Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français


Le livre de la Nature

le livre de l’Écriture


 

The Book of Nature, the Book of Scripture

 


Jim Burklo

pasteur de l’Église Unie du Christ
Université de Californie du Sud


 

traduction Gilles Castelnau

 

6 juillet 2019

Au 14e siècle, un prêtre allemand, Conrad of Megenberg, écrivit « le Livre de la nature », basé sur l’idée – partagé par plusieurs théologiens de cette époque – que la révélation de Dieu était perceptible pareillement dans la nature et dans l’Écriture. Il disait que les deux « livres » était parfaitement compatibles.

Mais ceci était avant la révolution scientifique qui a mis en lumière des résultats contredisant la Bible et a provoqué l’opposition entre les lecteurs des deux Livres.

La science révèle notamment l’aspect névrotique de l’expérience de la transcendance qui est un élément essentiel et universel des phénomènes religieux. Et les chrétiens progressistes interprètent désormais la Bible et les credo de l’Église de manière compatible avec les connaissances scientifiques modernes.

Les progressistes sont les fidèles qui renouvellent de façon créatrice leur interprétation des riches traditions de l’Église, qui prennent la Bible au sérieux dans la mesure où ils ne sont pas esclaves d’une lecture littérale. Ils trouvent dans la Bible les témoignages humains de la Réalité ultime qui fonde leur foi. Ils considèrent la plupart des récits bibliques comme des mythes ouvrant à un profond renouveau spirituel.

Ils comprennent à Dieu comme à l’Amour et non comme une personnalité demeurant au Ciel.
Ils pensent que les autres qui peuvent être, elles aussi, plus ou moins valides.
La centrent la foi chrétienne sur les actes plutôt que sur les credo, sur l’expérience spirituelle vécue plutôt que sur l’adhésion à des croyances.

Un élément caractéristique du christianisme progressiste est sa capacité à transcrire sa foi dans un langage profane, ce que les autres sont empêchés de faire à cause de leur interprétation littérale de la Bible ou de leur adhésion a priori à l’autorité de l’Église.

Les chrétiens progressistes valorisent la sagesse universelle, qu’elle soit exprimée de manière profane ou religieuse. Pour nous, une notion religieuse qui contredirait le Livre de la Nature devrait être abandonnée ou repensée. Chaque avancée de la science entraîne l’évolution de notre religion.

Notre tradition religieuse est un trésor. Nous trouvons dans ses mythes, sa poésie, sa musique, son art et sa liturgie la puissante expression de notre expérience spirituelle. Mais nous nous efforçons de ne pas parler deux langages, de ne pas avoir deux cultures. Nous voulons lire ensemble le Livre de la Nature et celui de l’Écriture.

Le Livre de la Nature nous saisit et nous émerveille en nous faisant découvrir l’univers, l’origine et l’évolution de la vie.
Le Livre de l’Écriture et les traditions de l’Église nous donne un langage mythologique et poétique pour exprimer ce saisissement et cet émerveillement et pour pratiquer l’amour qui en émane.


 


Retour vers libres opinions
Retour vers Jim Burklo
Vos commentaires et réactions

 

haut de la page

 

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.