Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français


Appel de Marie-Geneviève Lambert à l'Église catholique


Publié dans le site web de l’hebdomadaire protestant Réforme du 4 juillet 2019

Propos recueillis par Nathalie Leenhardt


6 juillet 2019

Marie-Geneviève Lambert, la demi-sœur de Vincent Lambert (ils ont le même père) confie à Réforme son soulagement, sa tristesse et ses craintes. Elle attendait avec impatience la décision de la Cour de cassation tombée cet après-midi (vendredi 28 juin). .

« La Cour de cassation a agi dans le sens que tous prévoyaient, dans le seul sens possible, et nous sommes six frères et sœurs, un neveu, une épouse, a en être satisfaits. Pour autant nous ne pourrons pas nous en réjouir, car cette fin, bien que désirée, reste infiniment triste.

Je redoute les jours qui viennent, avec leur lot de confusions entretenues dans la violence et la folie. Confusion entre handicap, tétraplégie, état végétatif, des états qui n'ont rien à voir les uns avec les autres. Vincent n'est pas handicapé, il ne pourra pas se réveiller, jamais. Aucune interaction n'est possible avec lui. En 2008, on ne pouvait pas prédire l'évolution de son état, aujourd'hui si, grâce aux progrès de l'imagerie médicale.

Lui et pas un autre

Autre glissement, raccourci inacceptable: une décision prise pour lui vaudrait pour un autre. La décision d'arrêt des traitements obéit à un faisceau d'indices dans lequel son état physique est un élément parmi d'autres. Comptent aussi sa personnalité, ses vœux, ses réactions, la souffrance qu'il exprime. Tout ceci et bien d'autres éléments ont permis de prendre cette décision, la moins mauvaise pour nous, sans être source de réjouissance.

Je m'engage pour mon frère, je ne le ferai jamais pour qui que ce soit que je ne connais pas. Les autres personnes dans un état semblable ne sont pas concernées: car aucun être n'est semblable à un autre ...

Enfin, je crains à nouveau la confusion entretenue entre euthanasie et arrêt des soins. Quand la médecine se retire, elle laisse à la nature, à Dieu si l'on est croyant, le dernier mot. Il ne s'agit en aucun cas d'euthanasie, mais d'humilité, d'acceptation de la réalité. J'espère que cette fois, l'Église catholique « officielle » ne va pas se laisser abuser par ses peurs, en suivant les catholiques les plus extrémistes dans des accusations que je considère comme folles à ce stade.

Que l'Église retrouve sa raison. J'espère que l'Église et la Conférence des évêques saura raison garder, nous accompagnant tous et Vincent en premier dans la prière et la discrétion. Qu’ils n'ajoutent pas à la violence et au trouble par des déclarations déplacées, discréditant le travail tellement difficile de la médecine. »


 


Retour vers libres opinions
Retour à respect de la vie
Vos commentaires et réactions

 

haut de la page

 

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.