Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

Libre opinion

 



Hissa Hilal



Coup de chapeau à...


Hissa Hilal…!

 

 

Claire Bernole

 


article paru dans l'hebdomadaire protestant Réforme
le 30 novembre 2017

 

1er décembre 2017

« J'ai vu le diable dans les yeux des fatwas. » Hissa Hilal déclame son poème devant un jury exclusivement masculin et un public de plusieurs centaines de personnes, hommes et femmes séparés. Elle est la seule compétitrice féminine de cette émission de télé-réalité saoudienne qui récompense celui - peut-être celle - que l'assemblée désigne comme le meilleur poète.

C'est la finale et autant dire que son texte, qualifié d'audacieux par un membre du jury, fait l'effet d'une bombe. Il dénonce les pressions exercées sur les femmes et les règles, toujours plus exigeantes, auxquelles elles doivent se plier « à une époque où le licite devient illicite ».

Hissa Hilal poursuit : « Et le monstre sauvage sort de sa tanière, aigri et en colère, aveuglé par ses idées barbares, portant la mort comme une ceinture autour de la taille. » Sa voix ne s’échappe pas de sous le flot d'étoffe noire qui ne laisse apercevoir que ses yeux, non elle s'élance, elle scande, elle s'élève et conquiert l'attention de tous. Elle pourrait être intimidée, sinon timide, cette voix, mais dès le premier vers, elle montre une assurance qui ne fait que se renforcer.

Cette mère de famille est portée par les siens. Son mari, journaliste, a précisément choisi son épouse pour sa connaissance de la littérature et ses qualités d'écriture. Afin qu’elle puisse participer à l'émission, il a dû donner son accord.

Hissa Hilal conclut son poème sur l'image de ce monstre « usant de son pouvoir pour terroriser le peuple, dévorant tous ceux qui aspirent à la paix. »

Pourtant, Hissa est toujours là, dressée telle une statue, vivante telle une vague dont elle-même ne maîtrise pas la progression. La troisième place lui échoit mais des millions de Saoudiens l'ont entendue.


Retour vers l'islam
Retour en page d'accueil
Vos commentaires et réactions

 

haut de la page

 

rtin Luther  

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.