Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français


Le saint mythe de l’Évangile

 

The Sacred Myth of the Gospel

 


Jim Burklo

pasteur de l’Église Unie du Christ
Université de Californie du Sud


 

traduction Gilles Castelnau

 

20 septembre 2019

« Lecture du saint mythe de l’Évangile de Matthieu » (ou Marc, ou Luc, ou Jean)… C’est ainsi que depuis des années j’introduis en chaire la lecture de la Bible.

Au début j’étais un peu inquiet des réactions possibles de la part de mes paroissiens mais il n’y en a pas eu. D’ailleurs, les gens sont en général soulagés d’entendre le pasteur mettre clairement en doute la réalité historique de la plupart des histoires de la Bible. Ils accore – comme moi - de l’importance à la Bible et à la tradition chrétienne et c’est ce qui importe pour la plupart d’entre eux.

Ce qu’ils veulent est entendre la lecture du texte et réfléchir à son sens et à sa signification pour eux. Il est bien rare que cela dépende de la vérité historique du récit.
Lorsqu’un texte de la Bible ou de la tradition ecclésiale paraît mythique, nous avons raisons de le reconnaître. Le test est simple : si des éléments du texte heurtent le sens commun et contredisent ce que la science nous a appris, le mieux est de ne pas leur donner un sens littéral.

Mais ce n’est pas une raison pour décider que si un fait n’a pas réellement existé il n’était donc pas vrai. Il faut faire la différence entre une vérité factuelle et une légende capable de faire connaître une vérité vitale.

Il est vrai que tous les mythes ne sont pas égaux. Certains sont sans signification. Certains sont même nuisibles, comme les faux récits incitant les parents à refuser de vacciner leurs enfants.

Mais la mythologie du christianisme est marquée par une puissance spirituelle créatrice.
Les Évangiles contiennent très peu de récits véritablement historiques. Mais les mythes de la naissance de Jésus, de son ministère, de sa mort et de sa résurrection touchent au tréfonds de nos âmes et renouvellent en nous l’amour et l’espérance. C’est parce qu’ils éveillent en nous une dimension divine que nous les disons saints.

Comprendre la nature mythique de l’Évangile, saisir la vérité surgissant de ses récits non-historiques, laisser celle-ci résonner dans notre conscience, voilà qui transcende critiques et incompréhensions.

Nous ne chercherons plus de récits historiques dans la Bible. Nous ne verrons plus d’opposition entre la science et la foi. Nous ne craindrons plus la damnation éternelle sensée punir ceux qui sont incapables d’identifier les textes bibliques avec la vérité de la parole de Dieu. La foi est une manière de vivre sans crainte dans la confiance et non un abandon de notre intelligence qui nous oblige à croire ce qui n’est pas croyable.

Les Évangiles sont des mythes qui font vivre. Nous qui sommes prédicateurs, nous rendrons un grand service à nos paroissiens en étant clairs et explicites en ce qui concerne la nature mythique de la Bible et de l’enseignement de l’Église. Nous n’avons pas besoin d’estomper notre message en tournant autour comme s’il menaçait de nous brûler, ce qui ne fait que frustrer les gens. Nous devons au contraire énoncer sans réserve la grande valeur et la puissance de nos mythes chrétiens.

Que Jésus ait ou non réellement marché sur les eaux n’a aucune importance. Mais ce qui est important est d’en raconter l’histoire car c’est elle qui enseigne à traverser les eaux troublées de nos vies.


 


Retour vers libres opinions
Retour vers Jim Burklo
Vos commentaires et réactions

 

haut de la page

 

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.