Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

Libre opinion

De l'Écriture à la Parole


Dieu parle-t-il par écrit ?

 

préface d'Antoine Nouis

 

Olivier Pigeaud

 

éd. SMPP

72 pages - 8,50 €

 

recension Gilles Castelnau

2 juillet 2018

Ce petit livre est destiné aux lecteurs qui abordent la Bible et, interloqués par son ampleur et sa diversité, se demandent comment y découvrir la « Parole de Dieu » dont on leur a affirmé qu’ils l’y trouveraient.

Le pasteur Olivier Pigeaud a dirigé une si grand nombre de groupes de découverte de la Bible qu’il a l’habitude de ces interrogations et des malentendus qu’elles suscitent. Tranquillement, dans un langage simple et pédagogique, en traitant des questions les unes après les autres, il nous prend par la main et nous guide intelligemment dans l’interprétation des textes de l’Ancien et du Nouveau Testament.

Les pages sont écrites en caractères très lisibles, les explications ne se perdent pas dans des subtilités que personne ne recherche. L’auteur rassure ceux qui pourraient se sentir incapables ou même coupables de se nourrir de la Bible, il réoriente ceux qui se laisseraient aller à la lecture desséchante du fondamentalisme, il donne un peu de méthode à ceux qui feuillettent leur Bible n’importe comment et donc inutilement.
En voici quelques passages.

 


Introduction

page 8

Ce qui est vrai pour tout texte
est encore plus extraordinaire quand on pense qu'un écrit considéré comme sacré, mais somme toute assez humain, peut devenir pour le lecteur une parole de Dieu, un Dieu que l'on n'entend guère directement. C'est cet événement ou avènement de la Parole au travers de l'Écriture que je me propose d'examiner dans les pages qui suivent.

 

Les textes bibliques qui me parlent peu

page 18

je pense surtout aux passages dont je comprends le sens, mais qui ne m'apportent rien. Ni au niveau du plaisir de la lecture, ni au niveau de la mémoire, de l'émotion, des sentiments ou de la relation aux autres, de l'éthique et du sens de la vie.
[...]
C'est surtout quand aucun élément de ma personnalité n'est touché ou remué que j'ai l'impression que Dieu ne me parle pas au travers du texte biblique. je précise un peu les choses. En ce qui concerne ma mémoire rien ne me rappelle un événement, une image, une personne qui m'ont marqué. Rien non plus ne m'intéresse au point de prendre place, pour plus tard, dans ma mémoire. Sur le plan émotionnel je n'ai ni commisération ni sympathie pour les personnes jouant un rôle dans le récit, je ne me sens pas en communion avec celui qui parle, je ne me projette en rien dans la situation ou dans les personnages que me présente le texte. Je ne me sens ni soutenu ni encouragé par ma lecture. En ce qui concerne ma vision du monde, des autres et de moi-même je ne reçois aucun éclairage. Je ne me sens pas guidé dans le dédale de mes questions sur le sens et le but de l'existence.
En un mot, si je ne peux pas dire à un moment « je » à la lecture d'un texte biblique ou en réfléchissant à son sujet, il est clair qu'il ne me parle pas ou, pour dire les choses autrement, que Dieu ne me parle pas à travers lui.

 

 

Les textes qui me parlent

Les textes qui me réconfortent

page 21

Bien des textes bibliques de libération, de guérison, de résurrection sont là pour m'aider à affronter le présent avec courage et me tourner vers l'avenir avec confiance. Je sais bien que je ne suis pas tout à fait dans la même situation que ceux qui sont sauvés du naufrage, guéris de la maladie, libérés du handicap, sortis de la peur. je sais aussi que je ne dois pas attendre d'effet magique d'une crédulité infantile, mais je constate que les récits qui me racontent des libérations me sortent de ma situation personnelle de détresse et d'abattement et, en élargissant le cercle dans lequel mon malheur ou le malheur du monde m'enferme, ils me donnent le déclic qui me permet d'aller de l'avant.

 

Les textes qui me dérangent, me remettent en question, me secouent

page 28

Plus directement encore, certains récits mais surtout les paroles de prophètes ou de Paul... ou de Jésus m'adressent des reproches. Quand j'ai jugé les autres sur leur apparence, leur puissance ou leur notoriété, quand j'ai mis ma confiance dans mes biens ou mes capacités ou quand j'ai manqué de courage ou de persévérance dans le témoignage ou la lutte contre les injustices, les critiques virulentes de certains prophètes ou les directives insistantes de Paul me remettent en question. Je me sens aussi personnellement concerné par certaines paraboles ou par les paroles critiques de Jésus qui ne concernent pas seulement certains pharisiens d'autrefois !

 

 

Éclairage théologique

page 54

Pour la plupart des lecteurs de la Bible, la façon dont parle l'Écriture de la part de Dieu se situe entre le littéralisme absolu et la mise à plat totale du texte. Ils lisent la Bible en faisant des distinctions. Ils essaient, entre autre, de repérer dans un texte ce qui relève des habitudes de l'époque et ce qui constitue le message permanent du texte. Un seul exemple parmi des centaines d'autres possibles: les paroles de Paul sur la chevelure et la coiffure des hommes et des femmes (1 Corinthiens 11.14-15) s'appliquent-elles seulement au lieu et au temps d'alors où la façon de se coiffer des femmes avait des significations différentes des nôtres, ou doivent-elles être appliquées telles quelles maintenant ? Bien des lecteurs font la différence entre autrefois et maintenant.

[...]

page 56
Le terme « inspiration » lui-même indique qu'un souffle extérieur pénètre la personne ou le texte. Celui qui est inspiré ne parle pas ou pas seulement de lui-même. S'il écrit, il ne rédige pas ou pas seulement ses observations ou idées personnelles. C'est assez évident chez les prophètes qui, par définition, parlent de la part de Dieu. Ce l'est moins pour les narrateurs, poètes, penseurs et épistoliers de la Bible, mais, si leurs écrits ont été retenus dans la liste ou canon des Écritures c'est qu'ils ont été considérés comme porteurs d'un souffle qui les dépasse.
Ce souffle est, en terme biblique, celui du Saint Esprit.

[...]

page 60

Pour éviter ces risques mieux vaut ne pas se concentrer trop exclusivement sur de brefs passages de la Bible. L'étude détaillée d'un verset peut être bien utile, mais il faut le placer dans son contexte littéraire et historique. Il faut le mettre en relation avec d'autres textes analogues et finalement avec l'ensemble de l'Écriture. Selon une formule classique le meilleur interprète de l'Écriture est l'Écriture elle-même.

[...]

page 62

Voici quelques conseils :

- Lire à plusieurs reprises, éventuellement à haute voix, un texte pas trop court ;

- Prendre garde à ce qui précède et ce qui suit ;

- Se donner des temps de silence, prendre son temps ;

- Laisser les associations d'idées se développer, avec d'autres textes bibliques, avec des souvenirs variés de choses vues, entendues, lues. Laisser venir des images ;

- Essayer de formuler une ou des réactions ou réflexion en « je » ou/et en « nous » que l'on soit seul ou en groupe ;

- Être prêt à la surprise ;

- Se sentir à l'aise, même si sur le moment on n'a pas été touché de façon évidente.



Retour vers "libres opinions"

Vos commentaires et réactions

 

haut de la page

 

rtin Luther  

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.