Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

réseau progressiste anglais

 



On ne peut pas chanter

un tel cantique !

 

Can’t Sing!




Richard Firth

pasteur de l’Église méthodiste
Tynemouth, Angleterre

 

traduction Gilles Castelnau

 

19 août 2018

Il y a des cantiques que les chrétiens progressistes ne peuvent pas chanter en toute honnêteté, me semble-t-il. Certains sont pourtant chantés fréquemment dans la mesure où ils ont une musique et un rythme entrainant. Ainsi le cantique In Christ alone » (En Christ seul est mon espérance) que l’on chante toujours avec entrain agresse ma susceptibilité progressiste pour plusieurs raisons :

Il est exclusiviste. On ne peut pas le chanter honnêtement dans notre société qui est interreligieuse et multiculturelle.
L’auteur de ce cantique avait peut-être à la pensée la parole de Jésus : « je suis la chemin, la vérité et la vie » (Jean 14.6) ( 1 ).
Mais on ne peut pas croire que Jésus ait voulu proclamer ainsi une parole exclusive. Son message était ouvert et inclusif. Il ne rejetait personne et accueillait tout le monde de toute race ou croyance.
De plus on peut trouver la vérité dans toutes les religions du monde, dans toutes les théologies et même dans l’humanisme sécularisé. La vérité peut venir de n’importe quelle source. ( 2 )

Il ignore les récents développements de la théologie moderne : La manière dont ce cantique présente la croix est discutable. Il dit que la croix est le moment où « la colère de Dieu s’est apaisée », ce qui est l’idée que la mort du Christ était prédéterminée afin de payer le prix de nos péchés et que le Christ avait été délibérément envoyé dans le monde dans ce but. Mais quel Père aimant enverrait ainsi son fils à la mort ? Une telle conception déconsidère Dieu. Elle dénature aussi le témoignage des évangiles qui explique la crucifixion de Jésus par son rejet des autorités religieuses et politiques craignant pour leur pouvoir et leur position.
De plus la manière dont ce cantique présente la résurrection et le retour en gloire du Christ montre une ignorance de la pensée théologique contemporaine.

Il utilise des expressions sexistes en parlant de « l’homme » ce qui exclut la moitié de l’humanité alors qu’aujourd’hui de nombreux auteurs de cantiques et de liturgies font l’effort d’employer un langage inclusif partout où c’est possible. Ce n’est pas avant tout pour être politiquement juste mais pour donner à la femme sa véritable place.
Je pense donc qu’un tel cantique ne doit pas être chanté par les chrétiens progressistes et que la question est posée de la place de nos cantiques dans le culte du dimanche.

 

____________________________


Notes de Gilles Castelnau

( 1 )Le chemin de Jésus n’était pas balisé par des doctrines et des rites mais il était inspiré par sa créativité et par la bienveillance divine donnée aux hommes sans discrimination.

La vérité de Jésus était celle de l’ouverture au « royaume » de Dieu certainement pas celle de l’obéissance aux règles strictes des pharisiens (respect du sabbat, rites de pureté, pardon réduit au seul Yom kippour) ni l’adhésion aux dogmes trinitaires des conciles byzantins du 4e siècle.

La vie que révèle Jésus était celle du dynamisme créateur qui fait « se lever et marcher », vivre et penser dans l’esprit d’une résurrection intérieure.

 


( 2 ) Il faudrait apporter des nuances à ce désir légitime d’ouverture :
La « vérité » des talibans qui égorgent les non-musulmans au cri de Allahou akbar est quand même difficile à avaler !
Et la « vérité » des autorités catholique interdisant l’IVG contre lesquelles le peuple irlanais s’est soulevé avec sucès dans une immense joie collective et contre laquelle le peuple argentin a manifesté sa rage quand le sénat l’a interdite !


 

 

 

 


Retour vers "libres opinions"
Vos commentaires et réactions

 

haut de la page

 

vrier 2018  

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.