Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français


 

Jean Calvin, Traité des religues

Éternelles reliques !

 

 

 

Luc Serrano

pasteur de l'Église protestante unie d'Indre et Creuse

 

6 février 2021

« Le culte des reliques est-il légitime ?

Extrait du Traité des reliques de Jean Calvin
Reliques des saints : on laisse le principal pour l'accessoire. [...]) Puisque l'origine de cet abus est si ancienne, il ne faut douter qu'il n'ait bien été multiplié cependant, par si longtemps: même, vu que le monde s'est merveilleusement corrompu depuis ce temps-là, et qu'il est décliné toujours en empirant, jusqu'à ce qu'il est venu en l'extrémité où nous le voyons.
Or, le premier vice, et comme la racine du mal, a été, qu'au lieu de chercher Jésus-Christ en sa parole, en ses sacrements et en ses grâces spirituelles, le monde, selon sa coutume, s'est amusé à ses robes, chemises et drapeaux; et en ce faisant a laissé le principal, pour suivre l'accessoire.
Semblablement a-t-il fait des apôtres, martyrs et autres saints. Car au lieu de méditer leur vie, pour suivre leur exemple, il a mis toute son étude à contempler et tenir comme en trésor leurs os, chemises, ceintures, bonnets, et semblables fatras. [...]
Quoi qu'il en soit, j'espère que ce petit Traité servira à tous, donnant occasion à un chacun dépenser en son endroit à ce que le titre porte. C'est que si on avait un rôle de toutes les reliques du monde, qu'on verrait clairement combien on aurait été aveuglé par ci-devant, et quelles ténèbres et stupidité il y aurait eu par toute la terre. [...]

 

Ceux qui ont jugé Jean Calvin austère et sans humour se doivent de lire ce petit opuscule, toujours d’actualité. Mais l’actualité de ses propos ne tient pas seulement à la condamnation de pratiques religieuses que les Réformateurs du XVIe jugeaient idolâtres, nous faisant uniquement regarder la paille qui est dans l’œil de nos frères « papistes » en oubliant la poutre qui est dans nos yeux à nous ! Car, et c’est bien là le problème, nul n’échappe vraiment « au culte des reliques ». En effet, toutes les grandes religions ont leurs reliques, qui peuvent ici être des restes de « saints hommes », mais là des objets rituels ou des meubles anciens ayant telle ou telle vertu ou histoire.

A y regarder de plus prêt, n’a-t-on pas nous aussi nos reliques « sacrées » ? Certes, point de petit orteil de saints ou de goutte de lait de la Vierge, mais pour certains, ce sont des vieux bancs, des tableaux poussiéreux, des Bibles moisies... voire des temples décrépis... qui se transforment en quasi « saintes reliques » qu’on ne peut plus toucher et encore moins jeter ou détruire.

Sur ces questions, j’irai volontiers plus loin que l’ironie de Calvin, comme Zwingli, dont je comprends assez l’iconoclasme, je serai pour une prise en compte que de la seule Parole, sans autre fioriture ! Nul besoin d’autres artifices, de restes ou de traces de saints ou de nos pères dans la foi, nul besoin de trop de décors ou de décorum, de liturgies compliquées, de vases d’argent, de bancs ou de Bibles centenaires... nous n’avons besoin que du seul Evangile, prêché, actualisé, vivant au cœur de nos vies et d’une Eglise qui n’a besoin que de cela pour exister, grandir et se répandre.

Tout le reste n’est qu’illusion, et peut-être même mensonges, comme ces reliques autrefois dénoncées par Calvin.

 


Retour vers "libres opinions"

Retour vers Luc Serrano
Vos commentaires et réactions

 

haut de la page

 

   

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.