Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

Libre opinion

 

Culte du 10 mai 2020

 


pasteur René Lamey 


Église protestante d’Alsace et de Lorraine
Labroque-Schirmeck

 

 

9 mai 2020

Je vous propose ceci (mais chacun est libre de faire comme il le souhaite) :
 
- que chacun (si possible) se recueille à 10 h (nous serons ainsi ensemble dans la prière et dans la communion même si nous sommes tous confinés)
 
- choisissez dès aujourd’hui plusieurs musiques que vous pouvez écoutez demain lors de votre célébration
 
- avant de commencer, allumez une bougie (et éteignez votre téléphone portable)
 
- prenez quelques instants de silence pour vous mettre en présence de Dieu
 
- durant le déroulement, si vous êtes à plusieurs, vous pouvez échanger vos impressions et remarques– si vous êtes seul(e), notez vos réflexions dans un petit carnet.
 
Je vous souhaite un culte béni dans le « temple » de votre cœur et de votre maison !

 

 

Liturgie

 

Musique

Accueil

Que la vie et la paix vous soient accordées en abondance par Dieu notre Père et par Jésus qui est le maître et le guide de notre vie !
Le mot d’ordre de ce dimanche nous invite à chanter un cantique nouveau ; le Ps 98 nous dit : « Chantez au Seigneur un chant nouveau, car il a fait des merveilles. » Derrière cette invitation à chanter un chant nouveau, il y a surtout l’invitation à vivre de façon nouvelle, à laisser notre vie être renouvelée par la parole du Christ !
C’est lui qui nous rassemble en ce matin : Avec toi, Seigneur, tous ensemble, nous voici, joyeux et sûrs de ton amour, tu nous as rassemblés (chez nous...) dans la joie de ta présence et c’est toi qui nous unis.
La joue de la présence de Dieu est donnée à chacun là où il se trouve !

 

 

Cantique 222 : Avec toi, Seigneur 

Ref : Avec toi, Seigneur, tous ensemble,
Nous voici, joyeux et sûrs de ton amour.
Tu nous as rassemblés dans la joie de ta présence
Et c’est toi qui nous unis.

1. C’est toi qui nous unis, ton amour a fait de nous des frères.
Tu es vivant au milieu de nous.

2. Les mains tendues vers toi, nous venons t’offrir notre prière.
Tu es vivant au milieu de nous.

3. Venus à ton appel, nous voulons entendre ta parole.
Tu es vivant au milieu de nous.

4. Ô Christ ressuscité, nous chantons la vie que tu nous donnes.
Tu es vivant au milieu de nous.

5. Tu donnes ton amour. Ton Esprit fait vivre ton Église.
Tu es vivant au milieu de nous.

 

 

Psaume 98

Chantez à l’Eternel un cantique nouveau car il fait des merveilles.
Par sa puissance, par son pouvoir divin, il a sauvé.
L’Eternel fait connaître son salut
A ux nations il révèle sa justice.
L’Eternel se souvient de son amour et de sa bienveillance à l’égard d’Israël.
Jusqu’au bout de la terre, on a vu le salut qui vient de notre Dieu.
Acclame l’Eternel,  ô terre tout entière, 
Avec des cris de joie, au son de la musique !
Au son de la cithare, célébrez l’Eternel
A u son de la cithare, de tous les instruments !
Au son de la trompette  et aux accents du cor,
Exultez en présence  de l’Eternel, du Roi !
Que la mer retentisse  et tout ce qui la peuple !
Que l’univers résonne  avec ses habitants !
Que les rivières  battent des mains,
Q ue les montagnes, à l’unisson,  chantent de joie.
Que tous louent l’Eternel !

 

Repentance

Plaçons-nous humblement et simplement devant Dieu.

Seigneur, nous reconnaissons que nous ne sommes pas toujours ce que tu voudrais que nous soyons.
Nous ratons souvent les cibles que tu as placées dans nos pas.
Nous parlons alors qu’il eu mieux valu se taire
Nous nous taisons lorsque nous aurions dû prendre la parole.
Nous nous fâchons pour des petits riens.
Nous ne voyons pas ce qui est vraiment important,
Nous jugeons au lieu de comprendre, nous critiquons au lieu d’être indulgents.
Oui, Seigneur, nous reconnaissons comme nous ne sommes pas toujours ce que tu voudrais que nous soyons, c’est-à-dire Fils et Filles de Dieu à l’image de Jésus, ton fils et notre Frère,
Mais Seigneur, si nous n’avons pas toujours la bonne attitude envers les autres, envers-nous-mêmes et envers ta création, nous voulons quand même te remercier pour les petites bonnes choses que nous avons réussi à accomplir :
Merci d’avoir pu offrir un sourire à celui qui était triste, d’avoir pu tendre la main à celui qui était dans le besoin, d’avoir pu dire ici ou là une parole de soutien, d’encouragement et de consolation.
Merci parce que même si nous sommes des serviteurs inutiles, vacillants pas et toujours très fiables, toi, tu nous fais confiance et tu agis en nous. Amen !

 

Annonce du pardon

Que le Dieu d’amour qui s’est fait serviteur et qui nous aime comme on n’a jamais aimé, bouleverse votre cœur et votre vie ; qu’il vous donne son pardon et sa vie nouvelle afin qu’on le reconnaisse en votre amour pour le Christ et pour votre prochain ! Amen !

 

Prière avant d’ouvrir les Ecritures

Lorsqu’un homme marche dans l’obscurité et qu’il a une lampe à la main, s’il voit une pierre, il ne la heurte pas, s’il voit une tranchée, il n’y tombe pas. Le Ps 119 nous dit : « Ta parole est une lampe à mes pieds, une lumière sur mon sentier. »
Seigneur, notre Dieu et notre Père, notre route est parfois obscure, parsemée de pièges et de pierres ; notre marche est souvent incertaine, menacée d’erreurs et d’errances. Que ta parole soit pour nous aujourd’hui un phare qui nous montre la direction, une lumière qui nous guide dans l’inconnu, une lampe qui éclaire nos décisions, un flambeau qui annonce ta venue. Amen !

 

Lectures bibliques

Deux textes où il est question de louer Dieu par des chants ; ces textes nous donnent aussi les raisons pour lesquelles nous sommes appelés à chanter Dieu ; notez ces raisons sur une feuille – méditez quelques instants sur toutes ces raisons

Esaïe 12.1-6
Tu diras en ce jour-là : « Je te loue, Eternel, car même si tu as été irrité contre moi,
ta colère s’apaise, tu me consoles.
Oui, Dieut mon Sauveur, je me confie en lui  et je n’ai plus de crainte,
car l’Eternel,  l’Eternel est ma force,  il est le sujet de mes chants, il m’a sauvé. »
C’est pourquoi, avec joie, vous puiserez de l’eau aux sources du salut,
et vous direz en ce jour-là : « Célébrez l’Eternel, invoquez-le, annoncez aux nations ses œuvres et proclamez  qu’il est sublime. »
Chantez pour l’Eternel, car il a accompli  des œuvres magnifiques ; que, dans le monde entier, on les connaisse !
Poussez des cris de joie, exultez d’allégresse, habitants de Sion !
Car, au milieu de vous,  il est très grand, lui, le Saint d’Israël. »

Colossiens 3.12-17
Ainsi, puisque Dieu vous a choisis pour lui appartenir et qu’il vous aime, revêtez-vous d’ardente bonté, de bienveillance, d’humilité, de douceur, de patience.
Supportez-vous les uns les autres, et si l’un de vous a quelque chose à reprocher à un autre, pardonnez-vous mutuellement ; le Seigneur vous a pardonné : vous aussi, pardonnez-vous de la même manière.
Et par-dessus tout cela, revêtez-vous de l’amour qui est le lien par excellence.
Que la paix instaurée par le Christ gouverne vos décisions. Car c’est à cette paix que Dieu vous a appelés pour former un seul corps.
Soyez reconnaissants. 16 
Que la Parole du Christ réside au milieu de vous dans toute sa richesse : qu’elle vous inspire une pleine sagesse, pour vous instruire et vous avertir les uns les autres ou pour chanter à Dieu de tout votre cœur des psaumes, des hymnes et des cantiques inspirés par l’Esprit afin d’exprimer votre reconnaissance à Dieu. Dans tout ce que vous pouvez dire ou faire, agissez au nom du Seigneur Jésus, en remerciant Dieu le Père par lui.

 

 

Cantique 255 : Nos cœurs te chantent

1. Nos cœurs te chantent, nos voix aimantes te célèbrent, Fils de Dieu.
Joie et lumière où la prière dit enfin ce que tu veux.
Nos cœurs désirent Ton seul sourire, Ton seul visage, Ton seul message.
Nos cœurs te chantent, Alléluia !

2. Dure ou sereine, ma vie est pleine du mystère de ta paix ;
Et reste heureuse et si joyeuse de te louer à jamais.
Que je choisisse, que je saisisse toujours la trace que fait ta grâce.
Nos cœurs te chantent, Alléluia !

 

.

 

Prédication

Ci-dessous

 

.

 

 

Cantique 508 : Souffle du Dieu vivant


1. Souffle du Dieu vivant, anime tout en moi.
Que ton amour me rende aimant, servant ainsi que toi.

2. Souffle du Dieu vivant, viens purifier ma foi.
Que ce soit ton vouloir puissant qui s’accomplisse en moi.

3. Souffle du Dieu vivant, mets ton feu dans mon cœur.
Que tout en moi soit rayonnant de ton éclat, Seigneur.

4. Souffle du Dieu vivant, ecarte enfin la mort.
Que pour jamais, dès maintenant, j’appartienne au Dieu fort.

 

Confession de foi

Je crois en Dieu, notre Père,
créateur du ciel et de la terre.
créateur des choses visibles et invisibles.
L'Éternel règne, il est esprit, il est amour.

Je crois en Jésus-Christ son fils bien-aimé, notre Seigneur,
Il est venu nous apporter la lumière et le salut,
il est le chemin, la vérité et la vie,
nul ne va au Père que par lui.
Et à ceci tous reconnaîtrons que nous sommes ses disciples
si nous avons de l'amour les uns pour les autres.

Je crois en l'Esprit Saint,
qui est Dieu agissant dans son peuple et dans nos cœurs,
l'Esprit Saint nous offre par grâce le don de devenir enfant de Dieu.

Je crois au Royaume de Dieu, à l'amour plus fort que la mort,
et à la vie qui dure toujours.

 

Intercession

Sûrs de ton amour, accompagnés par ton Esprit, et comptant sur ta grâce, soyons de ceux et de celles qui soutiennent, encouragent et fortifient ceux qui sont faibles ou désespérés ; précède-nous et donne-nous de trouver le regard, les mots et les gestes qui soulagent ceux qui sont fatigués ou malades.
Ouvre nos mains au partage avec ceux qui manquent du nécessaire ; que nous osions prononcer des paroles et poser des gestes qui libèrent ceux qui sont enchaînés par la dureté et la méchanceté des humains.
Nous confions à ta grâce celles et ceux qui nous dirigent et nous gouvernent, les chefs des nations et les responsables des instances internationales, qu’ils travaillent à maintenir la paix et à l’établir là où elle ne règne pas.
Nous te prions pour ton Eglise, nous te remettons celles et ceux qui y exercent un ministère, aide-nous à être des témoins vivants de ta Parole et à prendre au sérieux ton amour et notre responsabilité dans ce monde qui nous entoure.
Dans le secret de notre cœur, nous t’apportons nos familles, ceux qui nous sont chers, que ton main les accompagne, que ton amour les porte et les entoure.

Notre Père qui es aux cieux, que ton nom soit sanctifié, que ton règne vienne, que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Donne-nous aujourd'hui notre pain de ce jour. Pardonne-nous nos offenses, comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés. Ne nous laisse pas entrer en tentation, mais délivre-nous du mal. Car c'est à toi qu'appartiennent, le règne, la puissance et la gloire pour les siècles des siècles. Amen !

 

Bénédiction

Que le Dieu de Jésus-Christ te bénisse et te garde !
Il connait ta vie.
Il entend ton cri.
Il t’appelle à vivre une vie libre.
Il t’invite à chanter un chant nouveau.
Il te donne une vie et une espérance nouvelles !
Que la paix de Dieu soit avec toi,
Pour aujourd’hui et pour toujours !
Amen !

 

Musique

 

.

 

Prédication

« Cœur nouveau, esprit nouveau »
Ézéchiel 36.26

Le mot d’ordre de ce jour nous invite à un chant nouveau. Nous ne pouvons chanter ce chant nouveau qu’en ayant un cœur nouveau, un esprit nouveau...

Ainsi parle le Seigneur : Je vous donnerai un cœur nouveau et je mettrai en vous un esprit nouveau. J’enlèverai de votre être votre cœur dur comme la pierre et je vous donnerai un cœur de chair. 
(Ezéchiel 36.26).


Voilà l’une des plus belles, l’une des plus profondes promesses de Dieu contenues dans la Bible ! A qui s’adresse cette promesse de renouveau ? Cette promesse s’adresse d’abord au peuple d’Israël, un peuple malmené, décimé, découragé, exilé loin de sa patrie. Un peuple qui n’a plus d’espérance. Nous sommes environ au VIe av. JC. Les « bombes » assyriennes ont détruit Jérusalem, la mère-patrie est en ruine, le peuple est en ruine, un peuple qui n’a plus aucun avenir, parce qu’il n’a plus aucune identité : on lui a volé son pays, ses champs, ses coutumes, sa foi, son Dieu... Le cœur est triste, l’esprit est abattu. Mais voici que se lève le prophète Ezéchiel. Au nom de Dieu, il annonce le retour du peuple en Israël : nouvelle terre, nouvelle patrie, nouveau départ mais aussi – et peut-être plus important que tout le reste : nouveau cœur, nouvel esprit, nouveau regard, nouvel espoir, nouvelle vie. Parce que si le cœur n’est pas changé, si l’esprit n’est pas renouvelé, le peuple aura beau revenir dans sa terre, reconstruire le Temple et les maisons, retravailler les champs, refaire des enfants, sans ce changement intérieur, les mauvaises habitudes reprendront très vite le dessus : chassez le naturel, il revient vite au galop !

Un cœur nouveau, un esprit nouveau, nous en aurions certainement aussi besoin ! Parfois, nous rêvons à une vie nouvelle, à une Eglise nouvelle, à une politique nouvelle. Parfois, nous y croyons... et puis, un peu plus tard, tout recommence comme avant : on retombe dans l’ancien, dans le connu, dans les erreurs du passé. Notre cœur ressemble à un jardin mal entretenu, notre esprit est semblable à une maison surencombrée, faudrait enlever les mauvaises herbes, vider les chambres et nettoyer le tout de fond en comble, en un mot : faire place à une terre nouvelle, à un air nouveau – autrement dit : à un cœur nouveau, un esprit nouveau.

De même, après une transplantation, vous pouvez avoir un vrai nouveau cœur... sans que cela change quoi que ce soit à votre vie. Au début, si : vous êtes reconnaissant, vous prenez de bonnes résolutions pour maintenir ce cœur en bonne santé, et puis, les mois passant, on retrouve le train-train, on se laisse un peu aller, les travers réapparaissent : votre caractère ne change pas parce que vous avez un cœur nouveau dans votre poitrine.

Et je pourrai dire la même pour les habits : vous pouvez acheter tous les jours des habits neufs mais les habits neufs ne vous rendront pas meilleurs, plus aimants, plus courageux, plus croyants, ils ne vous enlèveront pas vos peurs, vos angoisses, vos doutes, vos découragements.

Mais ce n’est pas facile, parce que nous avons un cœur dur comme de la pierre. Une pierre, ce n’est pas facile à casser, à briser, on n’y arrive pas tout seul... Il faut ouvrir notre cœur à Dieu, il faut laisser Dieu toucher notre cœur.

« Je vous donnerai... » La promesse divine est belle et suscite l’espoir, mais en elle-même elle ne suffit pas : pas de cœur nouveau en un claquement de doigt, pas d’esprit nouveau par la « magie » d’une belle prière. S’il en était ainsi, la terre ressemblerait depuis longtemps au Royaume de Dieu annoncé par les prophètes et par Jésus.

Comment comprendre la promesse de Dieu annoncée par Ezéchiel ?

Que signifie réellement « avoir un cœur nouveau, avoir un esprit nouveau » ?

Je comprends la promesse de la façon suivante : avoir un cœur nouveau et un esprit nouveau, cela signifie vivre autrement, penser autrement, agir autrement.

Qu’est-ce que cela peut signifier pour notre vie ? Vivre autrement, penser autrement, agir autrement, quelles pourraient en être les conséquences ?

Dans notre monde hyper-individualiste et de plus en plus violent, cela signifie être moins égoïste, moins indifférent, moins médisant, moins agressif, moins à juger les gens selon leurs habits, leur coupe de cheveux, leurs manières de vivre et être un peu plus indulgent, un peu plus compréhensifs.

Dans notre société où c’est « chacun pour soi et Dieu pour tous », avoir un cœur et un esprit nouveaux, cela signifie montrer plus de solidarité, plus d’accueil, plus de compréhension, plus de compassion et d’amitié à l’égard de ceux qui sont d’une autre confession, qui prient autrement, qui ont d’autres coutumes...

Cela signifie aussi être plus ouvert aux autres, à ceux qui ont moins, à ceux qui vont moins bien.

Cela signifie moins parler de soi (Facebook, c’est 98 % de « parler de moi et encore de moi et toujours de moi »), c’est, à l’inverse être plus à l’écoute des autres.

Cela signifie être moins esclave des réseaux sociaux, moins scotché à son portable ou affalé devant la télé, moins suivre les modes et les paillettes, c’est sortir, aller à la rencontre de soi, des autres, de la nature, de la vie.

Vivre autrement, penser autrement, agir autrement. Vivre pour le bien, penser pour le bien, agir pour le bien des autres et de soi et de la nature.

Voilà l’expression d’un cœur et d’un esprit nouveaux.

Voilà assurément un cœur et un esprit dans lesquels Dieu va insuffler du nouveau dans nos vies, dans notre Eglise, dans notre monde ! Alors nous serons vraiment de « nouvelles créatures », une « nouvelle création » (cf 2 Corinthiens 5.17).

Alors, vraiment, notre cœur dur comme de la pierre sera remplacé par un cœur de chair (remplacer la pierre par un cœur), un cœur qui sait aimer, qui sait donner, pardonner, un cœur pour Dieu et pour notre prochain. Amen !

 

 



Retour vers "libres opinions"
Retour vers "René Lamey"
Vos commentaires et réactions

 

haut de la page

 

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : gilles@castelnau.eu
Il ne s'agit pas du réseau Linkedin auquel nous ne sommes pas rattachés.
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque