Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français


Regagner son pays
par un autre chemin


une vision post-pandémique

 

Home by another road

A Post-Pandemic Vision

 


Jim Burklo

pasteur de l’Église Unie du Christ
Université de Californie du Sud


 

traduction Gilles Castelnau

 

17 avril 2020

Divinement avertis en songe de ne pas retourner vers Hérode,
ils regagnèrent leur pays par un autre chemin
(Matthieu 2.12)

 

Il est parfois bon d'abandonner le chemin suivi. Ce fut le cas des mages venus d’Orient qui, après avoir vu le Christ à Bethléem, ont compris qu’il leur fallait « regagner leur pays par un autre chemin. »
Il en est de même pour nous. Nos cœurs ont célébré à Pâques la Résurrection du Christ cosmique, et nous aspirons à être libérés de la pandémie du coronavirus comme les Juifs à la Sortie d’Égypte. Mais la sagesse nous murmure que nous ne pouvons pas revenir par le chemin que nous avons suivi pour en arriver là. Les choses ne seront plus jamais les mêmes.

Je sens qu'un nouveau paradigme est en train de naître. Une nouvelle vision du monde.

Nous ne pouvons plus désormais admettre les oppressions politiques et économiques que nous tolérions jusqu’ici comme inévitables. Les attitudes alternatives qui, il y a quelques mois encore, nous semblaient tout à fait impossibles sont maintenant devenues des nécessités absolues et parfaitement réalisables.

Alors que devons-nous faire ?

- Nous nous engageons les uns envers les autres, et envers la Réalité ultime, à continuer de nous soutenir mutuellement lorsque la pandémie sera passée. Nous formons un seul peuple sur une planète unique.
Aujourd’hui demeurer confiné et maintenir entre nous une distance protectrice représente un service mutuel sympathique à l’égard de nos partenaires les autres hommes, proches et éloignés. Porter un masque et nous laver les mains à Boise, Idaho, protège nos frères et nos sœurs de Bangalore, Inde.

- Le coronavirus a montré que la santé est un bien collectif. Nous nous engageons donc les uns envers les autres à garantir à tous l'accès à des soins de santé de qualité, quelle que soit leur capacité à payer.

- L'épidémie a prouvé que les faits sont importants. Nous nous engageons donc les uns envers les autres à résister à la démagogie, à voter de manière à exclure les menteurs de leurs fonctions politiques, à être attentifs à nos sources d’informations afin de nous attacher à des affirmations aussi exactes que possibles et à soutenir financièrement les progrès de la science.

- Le virus nous a tous traités sur un pied d'égalité. Il apportait souffrance et mort sans aucune distinction sociale ou religieuse. C’est notre réponse à ces agressions qui a montré les inégalités de nos sociétés. C’est donc en égaux devant la pandémie que nous nous engageons à combattre le virus pour notre bien commun, y compris en ce qui concerne les structures sociales et économiques qui avantagent quelques privilégiés au détriment du grand nombre.

 

Nous organiserons un revenu de base universel, des services de garde d'enfants et des congés familiaux pour tous les parents et des congés de maladie payés pour tous.

Nous établirons une véritable démocratie simple et facile à comprendre : le Président sera élu à la majorité des votants et non par les grands électeurs du Collège électoral et nous supprimerons le découpage électoral actuel destiné à favoriser la majorité.

Nous rendrons plus juste le système de l’impôt sur le revenu qui sera progressivement plus important pour les plus riches et qui comportera une importante taxe sur la fortune afin de financer les services de l’État qui œuvre au bien commun. Tout ceci favorisera l’équilibre économique et la sécurité de la population et permettra la prospérité des entreprises privées.

La pandémie nous aura montré ce qu’est une atmosphère pure et non polluée lorsque les transports et la circulation sont réduits par le confinement. Nous aurons prouvé que cela n’avait rien d’impossible.

Nous nous engageons les uns envers les autres et envers la Terre de continuer ainsi, avec un réchauffement climatique réduit et l’arrêt de la pollution du sol et de l’eau. La pandémie nous aura montré que le destin de l’humanité est indissociable de celui de la terre.

Nous nous engageons à nous souvenir de ce que cette crise nous aura enseigné et à le promouvoir solidairement : une seule race humaine vivant sur une seule planète précieuse.
Quant à savoir comment désormais nous conduire, cela doit être décidé ensemble dans un grand débat.


 


Retour vers libres opinions
Retour vers Jim Burklo
Vos commentaires et réactions

 

haut de la page

 

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : gilles@castelnau.eu
Il ne s'agit pas du réseau Linkedin auquel nous ne sommes pas rattachés.
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque