Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

Libre opinion

 

Le pape et la laïcité

 

 

À propos de l'article sur le pape et les anglicans

hebdomadaire Réforme du 27 juin 2013

Courrier des lecteurs

 

Jean Bauberot

8 juillet 2013

La correspondante de Réforme à Londres note avec justesse deux divergences majeures entre le pape François et Justin Welby, archevêque de Canterbury : « L’ordination des femmes et le mariage gay ». Elle a interviewé Paul Beckley, du think tank Theos, qui explique que l’archevêque est  personnellement opposé au mariage de personnes du même sexe mais « doit accepter le changement dans la législation parce qu’une partie de son Église est pour ». Peut-être est-ce un élément d’explication, mais ce n’est pas l’argument que J. Welby a mis en avant quand il est devenu archevêque de Canterbury. Il a alors déclaré en substance que l'État avait le droit de légiférer pour autoriser le mariage gay, mais pas celui d'imposer une bénédiction religieuse d'un tel mariage à l'Église d'Angleterre.         

Cette argumentation est intéressante car elle montre une différence fondamentale d’approche entre le pape et l’archevêque anglican. Le premier raisonne selon la théorie d'un droit naturel, dont l'Église (catholique romaine) serait le garant et qui s'imposerait à tous, chrétiens ou non, le second se situe dans la théologie des deux Règnes, où l'ordre du monde et celui de l'Église ne se confondent pas. J. Welby met en avant à la fois un principe de séparation de l'État et la religion et de liberté de cette dernière ; cela malgré le fait que l'Église d'Angleterre est une Église établie. Il y a là une belle leçon de laïcité.     

La divergence théologique entre les deux leaders religieux me semble donc plus importante que le simple constat d'une diversité d'opinions, même si cette diversité est aussi à prendre en compte, du moins dans une logique protestante.

 

.

 

Serge Soulié

 

Dans le dernier numéro de Réforme, vous notez que « le successeur de Benoît XVI semble tenir en haute estime le dialogue œcuménique ».           
Vous passez sous silence qu'il a demandé à une délégation de députés français de s'opposer et de faire annuler les lois qui ne vont pas dans le sens du magistère catholique. Nul doute qu'il parlait du mariage gay. L'œcuménisme ne commencerait-il pas par respecter les lois votées par les représentants du peuple ? [...]     

Quelques jours avant, pour chasser sauvagement ses opposants de la place
Taksim, Tayyip Erdogan, le Premier ministre turc, disait ne vouloir écouter que Dieu. Quand les responsables religieux cesseront-ils d'évoquer Dieu pour arriver à leur fin et imposer leurs vues au monde au nom de principes et d'un humanisme qui ne sont que les leurs ?     

Nous sommes ici bien loin de l'esprit de la Réforme : un État ne peut être que laïque pour garantir la liberté à tous, hors celui du déterminisme de la nature.         

[...]

Aucune religion, aucune institution, ne peut prétendre imposer son point de vue au monde.    

Dieu n'est pas un être figé, réfugié dans son ciel. Il a besoin de se réaliser dans l'histoire pour prouver sa valeur. Il est sans cesse en redéfinition. Les récits des Évangiles, où l'exigence du bonheur des hommes vient redéfinir Dieu, en sont la meilleure preuve.     

Il est temps que les protestants retrouvent les principes qui les fondent et osent affirmer ce qui a fait leur raison d'être !

 

articles de Serge Soulié

 

 


Retour vers "libres opinions"
Vos commentaires et réactions

 

 

haut de la page

 

duction Gilles Castelnau  

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.