Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

Libre opinion

 

Accueil d'urgence

 


Jean-Paul Willaime

 

article paru dans l'hebdomadaire protestant Réforme

le 18 juillet 2019

 

20 juillet 2019

11 Y a quelques semaines, un tribunal allemand refusait le transfert vers la France d'une Iranienne et de sa fille mineure, en raison des risques de traitement inhumain qu'elles auraient encourus en cas de retour dans notre pays. Elles étaient renvoyées chez nous en vertu des règlements de Dublin, stipulant que la demande d'asile doit être présentée dans le premier pays de l'Union européenne où elle a été enregistrée, en l'occurrence la France.

Bien qu'elle soit légitime du point de vue du droit, les autorités allemandes ont annulé la décision de transfert, estimant que l'Hexagone n'offrait pas des garanties d'accueil suffisantes pour ces deux réfugiées.

Oui, vous avez bien lu, dans ce cas précis, la France, réputée pays des droits de l'homme, a été perçue comme une nation où le respect des droits humains fondamentaux n'était pas suffisamment garanti pour cette femme et sa fille !

Il ne faut, certes, pas généraliser, et nombre de migrants sont renvoyés vers la France, y compris par les autorités allemandes. Il n'y a pas de « faiblesse systématique du régime d'asile français », prend soin de préciser le tribunal d'outre-Rhin.

Mais cette décision est significative d'une réalité : les conditions inhumaines dans lesquelles se retrouvent nombre de.migrants en France, trop souvent condamnés à survivre dans la rue, faute de capacités suffisantes d'hébergement d'urgence.

C'est en se fondant sur l'expérience traumatisante d'un premier transfert en France que le tribunal allemand a pris sa décision. Lors de celui-là, cette femme iranienne et sa fille avaient erré d'aérogare en gare pour finir à la rue.

Ce cas révèle les lacunes manifestes dans l'accueil d'urgence et la mise en sécurité des personnes. Les campements précaires de migrants au cœur de nos villes nous interpellent. Cette réalîté est intolérable. Les mesures appropriées ne sont, certes, pas faciles à mettre en œuvre, mais il y a urgence à agir.

N'oublions jamais que les exilés sont nos frères et nos sœurs en humanité. Ainsi, quel que soit leur statut ou leur manque de statut, ils restent des sujets de droit.



Retour vers "libres opinions"
Vos commentaires et réactions

 

 

haut de la page

 

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.