émouvoir, à savoir dire non avec force! Après tout ce Dieu, ce Yahvé de la Bible nous est transmis par des hommes, souvent d'ailleurs seuls contre tous ; notre Bible est sainte oui, c'est l'histoire de Dieu oui, des révélations oui mais c'est aussi l'histoire de l'homme, l'histoire de l'homme et de la femme.

J'aime bien le pape François, (je vous avais prévenu que ce matin je pouvais vous incommoder) il apporte un peu de fraîcheur et de nouveautés chez nos amis, et je regrette que nous n'ayons pas de pape : le monde d'aujourd'hui a besoins de marquages médiatiques forts et nous protestantes sommes très discrets, nous sommes absents des médias, on parle du pape, des musulmans, des juifs et de leurs organisations et jamais des protestants. Il nous faudrait une instance représentative des organisations protestantes, où une communication plus musclé à la Fédération Protestante. bref je vous disais que j'aime le pape François car il a dit « ayez le courage d'être heureux ! » Jean Paul II avait dit « n'ayez pas peur ! » des slogans qui marquent et faciles à retenir. Soit !

Après ce que je viens de dire c'est vrai qu'il faut du courage pour être heureux ! Ou peut-être une grande foi bien argumentée bien consciente des difficultés pour l'ancrer dans le monde d'aujourd'hui qui n'a souvent rien à comprendre du prochain, de la miséricorde, de l'agape, de l'aimer son ennemi, du tendre la joue, alors que Jésus lui-même a dit je ne suis pas venu apporter la paix mais le glaive !
Les bouddhistes eux adorent un Dieu hilare, bedonnant, joyeux et nous, nous avons la croix, sur laquelle le sang a coulé, celui de Jésus, nous voilà revenu aux sacrifices de tout-à-l'heure. Comme nous aurions aimé qu'il fut le dernier et l'ultime.

Mais les homme sont fils de Caïn, et les massacres, les sacrifices, les génocides, il en asperge régulièrement l'histoire de l'humanité à grandes giclées. Serions-nous heureux parce que notre proximité avec Dieu nous apporte plus de chance dans la vie ? Non ! Notre proximité avec Dieu nous apporte-t-elle un bouclier contre les adversités ? Non ! Notre proximité avec Dieu nous apporte-telle des avantages sur les autres ? Non ! On croit de temps à autre revivre le Psaume 73 dans quelques épisodes de notre vie, tout réussit aux autres, et moi j'ai des problèmes, emploi, santé, tout va bien dans la famille d'à côté, amour, solidarité, et il me semble d'être seul, tout va bien de l'autre côté d'une frontière, et j'ai l'impression de ne pas avoir d'avenir...

Qui cela vous rappelle-t-il ? Job bien sûr tout seul avec sa solitude sa maladie, ses ennuis... et ses 2 amis qui lui disent « Mais arrête regarde toi, il est où ton Dieu, il te sert à quoi ? » Et Job ne cède pas, il reste à proximité de Dieu mais s'il semble absent et inefficace. Essayons de rester à proximité de Dieu, même s'il semble absent, restons heureux, même dans l'adversité, prions pour tous ces autres proches ou lointains, cela donne un sens à notre vie, un sens à la vie, un sens à la mort car nous avons entendu la résurrection, un sens au présent car l'Esprit soufflera sur nous.

AMEN.


Retour vers "libres opinions"
Vos commentaires et réactions

 

 

haut de la page

 

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.