Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

Libre opinion

 


  
« Dis pourquoi
on croit en Jésus »

 

+ de 120 Questions

4-6 ans

 

Sophie de Mullenheim, Solenne et Thomas, Suzanna Gurrea

 

Hachette Livre – Deux Coqs d’Or

Livre en carton

64 pages – 14,50 €


Dans la même collection

Recension Gilles Castelnau

 



24 septembre 2017

La 4e de couverture présente ainsi ce livre :

Ce livre propose une réponse à plus de 120 questions que se posent les enfants sur la religion catholique. A travers des questions sur les écrits, les fêtes et les sacrements, l’enfant découvre les fondements de cette religion emplie de mystères et d’amour !

et la page 3 :

Il y a 2000 ans, un homme nommé Jésus a bouleversé le monde pas son message d’amour. Pour les chrétiens il est le Fils de Dieu celui qui est venu sur terre et qui a donné sa vie pour nous sauver du mal et du péché. Mais qui était Jésus ? Quelle a été sa vie ? Qui est Dieu son père ? Et quelle est cette religion d’amour qu’il nous a laissée ?

Pour répondre à ces questions petites ou grandes, plonge-toi dans ce livre. Il éveillera ta curiosité. Alors tu auras encore d’autres questions différentes, nouvelles. Cette curiosité t’accompagnera sans doute dans toute ta vie de chrétien. Et c’est tant mieux ! Car jamais nous n’aurons terminé de connaître et de comprendre les mystères de l’amour de Dieu dans nos vies.

C’est un beau livre aux pages brillantes, colorées et très épaisses et solides pour résister aux mains des tout petits enfants. Les dessins sont très réussis et vivants, (certaines présentent des flaps, insertions qui tournent comme dans un disque de stationnement).
L’ensemble est excellent sur les plans esthétique et pédagogique.

Mais il est catholico-catholique et même d’un conservatisme théologique impressionnant que beaucoup des parents ne voudront pas transmettre à leurs enfants.

Le problème commence dès la première page :

 

Poser à un très petit enfant dès son plus jeune âge la présence d’un Dieu que l’on définit comme

« Je crois en Dieu, le Père tout-puissant »
en précisant :
« Dieu peut tout, il voit tout, il entend tout »
ne peut qu’imprimer en lui des idées dont il se rendre bien vite compte qu’elles ne sont pas crédibles. Il ne faut pas penser qu’à ce jeune âge il faut des affirmations simples que l’enfant améliorera par la suite car une telle conception de Dieu est bien loin d’être « simple ».

Elle se heurtera rapidement à la mort d’un animal familier ou d’un être cher pour lequel on aura pourtant « prié ». La vision du journal télévisé que l’enfant ne manquera pas de regarder à table avec ses parents lui montrera un univers qui n’est clairement pas dirigé par un « père tout-puissant qui voit tout, peut tout » et... laisse faire.

Les mots « Dieu tout-puissant » sont absents de la Bible qui nous montre tout au contraire le pharaon d’Égypte qui s’oppose 10 jours de suite au Dieu de Moïse et au fait que Jésus ne peut pas guérir pas tous les malades et handicapés d’Israël.

D’ailleurs la page que voici prolonge la même idée en affirmant la notion créationniste : « c’est Dieu qui a créé tout cela, car il est tout-puissant », ce qui pose le problème les tigres qui dévorent les antilopes et des tremblements de terre et des tsunamis.

Il est clair que la foi en Dieu qui se perd en Europe est bien celle que cette page présente et non pas celle du vrai Dieu dont la présence et la force montent en nos cœurs pour nous rendre capables d’affronter le mal, les souffranes et les difficultés de la vie dans l’esprit du dynamisme créateur de la Résurrection.

Il vaut mille fois mieux – et il est bien plus simple – de faire prendre conscience aux petits enfants de la présence encourageante et apaisante de Dieu dans leur cœur.

 



« Pourquoi Jésus-est-il mort sur une croix ? »

Il est très simple de dire aux petits enfants que Jésus s’était opposé aux chefs religieux de son temps qui voulaient – comme aujourd’hui les extrémistes islamistes ou certains sectaires chrétiens – imposer des règles religieuses strictes aux gens (ne pas manger de porc, ne rien faire le shabbat) alors que Dieu ne demande que l’amour.

Mais ici les auteurs lancent l’idée du « péché » et du « mal » dont Jésus ne parlait que très peu en corrélation avec la souffrance de la croix.

Notion vite considérée comme monstrueuse dès que l’on y réfléchit : un Dieu qui veut que le sang coule, un Dieu qui approuve la condamnation à mort de Jésus que nous avons tous supprimée en Europe !

 



« Une année avec Dieu »

Les parents penseront sans doute qu’un enfant de 4 à 6 ans ne peut guère voir au delà-de la demi-journée présente ! sa vie spirituelle : peut-on à cet âge mener une vie spirituelle ? peut-être. Mais certainement pas en évoquant la vie des saints ou en remarquant la couleur des vêtements du prêtre !

Les parents auraient plutôt besoin d’être aidés à trouver les mots pour encourager leur enfant, le calmer, l’apaiser devant les angoisses émanant du monde moderne.

Et la suite du livre, effectivement, ignore toutes les questions de la vie courante, avec les parents, les frères et sœurs, l’école maternelle, la rue et la TV pour n’envisager que la vie paroissiale, la manière de pratiquer les sacrements de l’Église catholique : « comment faut-il mettre ses mains pour coimmunier ? »

Jusqu’à l’avant-dernière page qui traite de l’Enfer :

L’Enfer (avec une majuscule !) ça existe ?
Oui, l’Enfer existe. Ceux qui refusent d’aimer Dieu y iront sans doute. Y a-t-il des flammes en Enfer ? Nous ne savons pas. Mais c’est un lieu de tristresse immense car Dieu y est absent.


Un tel livre ne peut faire aucun bien ni aux enfants auxquels on le présenterait, ni à leurs parents qui le leur liraient ! mais ces quelques remarques peuvent éveiller l’esprit critique des parents qui souhaitent parler intelligemment de Dieu et du Christ à leurs enfants.

 




Retour vers "libres opinions"

Vos commentaires et réactions

 

haut de la page

 

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.