Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

.

Libre opinion



Célibat des prêtres




André Leenhardt

 

texte paru dans le forum de l'hebdomadaire protestant Réforme
du
28 octobre 2021


.

29 octobre 2021

 

L'Église catholique ne pourra pas faire l'économie de deux réformes majeures : sur la sexualité et sur la prêtrise.

Il faut qu'elle revoie son discours sur le désir et la sexualité. Rappelons qu'il y a moins de dix ans, dans son rapport préparatoire sur le synode de la famille, l'Église catholique présentait encore le couple formé par Joseph et Marie comme exemple pour les couples catholiques. Or c'est un couple sans sexualité puisque Marie, dans les dogmes catholiques, serait restée vierge. Est-ce raisonnable d'offrir un couple sans sexualité comme modèle du couple idéal ? À nier la place du désir, l'Église s'interdit de penser la sexualité et elle laisse le champ libre à toutes les déviations.

 

L'hyperdéveloppement du culte de Marie, avec les dogmes de l'Immaculée Conception et de l'Assomption, va dans le même sens...

 

D'autre part imposer au clergé le célibat est une autre manière de dévaloriser la sexualité, pourtant fondamentale dans l'existence humaine. C'est dire : « Vous, pauvres êtres ordinaires, vous êtes dirigés par des hommes qui sont à l'étage supérieur, débarrassés par leurs vœux et leurs obligations de cette sexualité qui marque et salit votre condition humaine, alors que ceux qui vous dirigent dans la vie spirituelle s'en sont affranchis. » [...]

 

L'autre réforme nécessaire à l'Église catholique sera de réviser sa compréhension du sacerdoce. Ce qu'on appelle la grâce de l'ordination est, oserai-je dire le mot, une véritable supercherie, qui fait croire au prêtre et au religieux qu'ils vivent à un autre « étage » que celui de notre monde, selon d'autres règles, avec d'autres qualités et privilèges qui leur seraient donnés par Dieu ; et qui fait croire au peuple des fidèles que les ecclésiastiques sont au-dessus d'eux, dotés d'une autorité surnaturelle. Vous savez que la famille est le premier lieu d'abus sexuels sur des enfants, parce que l'autorité naturelle des parents fait que l'enfant intériorise ce qu'il subit et se mure dans le silence.

 

L'Église catholique est le second lieu d'abus sexuels en nombre, pour particulier de la prêtrise, qui bâillonne [les victimes].

 

Face à l'ampleur du choc causé par le rapport Sauvé, la hiérarchie catholique apporte, à ce jour, une réponse compassionnelle. On compatit pour les victimes. On appelle à la prière. On fait appel à l'humilité. Mais la compassion ne suffit pas! Elle n'est pas à la mesure de la situation. La mesure est sans aucun doute celle d'une véritable révolution. Quand une institution permet de façon structurelle et systémique un développement aussi massif de la perversion, c'est une institution qui, définitivement, est à révolutionner et à évangéliser. Mais quel travail en vue, quelle conversion, pour une institution qui s'est définie elle-même comme infaillible ! [...]

 

Quant à nous, comment pouvons-nous aider notre Église-sœur ? En étant nous-mêmes fidèles à notre foi réformée, en particulier sur les deux points théologiques dont j'ai parlé (la sexualité et la prêtrise). La commission n'a pas osé se prononcer dessus dans ses 45 recommandations, alors peut-être est-ce à nous, héritiers de la Réforme, de le faire. À nous d'être clairs dans nos positions (comme j'ai essayé de l'être aujourd'hui), vivants et fraternels dans notre communauté et au-delà, attentifs à tous les dévoiements possibles - y compris parmi nous et convaincants pour les rectifier.

 

 


Retour vers "libres opinions"
Vos commentaires et réactions

.

haut de la page

.

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : gilles@castelnau.eu
Il ne s'agit pas du réseau Linkedin auquel nous ne sommes pas rattachés.
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque