Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

Libre opinion

 

   

L'Ascension

 

 

pasteur Alain Arnoux

 

Méditation parue dans la Lettre hebdomadaire
de l’Église protestante unie de Bourdeaux, Dieulefit, La Valdaine
4 avril 2018

 

4 avril 2018

Voici ce que je comprends. D'abord, je pense qu'il aurait paru tout à fait incongru aux gens qui ont écrit la Bible, de penser qu'il existe deux mondes séparés et étrangers l'un à l'autre : le ciel de Dieu et la terre des hommes, le monde de Dieu et le monde des hommes, le domaine de Dieu et le domaine des hommes.

Pour eux, Dieu est chez lui partout, mais pas l'homme. Dire que Dieu est au ciel, ce n'est pas dire qu'il est étranger à la terre, mais cela veut dire qu'il ne connaît pas les mêmes limites que les hommes, qu'il n'est pas collé à la terre et cloué au sol comme eux, obligé d'être à un seul endroit comme eux. Il n'est pas soumis à la loi de la pesanteur, que ce soit la pesanteur spirituelle ou la pesanteur physique, il n'est pas soumis aux limites de l'espace et du temps comme nous le sommes.

Pour autant, il n'est pas loin, puisque le ciel est partout. Quand les enfants font un dessin, ils représentent le ciel comme un espace bleu très au-dessus des maisons, des arbres, des montagnes et des gens. Or le ciel commence au ras du sol, le ciel commence sous la plante de nos pieds. Le ciel enveloppe la terre et nous enveloppe, nous qui sommes cloués au sol. Dire que Dieu est au ciel, ou que Jésus-Christ est monté au ciel, cela ne veut pas dire loin de nous, mais que l'homme ne peut pas mettre la main sur lui, qu'il ne peut pas l'annexer à ses causes même spirituelles, qu'il ne peut pas le saisir.

Et cela veut dire aussi qu'il n'est pas lié au lieu ni au temps où nous sommes. Il est proche, mais il ne nous appartient pas. Il est proche, mais pas seulement de nous. Il n'est pas lié à un lieu, et il est proche de nous partout. Jésus quitte ses disciples aussi pour les envoyer dispersés dans le monde entier, à partir de Jérusalem. Et il sera avec eux partout. Il les accompagnera partout. Il les attendra partout, parce que ce n'est pas d'eux seulement qu'il est proche.

 

 

Retour vers Alain Arnoux
Retour vers "libres opinions"
Vos commentaires et réactions

 

haut de la page

 

rtin Luther  

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.