Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

Libre opinion

 

 

Quelle importance

ont nos croyances ?

 

How Important are our Beliefs?

 

 

Matt Carriker

pasteur de l'Église Unie du Christ des États-Unis

 

 

30 avril 2014

Que pensait Jésus de nos croyances ? Dans sa parabole du Bon Samaritain, Jésus montre clairement que celui qui est juste n’est pas le pharisien ou le lévite, qui sont instruits, connaissent la loi, les croyances correctes etc. Celui qui est juste est celui qui prend soin de son prochain, qui rejoint l’étranger dans le besoin.

Jésus réservait ses mots les plus sévères aux autorités religieuses qui savent tout des bonnes doctrines, des dogmes et des traditions, mais qui ne saisissent pas l’esprit de la loi qui est l’amour.

Pour Jésus, l’important n’était pas tellement d’avoir des croyances que de contribuer à la venue du Royaume de Dieu par une vie de compassion, de service, de simplicité, de paix et d’amour.

En fait, c’est lorsqu’on vit la religion de manière légaliste qu’on la rend insupportable pour nos contemporains et ceux-ci se mettent à penser que la religion n’est qu’une question de croyances. Beaucoup de gens sont rebutés par le mot même de « chrétien » qu’ils associent à des croyances qu’il faudrait avoir pour être chrétien ou non, admissible dans une église ou non. Ceci est bien loin du message de Jésus. Lorsqu’il appelait ses premiers disciples, il ne leur demandait pas de lui réciter la Torah. Il disait simplement : « Suis-moi » et ils le suivaient. Pour Jésus, la volonté de le suivre dans la voie risquée de l’amour était plus important qu’une liste de croyances.

Les croyances sont-elles importantes ? Bien sûr, elles déterminent une conduite. Dans ses Nouvelles Révélations, Neale Donald Walsch écrit : « Toute conduite est suscitée par une croyance. On ne peut pas changer réellement de conduite sans prendre conscience des croyances qui la sous-tendent. »

Jésus mettait en question les croyances qui s’opposaient à l’amour. S’il s’apercevait qu’une manière de comprendre le shabbat était détournée de sa signification originelle, il la changeait. Il n’était pas tant concerné par la lettre de la loi que par son esprit et par la question de savoir si elle conduisait vers plus d’amour ou, au contraire, en éloignait.

Si tant de gens sont aujourd’hui détournés de l’Église par des croyances attribuées à Jésus, c’est parce qu’on n’y reconnaît pas la volonté d’un Dieu d’amour ni non plus le style de vie de Jésus. En voici deux exemples :

- La croyance que Dieu a créé l’homosexualité en tant que péché et a donc conduit à ce qu’on traite les homosexuels d’anti naturels inacceptables dans la communauté de foi.

- La croyance que Dieu a créé un unique chemin conduisant au paradis et que c’est celui de Jésus-Christ, de sorte que tous ceux qui ont un système différent de foi est damné pour l’éternité.

Je sais que de bons chrétiens désapprouvent de telles idées. Mais puisqu’elles blessent, excluent et condamnent les autres, ne faut-il pas faire une priorité de l’affirmation de l’amour sur tout autre croyance ?

Sachant que Jésus s’enflammait contre ceux qui s’attachaient trop étroitement à leurs croyances et leurs traditions, ne devrions-nous pas renoncer à prétendre que nous avons la seule Vérité universelle et que nous connaissons toute les réponses de toute éternité ?

Puisque nous croyons que « Dieu nous parle toujours », ne devrions-nous pas présenter nos croyances de manière légère, sachant que Dieu insuffle constamment en nous de nouvelles révélations et une sagesse vivante ?

Ne devrions-nous pas faire effort pour être, collectivement et individuellement, en évolution constante, apprendre à comprendre avec humilité les points de vue différents des nôtres, demeurer dans un esprit de dialogue, de prière et de discernement ? Approfondir ainsi le sens de la vie, de la foi et de Dieu.

Je prie afin que nous vivions vraiment comme Jésus le voulait, dans l’Esprit du Dieu qui nous a créés et nous appelle et en nous débarrassant de tout ce qui nous en empêche.

Traduction Gilles Castelnau

 


Retour vers "libres opinions"
Vos commentaires et réactions

 

haut de la page

 

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.