Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

Libre opinion




Michel Leplay


« La religion se porte mieux »

 

Foi et Vie

Revue de culture protestante
N° 2  • mai 2018

 96 pages - 10 €

 

 

Recension Gilles Castelnau

 

6 août 2018

Le pasteur Michel Leplay a 90 ans et à cette occasion ses amis ses lecteurs ont réuni en une sympathique brochure certains de ses textes les plus caractéristiques de sa personnalité et des témoignages chaleureux de leur reconnaissance.
C’est ainsi que Jacqueline Assaël, Patrick Cabanel, Bernard Rordorf, Olivier Millet, Pauline Bruley, Olivier Rumpf, Agnès Adeline et Marie-Clotilde Hubert alternent avec de brefs textes de Michel Leplay pleins de profondeur et... d‘humour.

En voici quelques exemples :

 

page 44

« Ce que je ne crois pas »

Michel Leplay, novembre 2016

 

Je ne crois pas que la foi, - sauf à être une "religion" culturelle et sociale - aille de soi. En elle, rien de permanent ou de hautain, mais une pauvre fragilité - elle comporte 99 % de doute disait Karl Barth. Je ne crois pas que confesser « le Père tout-Puissant, Créateur des cieux et de la terre », nous conduise à abdiquer nos responsabilités, nos recherches, au profit d'un grand "manitou" dont nous serions les pantins. L'immense grandeur cosmique supposée de Dieu se donne à connaître dans le dénuement exigeant de son amour. À la limite, un Dieu qui « retire son épingle du jeu » : à vous de jouer, les enfants...

Je ne crois pas que l'espérance soit l'optimisme confortable sinon paresseux en attente du Royaume des cieux. L'espérance qui ne s'agite pas n'est pas une inaction, mais elle est selon le secret végétal de la croissance des herbes et des arbres. Elle agit comme si Dieu nous laissait tout faire, mais elle ne s'agite pas car elle ne peut rien faire sans Lui. Elle est bien la petite fille « qui court entre ses deux grandes sœurs, la foi et la charité » (Charles Péguy). Elle n'a d'autre mission que de gambader sur la place disponible de la situation. Elle n'est pas chasse gardée des chrétiens, mais élan vital et philanthropie engagée de toute l'humanité humanitaire.

Je ne crois pas que la charité soit en réserve dans la seule chrétienté - elle en a parfois tellement manqué ! - tant il y a de détresses à secourir et de solidarité à manifester. Je ne crois pas que la charité se limite à la générosité individuelle, si précieuse soit-elle, pas plus qu'à la seule recherche sociale de la justice. Le christianisme généreux se conjugue au-delà de toutes les frontières avec le politique courageux.

Ainsi je ne crois pas en un Jésus mystique confisqué par les doctrines et les sacrements, mais j'espère en un Christ cosmique et intime qui habite et visite tout l'univers et se donne à rencontrer dans les plus faibles et fragiles des créatures. Je ne crois pas en un Seigneur céleste et lointain, mais en un Sauveur dont le chemin de croix est à la croisée de toutes nos routes, à Paris comme en Samarie !

Quant à l'Esprit, je ne le crois pas fluide et furtif tel un fantôme ou un phantasme, mais aussi réel que le pain et le vin, pour fortifier nos corps et réjouir les cœurs. Je ne crois pas en l'Esprit aérien et éthéré, anesthésique ou onirique, mais intérieurement terrien et secrètement terrestre. Je ne crois pas individuellement, mais dans la communion des saints. Je ne crois pas l'Église comme institution infaillible mais en tant que gardée par l'Évangile pour la multitude.

 

 

page 68

Les lunettes

Paris, le 1er août 2011

Michel Leplay à son voisin et ami
Laurent Gagnebin, à l'occasion de l'annonce
des « journées » de l'Évangile en liberté 2011.
« ...pour nous aider à quitter nos lunettes chrétiennes qui
déforment souvent notre regard sur Jésus... »
(Réforme du 21/07/11)

 

Voici pour votre collection une paire de lunettes chrétiennes qui m'ont été utiles pendant un ministère pastoral de prédicateur et de catéchète - au long d'une cinquantaine d'années.

Ces lunettes ont en effet les qualités et les effets suivants.

D'abord, les verres à double foyer permettent de regarder sans les confondre non seulement les Premier et Nouveau Testaments, mais encore les deux natures de Jésus-Christ, homme et Dieu, selon les définitions conciliaires qui ont interprété et fixé certaines données des Évangiles et des Épîtres, avec les moyens épistémologiques disponibles de la pensée et du vocabulaire des Grecs.

Ensuite, selon l'âge du lecteur et sa distance au texte lu, les verres corrigent tantôt la myopie fondamentaliste qui ne voit de près que le détail et le mot-à-mot de la Parole, tantôt la presbytie qui prend ses distances avec le meilleur de la tradition et le mystère des miracles.

Enfin, ces verres de lunette à réfraction variable, comme on en fait maintenant, permettent de se protéger efficacement du soleil souvent aveuglant des Lumières, et de bénéficier ainsi de l'illumination intérieure du Saint-Esprit.

En plus, je vous propose différents types de lunettes exposées dans le catalogue du protestantisme, soit en l'état actuel du stock quatre modèles bien identifiés et disponibles à titre gratuit.

Réformées – Luthériennes – Évangéliques – Libérales

Uniquement sur commande motivée, les monocles pour unitariens.

 

page 70

Faire-part de décès de Jésus de Nazareth

À Jérusalem, ce 15 Nisan 0030

P. F. G. - M. L.

S. A. R. L.

Monsieur et Madame Joseph et Marie de Nazareth, ses parents,
Ses « frères » Jacques et Joseph, Jude, Simon,
Les cousins et toute la famille alliée
D'Abraham, Isaac et Jacob,
Ses douze Apôtres,
Simon-Pierre et André,
Jacques et son frère Jean,
MM. Philippe, Barthélémy et Matthieu,
Thomas, Jacques, fils d'Alphée
Thaddée, Simon le nationaliste
Et Judas au bout de sa corde.

Les soixante et douze Disciples,
Tous les amis et compagnons de route,
Nicodème et Lazare,
L'enfant prodigue et sa parenté,
Zachée, Joseph d'Arimathée et Simon de Cyrène,
Les chères femmes de l'Évangile
Marthe et Marie,
Les noceurs de Cana
L'anonyme adultère
La Cananéenne et les veuves de Naïn et d'ailleurs,
Marie de Magdala,
Les premiers paroissiens de Bethléem, pâtres et rois,
Les foules sans berger
Et le peuple sans pain,
L'association des paralysés de Judée,
L'œuvre pour les aveugles galiléens,

La ligue pour la lutte contre la lèpre en Orient,
Le collectif des mendiants de Jérusalem,
La société de pêche du Lac de Génésareth

Ont la douleur de vous annoncer le décès
De leur fils et frère, Sauveur et Seigneur
JÉSUS DE NAZARETH, ROI DES JUIFS
Survenu ce vendredi sur le mont Golgotha
des suites d'une longue crucifixion.

Il n'y aura pas de messe pour le repos de son âme, car « tout est accompli » et Il a remis son esprit entre les mains de son Père. Mais des services d'action de grâce seront célébrés ce prochain Dimanche, jour de Pâques, dans toutes les paroisses du ciel et de la terre, dans les monastères, les hôpitaux et les prisons, et même les cimetières.

« Personne ne me prend la vie,
je la donne de moi-même… »

« Je suis la résurrection et la vie »
Jean 10, 18 et 11, 25)

Ni fleurs ni couronnes, ni films, ni romans. Vos dons à l'Action des Chrétiens pour l'Abolition de la Torture et de la peine de mort, A. C. A. T., la Ligue des Droits de l'Homme ou la Croix Rouge, évidemment.

 

 

page 75

Michel Leplay, le rêveur poète et humoriste

Agnès Adeline

 

Lorsqu'on prononce le nom de Michel Leplay, comme les articles précédents l'indiquent, on pense à l'orateur, au pasteur et au prédicateur, à la direction du journal Réforme, au groupe des Dombes, à son persévérant engagement œcuménique et aussi à l'Amitié judéo-chrétienne, dont le prix vient de lui être décerné. On pense encore au théologien et à la présidence de la commission des ministères. On pense à sa personne, à son physique reconnaissable entre mille, d'une dignité classique ; on pense à son timbre de voix caractéristique, et à son regard. Ses yeux disent tout, de la tragédie à l'humour.

[...]

On pense aussi à l'association des amis de Péguy. Tiens... un poète dans sa vie ? Un aspect particulier de sa personne nous aurait-il échappé ? Michel Leplay serait-il poète ? Pour le savoir, il nous faut plonger dans ses écrits, ceux auxquels nous avons accès parce qu'ils sont édités, ceux dont on se souvient, parce qu'on les a entendus, et ceux qui ne sont connus que par privilège, parce qu'ils ne sont pas diffusés mais seulement communiqués à un public restreint, ou partagés à la sauvette, entre deux.

[...]

 

 


page 87

Michel Leplay

31 décembre 2017

 

Notre Père
Ton nom est sanctifié quand est faite
ta volonté
Et que ton règne arrive car ce Royaume
nous donne
Le bon pain quotidien,
Des cœurs réconciliés,
Le don de tes victoires sur nos tentations
Et la libération de nos maux et malheurs
Pour l'honneur de ton nom
Enfin sanctifié, enfin glorifié sans fin
Dans ton Royaume
Et dans la gloire enfin de ce premier matin

 


Retour vers "libres opinions"
Vos commentaires et réactions

 

haut de la page

 

vrier 2018  

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.