Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

Libre opinion

 

 

 

expéditeur
 

26 décembre 2019

Jacques Gaillot

évêque de Partenia


Les évènements qui se sont passés à Noël au temps de Jésus, ressemblent forts à ceux de notre époque : des gens forcés de prendre la route, une femme qui n'a même pas de place pour mettre son enfant au monde, des intrigues politiques qui conduisent au massacre d'enfants innocents, le refuge cherché dans les pays voisins.
Au cours de ces évènements troublés, Dieu prend visage d'homme. Il partage notre condition humaine.
Il lie son histoire à celle des petits, des étrangers, des exclus.
On est loin du culte de l'homme puissant et riche dont la seule grandeur est de dominer.
L'Enfant pauvre de la crèche inverse ces valeurs. La seule grandeur est de se donner. Le plus grand est celui qui sert.
La lumière de Noël ne brillera dans notre nuit que si nous ouvrons nos mains et nos cœurs à l'amitié, au partage, à la solidarité. Pour faire naître l'humanité à plus de justice et de paix. Noël est toujours la fête de l'Homme, de son incomparable dignité. Dieu ne se cherche pas au ciel, mais dans l'humain. L'humain d'abord.

 

 

Pape François


Comment pouvons-nous ignorer le cri désespéré de tant de frères et sœurs qui préfèrent affronter une tempête en mer plutôt que mourir lentement dans les camps de détention libyens, lieux de torture et d'esclavage ignobles ? Comment pouvons-nous rester indifférents face aux abus et aux violences dont ils sont les victimes innocentes, en les laissant à la merci de trafiquants sans scrupules ? Comment pouvons-nous « passer outre », comme le prêtre et le lévite de la parabole du Bon Samaritain (cf. Lc 10,31-32), en nous rendant ainsi responsables de leur mort ? Notre paresse est un péché !
A présent, que chacun prie en silence en regardant ce gilet de sauvetage et en regardant la croix.
 

 

Jean Rigal

Noël est par le fait même, un appel au partage. Et je suis heureux quand j'apprends que des initiatives sont prises dans ce sens : pour donner de la chaleur à ceux qui ont froid, de la nourriture à ceux qui ont faim, de l'amitié à ceux qui sont seuls. Ces initiatives je l'affirme, sont nombreuses, mais on ne sait pas les voir. Peut-être faudrait-il en parler entre nous ?    

 

 
Antoine Nouis

L'espérance n'est pas l'optimisme béat de celui qui refuse de regarder le mal en face, c'est de choisir de regarder ce qui va bien. L'espérance n'est pas l'espoir du joueur de roulette qui attend que la bille tombe dans le bon trou, c'est l'assurance que quel que soit notre avenir, il y aura un sens à découvrir, une présence à accueillir, un combat pour la vie à mener. Le message de Noël, c'est que depuis que Dieu est entré dans notre monde par un couple d'exilés dans une étable dérisoire, il n'y a aucun lieu qu'il ne puisse visiter, aucune ténèbre dans laquelle il ne peut apporter sa lumière.            

 

Que cette espérance de Noël
nous porte et nous fasse agir
tout au long de l'année 2020

Retour
Vos commentaires et réactions

 

haut de la page

 

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.