Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

Libre opinion

 

Culte du 19 avril 2020

 


pasteur René Lamey 


Eglise protestante d’Alsace et de Lorraine
Labroque-Schirmeck

 

 

18 avril 2020

Je vous propose ceci (mais chacun est libre de faire comme il le souhaite) :
 
- que chacun (si possible) se recueille à 10 h (nous serons ainsi ensemble dans la prière et dans la communion même si nous sommes tous confinés)
 
- choisissez dès aujourd’hui plusieurs musiques que vous pouvez écoutez demain lors de votre célébration
 
- avant de commencer, allumez une bougie (et éteignez votre téléphone portable)
 
- prenez quelques instants de silence pour vous mettre en présence de Dieu
 
- durant le déroulement, si vous êtes à plusieurs, vous pouvez échanger vos impressions et remarques– si vous êtes seul(e), notez vos réflexions dans un petit carnet.
 
Je vous souhaite un culte béni !

 

 

Liturgie

 

Musique

Accueil
Que la vie et la paix vous soient accordées en abondance par Jésus notre Seigneur et par Dieu, qui nous appelle à une espérance vivante !
Le mot d’ordre de ce dimanche nous parle de vie nouvelle : « Béni soit Dieu le Père de notre Seigneur Jésus-Christ qui, dans sa grande miséricorde nous a fait renaître pour une espérance vivante grâce à la résurrection de Jésus-Christ d’entre les morts » (1 Pierre 1.3)
Une vie nouvelle, un regard nouveau sur la vie, un regard positif sur la vie et ses événements est possible grâce Jésus-Christ !
Pour cela louons notre Dieu !

 

Cantique 151 : Je louerai l’Éternel

1. Je louerai l’Eternel de tout mon cœur,
Je raconterai toutes tes merveilles, Je chanterai ton nom.
Je louerai l’Eternel de tout mon cœur,
Je ferai de toi le sujet de ma joie. Alléluia !

2. Dieu, l’Eternel, est roi ; il règne à jamais.
Pour le jugement, il dresse son trône : Il jugera la terre.
Dieu, l’Eternel, est roi ; il règne à jamais.
Le monde verra la force de son bras. Alléluia !

3. Dieu voit les opprimés,il est leur abri,
Leur refuge au temps des grandes détresses, Son nom est leur salut.
Dieu voit les opprimés,il est leur abri.
Il sauve les siens, car il est le Dieu saint. Alléluia !

4. Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit,
Au commencement, aujourd’hui, toujours, Et aux siècles des siècles.
Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit,
D’une éternité à l’autre éternité. Alléluia !

 

Psaume 116.1-9

Oui, j’aime l’Eternel  car il m’entend lorsque je le supplie : 
il m’a prêté l’oreille, je l’invoquerai donc  tous les jours de ma vie.
Les pièges de la mort  m’avaient enveloppé,
les terreurs du séjour des morts  m’avaient déjà saisi,
et j’étais accablé  de tristesse et d’angoisse.
Alors j’ai appelé  l’Eternel au secours :
Je t’en prie, Eternel,  viens me sauver la vie ! 
L’Eternel nous fait grâce  et notre Dieu est juste.
Il est plein de bonté.
L’Eternel garde  ceux qui sont sans détours ;
c’est lui qui m’a sauvé  quand j’étais misérable. 
Retrouve donc ta paix, mon âme, car l’Eternel t’a fait du bien.
Oui, Eternel,  tu m’as délivré de la mort, tu as séché mes pleurs,
tu m’as préservé de la chute :
ainsi je marcherai encore 
sous le regard de l’Eternel au pays des vivants.

 

 

Musique

Repentance

Présentons-nous humblement et simplement devant notre Dieu.

Si tu venais, Seigneur, toucher nos yeux, nous serions capables de voir autrement. Tu le sais, Seigneur, notre regard s’habitue à tout. Il s’habitue à la misère comme à la richesse. Nous ne savons plus voir er nous laissons à d’autres le soin de regarder pour nous. Comme si nous n’étions plus capables de nous émerveiller encore ; comme si ne n’étions plus capables de nous révolter encore. Si tu venais, Seigneur, toucher nos yeux, alors notre regard serait transformé.
Nous avons, Seigneur, une oreille sélective, nous entendons, nous écoutons ce que nous voulons bien entendre ou écouter.
Si tu venais, Seigneur, toucher nos oreilles peut-être que nous serions capables d’entendre d’autres paroles, d’autres musiques, peut-être serions sensibles au cri de notre frère.
Si tu venais, Seigneur, toucher nos lèvres, peut-être que nous parlerions autrement. Nos paroles ne sont pas toujours douces à entendre…Ni des paroles de paix ou d’amour. Si tu venais, Seigneur, nous apprendrions les paroles du cœur, celles qui touchent l’homme qui sont capables de le transformer. Si tu venais, Seigneur, toucher nos lèvres, nous inventerions des mots de fraternité, d’amitié et d’amour.
Si tu venais, Seigneur, nous accorder ton pardon… Amen !

 

Annonce du pardon

Ouvrez vos cœurs, ouvrez-les vite !
Que personne ne pleure, car le Seigneur est là. Levez-vous ! Debout ! Ne restez pas à terre. Vous étiez humiliés et meurtris, parlez maintenant, relevez la tête. Le Seigneur est là, il est venu pour vous, il vous apporte la paix. Vous ne pouviez pas savoir ses merveilles d'amour, vous ne pouviez pas deviner sa tendresse pour vous .Il nous dit : "Ecoutez mon secret : Je vous aime depuis toujours. Vous n'étiez pas nés et déjà je vous aimais. Je suis vivant et vous vivrez. Je suis sauveur et vous êtes sauvés. Pour toujours vous êtes à moi, je vous ai reçus de mon Père".
Je ne vous abandonnerai jamais, mon pardon et ma paix seront toujours avec vous ! Amen !

 

Musique

 

Prière

Père, que tout ce qui est en moi bénisse Ton Saint Nom;
que mes mains te louent par leurs gestes;
que mes pas te louent par leurs chemins;
que mes lèvres te bénissent à travers leurs chants;
que mes yeux te célèbrent en reflétant ta lumière;
que mes oreilles te répondent en écoutant ta voix;
que ma mémoire te rende grâce en réveillant tes bienfaits;
que mon intelligence te loue en cherchant la voie de ta sagesse;
que ma volonté t’honore en se faisant servante de la tienne;
que mon cœur te loue en s’offrant à toi;
que mon corps te loue, demeure de ton Esprit;
que tout en moi te rende gloire.
Et que ta parole éclaire notre vie ! Amen !

 

Lectures

Esaïe 40.26-31
 Levez bien haut les yeux  et regardez : qui a créé ces astres ?
Celui qui fait marcher  leur armée en bon ordre, qui les convoque tous,  les nommant par leur nom.
Et grâce à sa grande puissance  et à sa sûre force, pas un ne fait défaut.
Pourquoi donc, ô Jacob,  parlerais-tu ainsi ? Et pourquoi dirais-tu, ô Israël :
« Mon sort échappe à l’Eternel, et mon Dieu ne fait rien  pour défendre mon droit » ?
Ne le sais-tu donc pas ? Et n’as-tu pas appris que l’Eternel est Dieu de toute éternité ?
C’est lui qui a créé  les confins de la terre. Il ne se lasse pas,  il ne s’épuise pas,
et son intelligence  ne peut être sondée.
Il donne de la force à qui est las et il augmente la vigueur  de celui qui est fatigué.
Les jeunes gens se lassent  et ils s’épuisent, et même de robustes gaillards tombent,
mais ceux qui comptent sur l’Eternel renouvellent leur force :
ils prennent leur envol comme de jeunes aigles ; sans se lasser, ils courent,
ils marchent en avant, et ne s’épuisent pas.

 

1 Pierre 1.3-9
Loué soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus-Christ. Dans son grand amour, il nous a fait naître à une vie nouvelle, grâce à la résurrection de Jésus-Christ d’entre les morts, pour nous donner une espérance vivante.
Car il a préparé pour nous un héritage qui ne peut ni se détruire, ni se corrompre, ni perdre sa beauté. Il le tient en réserve pour vous dans les cieux, vous qu’il garde, par sa puissance, au moyen de la foi, en vue du salut qui est prêt à être révélé au moment de la fin.
Voilà ce qui fait votre joie, même si, actuellement, il faut que vous soyez attristés pour un peu de temps par diverses épreuves : celles-ci servent à éprouver la valeur de votre foi. Le feu du creuset n’éprouve-t-il pas l’or qui pourtant disparaîtra un jour ? Mais beaucoup plus précieuse que l’or périssable est la foi qui a résisté à l’épreuve. Elle vous vaudra louange, gloire et honneur, lorsque Jésus-Christ apparaîtra.
Jésus, vous ne l’avez pas vu, et pourtant vous l’aimez ; mais en plaçant votre confiance en lui sans le voir encore, vous êtes remplis d’une joie glorieuse qu’aucune parole ne saurait exprimer, 9 car vous obtenez votre salut qui est le but de votre foi.

 

Cantique 484 : Seigneur, en ta victoire

1. Seigneur, en ta victoire
Tu as détruit la mort.
Du signe de ta gloire,
Tu as marqué nos corps.
Sur nous l’Esprit repose,
Promesse de salut ;
Il mène toute chose Vers toi, Seigneur Jésus.

2. Rassemble tous les hommes
Déjà tendus vers toi !
Ils marchent vers l’aurore
Où resplendit ta croix.
Tu vois ce peuple immense
Cherchant la vérité ;
Révèle ta présence,
Sauveur ressuscité !

3. Proclame ta Parole,
Lumière pour nos vies ;
Rassemble tous tes membres,
Unis en un seul corps.
Et fais de tous les hommes
Tes instruments de paix
Pour restaurer le monde
Selon ta volonté.

 

 

Prédication : Mener une vie « sainte » (1 Thessaloniciens 4.1-7)

 

Musique


Confession de foi

Je crois en un Dieu Père dont la Parole soutient la vie des hommes et oriente leur histoire.
Il est leur vie.
Je crois en son Fils, né parmi les pauvres, lumière dans notre nuit, premier-né d’entre les morts.
Il est vivant.
Je crois en l’Esprit saint, qui nous fait naître à la vie de Dieu,
qui anime le combat pour la justice, qui nous conduit dans l’espérance.
Il est la force qui fait vivre.
Je crois la sainte Eglise universelle, messagère de la Bonne Nouvelle qui rend libre.
Elle nous enfante à la vraie vie.
Je crois la résurrection dans l’imminence d’un monde nouveau
où Jésus-Christ notre Seigneur sera tout en tous. Amen.

 

Cantique 428 : Comme un enfant qui sert son père

1. Comme un enfant qui sert son père
Avec amour, avec bonheur,
Je veux t’aimer, je veux te plaire
Et te servir, ô Dieu sauveur.

2. Comme un enfant, je veux sans crainte
T’offrir ma vie jour après jour.
J’aimerai ta parole sainte.
Je compterai sur ton secours.

3. Seigneur Jésus, c’est ta promesse
D’affermir en nous ce désir :
Te parler, te prier sans cesse,
Dans le bonheur de t’obéir.

4. De ton Esprit, emplis nos êtres ;
De ton amour emplis nos cœurs.
Habite en nous, fais-nous connaître
Et ta lumière et ta douceur.

 

Intercession

Sûrs de ton amour, accompagnés par ton Esprit, et comptant sur ta grâce, soyons de ceux et de celles qui soutiennent, encouragent et fortifient ceux qui sont faibles ou désespérés ; précède-nous et donne-nous de trouver le regard, les mots et les gestes qui soulagent ceux qui sont fatigués ou malades.

Ouvre nos mains au partage avec ceux qui manquent du nécessaire ; que nous osions prononcer des paroles et poser des gestes qui libèrent ceux qui sont enchaînés par la dureté et la méchanceté des humains.

Nous confions à ta grâce celles et ceux qui nous dirigent et nous gouvernent, les chefs des nations et les responsables des instances internationales, qu’ils travaillent à maintenir la paix et à l’établir là où elle ne règne pas.

Nous te prions pour ton Eglise, nous te remettons celles et ceux qui y exercent un ministère, aide-nous à être des témoins vivants de ta Parole et à prendre au sérieux ton amour et notre responsabilité dans ce monde qui nous entoure.

Dans le secret de notre cœur, nous t’apportons nos familles, ceux qui nous sont chers, que ton main les accompagne, que ton amour les porte et les entoure.

Notre Père qui es aux cieux, que ton nom soit sanctifié, que ton règne vienne, que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Donne-nous aujourd'hui notre pain de ce jour. Pardonne-nous nos offenses, comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés. Et ne nous laisse pas entrer en tentation, mais délivre-nous du mal. Car c'est à toi qu'appartiennent, le règne, la puissance et la gloire pour les siècles des siècles. Amen !

 

 

Bénédiction

Que le Dieu de l’espérance vous remplisse de toute joie et de toute paix dans la foi, afin que vous débordiez d’espérance, par la puissance de l’Esprit. Que le Seigneur vous accompagne et vous bénisse ! Amen !

 

Musique

 

.

 

Prédication

 

Comment plaire à Dieu – Mener une vie sainte

1 Thess 4.1-7

 

Chaque dimanche nous est proposé un texte biblique destiné à faire travailler notre cerveau, à faire avancer notre réflexion, notre sagesse et notre vie ! Ce matin, le texte que vous allez lire va peut-être vous déplaire, il va peut-être vous paraitre un peu dépassé, ou décalé. Quoiqu’il en soit, il est là, ce texte, alors écoutons-le – on essaiera ensuite de le comprendre...


Lecture : 1 Thessaloniciens 4.1-7

Frères, vous avez appris de nous comment vous devez vous conduire pour plaire à Dieu, et vous vous conduisez déjà ainsi. Mais, nous vous le demandons, et nous vous y invitons à cause de votre union avec le Seigneur Jésus : faites toujours plus de progrès dans ce domaine.
Car vous connaissez les instructions que nous vous avons données de la part du Seigneur Jésus. Ce que Dieu veut, c’est que vous meniez une vie sainte : que vous vous absteniez de toute immoralité ; que chacun de vous sache gagner une parfaite maîtrise de son corps pour vivre dans la sainteté et l’honneur, sans se laisser dominer par des passions déréglées, comme le font les païens qui ne connaissent pas Dieu. Qu’ainsi personne ne cause du tort à son frère dans ce domaine en portant atteinte à ses droits. Dieu, en effet, fait justice de toute faute de ce genre : nous vous l’avons déjà dit et nous vous en avons avertis. Car Dieu ne nous a pas appelés à nous adonner à des pratiques dégradantes mais à vivre d’une manière sainte.

 

Alors, oui, c’est un langage, un vocabulaire ou un discours qu’on n’entend plus beaucoup de nos jours. Mais même si ce langage est dépassé, même si nous ne vivons pas dans le même contexte et époque dans lesquels ce texte a été écrit, c’est-à-dire la Grèce au milieu du premier siècle de notre ère, il n’en demeure pas moins que le thème principal de ce texte est toujours actuel et que la question qui y est posée nous concerne encore aujourd’hui, comme elle a concerné les chrétiens du premier siècle et qu’elle concernera encore les chrétiens du 26ème siècle, s’il en existe toujours à ce moment-là.

Ce thème, c’est la sainteté, autrement dit, - et c’est la question la plus importante qui soit, la question fondamentale, la question à dix mille euros, une question pour chacun de nous ce matin, que nous soyons catéchumènes ou jeunes, ou adultes, ou âgés, ou au lycée, au travail, à la retraite ou que sais-je encore : cette question, c’est : comment plaire à Dieu ? Comment plaire à Dieu par mes pensées, par mes paroles, par mes attitudes, par mon comportement, par mes actes ? Est-ce que vous avez la réponse ?

(réfléchissez quelques instants chez vous ; ou discutez-en quelques instants avec les personnes qui sont avec vous dans le confinement)

Comment plaire à Dieu ? L’apôtre Paul, qui a écrit ce texte nous donne quelques pistes, quelques réponses.
Pour Paul, ce qui compte avant tout, c’est notre conduite ; Paul n’a fait de longs discours aux chrétiens de la ville de Thessalonique ; son discours, c’était sa vie, son comportement, sa conduite. Il écrit : « Vous avez appris de nous comment vous devez vous conduire. » Le témoignage, le discours de Paul, c’était sa conduite. Et la conduite en dit parfois beaucoup plus que des longs discours. Des beaux discours, de belles promesses, on en a entendu – on va en entendre beaucoup dans les mois à venir – s’il n’y pas les actes qui suivent, il vaut mieux se taire.
Montre-moi comment tu te conduis et je te dirai si tu es chrétien ; et je pourrai tout de suite ajouter : montre-moi comment tu conduis ta voiture ou comment tu es et réagi quand tu conduis ta voiture, et je te dirai si ta vie plait à Dieu ou non !

En somme, ce que demande Paul avec son langage moral et ses condamnations virulentes des passions déchaînées et déréglées, c’est – et voilà le principe et le critère d’une vie qui plait à Dieu – c’est de ne pas faire du mal ni à soi, ni à son corps, ni autres, ni aux corps des autres. Positivement exprimé, c’est faire du bien à soi et aux autres. Pour savoir si ma vie plait à Dieu ou non, il suffit de se poser la question : ce que je fais ou pense faire, est-ce que ça va causer du tort à mon corps, et à ma vie ? est-ce que ça va causer du tort au corps de l’autre, à sa vie ? Ou, au contraire, est-ce que ça va faire du bien à soi et aux autres ? La réponse à ces questions vous montrera si vous êtes sur le bon chemin d’une vie qui plaise à Dieu.

Dans son langage particulier, Paul aurait dit : « Une vie qui plait à Dieu est une vie sainte, une vie placée sous le signe de la sainteté. »

Oulala ! quand on entend le mot « sainteté », on a tout de suite plein d’images dans la tête ! Des images d’auréoles brillantes sur notre tête (vous la voyez sur ma tête ?), des images d’hommes et de femmes hyper-religieux, qui prient du matin au soir et du soir au matin, qui vivent retirés du monde dans un couvent ou un monastère, bref, une vie sombre, triste et monotone.

Eh bien, mes amis, la sainteté, ce n’est pas du tout cela ! Dans le langage de la bible, le mot « sainteté » signifie « être mis à part ». Par ex., le peuple d’Israël est appelé le « peuple saint » parce qu’il devait vivre une vie à part, c’est-à-dire une vie différente de celle des autres peuples qui entouraient Israël : par ex. pas de sacrifice humain, pas de vengeance, pas d’idoles de bois ou de pierre, le respect de la vie de l’autre, etc.

Si on applique ça à aujourd’hui, ça donne quoi ? ça donne ceci :

Etre saint, ça ne signifie donc pas se retirer loin du monde pour vivre dans une grotte ou un monastère, mais ça signifie : vivre autrement, penser autrement, agir autrement.
Ça signifie donc être moins égoïste, moins indifférent, moins médisant, moins rancunier.
Ça signifie être plus ouvert aux autres, à ceux qui ont moins, qui vont moins bien.
Ça signifie parler moins de soi (Facebook, c’est 98 % de « parler de moi et encore de moi et toujours de moi »), c’est, à l’inverse, être plus à l’écoute des autres.
Ça signifie être moins esclave des réseaux sociaux, moins scotché à son portable ou affalé devant la télé avec une bière à la main, moins suivre les modes, c’est sortir, aller à la rencontre de soi, de la nature, des autres, de la vie.
Vivre autrement, penser autrement, agir autrement. Vivre pour le bien, penser pour le bien, agir pour le bien des autres et de soi, voilà la bonne définition de la sainteté.
Pour cette définition-là, je veux bien devenir « Saint René » ! Et vous, voulez-vous devenir Saint...(Mettre votre prénom) ? Cette vie-là vaut la peine d’être vécue !

Amen !


 



Retour vers "libres opinions"
Retour vers "René Lamey"
Vos commentaires et réactions

 

 

haut de la page

 

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : gilles@castelnau.eu
Il ne s'agit pas du réseau Linkedin auquel nous ne sommes pas rattachés.
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque