Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

Libre opinion

 

 

Dieu est amour

 

God is love

 

Méditation sur la nature indéfinissable du divin

 

Andrew Cohen

chercheur en spiritualité

 

24 janvier 2013

Dieu est amour. Combien de fois avons-nous entendu utiliser ce mot d’ « amour » pour désigner ce qui est ultimement indéfinissable. Peut-être parce que c’est le seul mot qui peut nous amener à saisir l’insaisissable. Lorsque nous disons « amour » pour désigner ce qui est transcendant, absolu, métaphysique, nous parlons de ce qui n’est pas ordinaire, de ce qui représente une dimension élevée de notre vie humaine, de notre intuition, de notre savoir.
C’est aussi pour cela que l’amour qui est Dieu est transpersonnel : il nous fait dépasser très largement notre propre personnalité ou d’ailleurs la personnalité de n’importe lequel de nos prochains.

Dieu est amour. Lorsque les plus profonds mystiques des grandes religions parlent de l’amour qui est Dieu, ils disent tous pratiquement unanimement que cet amour exceptionnel, supérieur, transpersonnel est la paix. Ils disent que l’on ressent en cet amour de Dieu une paix inexprimable. Une « paix qui dépasse toute compréhension ». Une paix si euphorique et si totale qu’elle apaise toute crainte et tout souci personnel. Une paix, disent-ils, qui nous libère vraiment.

Dieu est amour. L’amour qui est Dieu nous libère car avant que l’univers soit créé, la paix régnait déjà. Avant que le temps et l’espace existent, tout n’était que la paix. Et de même, lorsque nous plongeons au plus profond de notre conscience, plus profond que nos pensées et que nos souvenirs, plus profond que la conscience que nous avons du monde qui nous entoure, nous rencontrons cette même paix, un vide mystérieux qui nous baigne, où le temps n’existe pas, où rien ne surgit jamais, où l’on est toujours absolument libre.

Dieu est amour. L’amour qui est Dieu est l’expérience vécue de cette plus profonde dimension de notre être et de la réalité que le Bouddha appelait « ce qui n’a pas été engendré », « ce qui n’a pas été créé », « ce qui ne meurt pas ». Des maîtres spirituels s’y réfèrent comme au Fondement de l’Être. Si nous voulons le découvrir par nous-même, il vaut mieux suivre ce qu’en ont dit les plus grands. Fermer les yeux, tourner nos pensées à l’intérieur de nous-même et oublier le monde. Prier et méditer avec une telle sincérité que la seule chose qui demeure soit l’Être, en dehors du temps, en dehors de tout événement, l’Être infini.

Dieu est amour. L’amour qui est Dieu est plus que la paix. Il est aussi l’élan dynamique, le désir puissant d’exister dans l’univers et comme lui, l’énergie surgissante et l’intelligence qui ont donné naissance au processus de la création. « De rien a surgi quelque chose ! » Dieu est, au cœur de l’immense cosmos, la force organisatrice de son expansion.

Dieu est amour. L’amour qui est Dieu est Éros, la pulsion sexuelle, l’impérieux besoin biologique de reproduction. Éros est l’expérience vécue d’une extase à la fois non maîtrisable et intensément désirable, celle de l’élan de l’univers qui se dresse à l’intérieur de nous-même, celle du dynamisme créateur de Dieu éternellement à l’œuvre.

Dieu est amour. L’amour qui est Dieu est le dynamisme humain qui nous pousse à créer. Les humains sont la seule espèce vivante toujours poussée à innover, à susciter du nouveau. Les créateurs de la culture humaine et de la civilisation ont toujours été de grands hommes géniaux qui ont su faire promouvoir d’audacieux bonds en avant dans leur domaine propre.

Dieu est amour. Finalement, l’amour qui est Dieu est la poussée spirituelle, le mystérieux appel à devenir davantage conscient de la réalité. D’où vient que certains ressentent un puissant désir de comprendre les mystères de la vie dans la profondeur de leur complexité alors que d’autres y sont insensibles ? C’est parce qu’ils sont ouverts à l’action de l’amour qui est Dieu. Et ils ne s’arrêteront pas tant qu’ils n’auront pas saisi l’insaisissable et pénétré la connaissance de l’invisible.

Dieu est amour. Je crois que l’amour qui est Dieu est à la fois Être et Devenir. L’amour qui est Dieu est à la fois l’expérience de cette paix transcendante qui dépasse toute compréhension et l’élan dynamique, l’intelligence novatrice qui a créé l’univers et continue à le créer. Dieu est amour. L’amour qui est Dieu est un et non deux. L’amour qui est Dieu est à la fois la joie libératrice qui transcende le monde et en même temps l’ouverture à l’enthousiasme du développement et de l’évolution éternelle. L’amour de Dieu est tout.

 

Traduction Gilles Castelnau

 


Retour vers "libres opinions"
Vos commentaires et réactions

 

haut de la page

 

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.