Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

Libre opinion


Faire ce que Jésus faisait

 

Doing as Jesus did

 

Très Rev. Susan Brown

pasteur à la cathédrale de Dornoch
et Modératrice de l’Assemblée Générale de l’Église d’Écosse pour 2018-2019

 

Life & Work
mensuel de l’Église d’Écosse
mars 2019

 

traduction Gilles Castelnau

 

j’ai eu le grand privilège de rendre visite à quelques Églises partenairies de longue date de notre Église d’Écosse.
L’Église d’Inde du Sud et celle d’Inde du Nord sont en croissance dans un pays où les chrétiens sont très minoritaires.

Ces deux Églises ne sont pas en lutte seulement à cause de leur situation minoritaire mais aussi en raison de leur engagement contre le système social des castes. Elles se préoccupent des habitants les plus humbles, les Dalits et d’autres issus communautés tribales considérées comme « inférieures » par la population.
L’œuvre que ces Églises accomplissent me semble analogue au fantastique travail que font en Écosse nos Associations de quartiers difficiles (Urban Priority Area congregations) mais elles sont affrontées en Inde à une population considérablement plus nombreuse. Le contexte social est de plus différent : la pauvreté y atteint un niveau qu’il nous est difficile d’imaginer et celle-ci s’étend au-delà des villes et des cités jusque dans les villages ruraux.

Les Églises en Inde font tout ce qu’elles peuvent en faveur de ceux qui sont sans voix : elles promeuvent la formation professionnelle, des écoles, des hôpitaux, des cliniques, des collèges. Plus encore que du culte, elles se préoccupent de l’organisation d’associations d’entraide pour les plus vulnérables, ceux qui sont au plus bas de la société : des femmes et des enfants, les Dalits impurs et les gens des tribus.

Nous avons eu le souffle coupé en découvrant quantité de ces projets, trop nombreux pour être tous énumérés ici. En voici un particulièrement remarquable.

Il s’agit de ceux qui nettoient à la main les égouts et les fosses septiques en rampant à l’intérieur et en risquant l’asphyxie à cause des émanations. Ils sont marginalisés par tout le monde.
Les Églises les ont aidés à obtenir une législation protectrice du gouvernement, à la faire appliquer dans les faits et à les faire prendre conscience de leurs droits.
Le fait de parler avec eux, de s’occuper de leur situation, de leur prodiguer une instruction, ce que personne n’accepte de faire, a considérablement amélioré leur situation. En même temps cela a rendu nerveux tous ceux qui sont au-dessus d’eux dans l’échelle sociale.

J’ai ainsi pris conscience du fait que certains, dans notre monde, entendent maintenir les choses comme elles sont, peut-être simplement parce qu’elles ont toujours été ainsi et qu’il est difficile d’imaginer qu’elles changent.

Mais peut-être aussi que la nature humaine est ainsi faite, que l’on craint de voir ceux que l’on estime inférieurs redresser la tête et demander à bénéficier du même respect que tous les autres.

Cela donne à réfléchir. Que ce soit en Inde ou en Écosse, si on veut bien être honnête, il y a ceux que l’on traite avec moins de respect que ce que l’on pourrait. Peut-être parce qu’ils ont l’air différents, qu’ils s’expriment autrement, ont une origine étrangère et une religion différente. Ou peut-être tout simplement parce qu’ils demeurent dans un « mauvais quartier » de la ville.

Ne devrions-nous pas faire ce que Jésus faisait : lors de son dernier repas, il a lavé les pieds de tous ceux qui étaient à table avec lui, y compris de celui qui devait le trahir. Il les a tous traités avec le même respect.



Retour vers "libres opinions"

Vos commentaires et réactions

 

haut de la page

 

rtin Luther  

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.