Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

Libre opinionprès

 

 

Ferdinand Buisson

au congrès du parti radical


(1903)

 

 

publié par l'hebdomadaire protestant Réforme
12 décembre 2019

 

14 décembre 2019

« Le premier devoir d'une République est de faire des républicains, et [...] on ne fait pas un républicain comme on fait un catholique. Pour faire un catholique, il suffit de lui imposer la vérité toute faite : la voilà, il n'a plus qu’à l’avaler [...]. Pour faire un républicain, il faut prendre l'être humain si petit et si humble qu'il soit, un enfant, un adolescent, une jeune fille [...] et lui donner l'idée qu'il faut penser par lui-même, qu'il ne doit ni foi ni obéissance à personne, que c'est à lui de chercher la vérité et non pas la recevoir d'un maître [...] qu'il soit temporel ou spirituel. [...] Croire, c'est ce qu'il y a de plus facile et penser c'est ce qu'il y a de plus difficile au monde. »

Comme Jules Ferry, dont il a été la principal collaborateur, Buisson estime que monopoliser la liberté de penser aboutit à abolir cette liberté, car « si vous voulez un esprit libre, qui peut s’en charger sinon un autre esprit libre ? [et] l’État n'a pas le droit d'intervenir pour se substituer à l'initiative des individus. Il n’ intervient que comme garant responsable de la liberté de tous. »

[…au fond] la réalisation effective de la liberté de penser implique d'inclure son contraire. (Extrait p. 347)



Retour vers "libres opinions"
Vos commentaires et réactions

 

haut de la page

 

vrier 2018  

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.