Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

Libre opinion

 

 

L’Assomption

 

ne « croyez » pas cela !

 

Gilles Castelnau

11 août 2017

Le 15 août on nous dit que « Marie a été élevée en corps et en âme à la gloire céleste »

Ne « croyez » pas cela.

On sait depuis Youri Gagarine que lorsqu’on monte tout droit « là-haut » il n’est pas vrai qu’on parviendrait à une « gloire céleste ». En réalité on se satellise en orbite ( 1 ).

Il n’y a pas « là-bas » un monde qui serait « chez Dieu ». Un monde parfait où Marie serait désormais « avec son corps » en compagnie de Dieu, du Christ, des anges, des saints, des bien-heureux... Un monde surnaturel qui serait indépendant de notre terre et de notre humanité. Un monde heureux évidemment plus important que celui où nous vivons, aimons, agissons, où nous nous conduisons en véritables êtres humains.
Ne croyez pas cela.

D’ailleurs, Dieu n’est pas un Être supérieur demeurant « là-haut » dans la « gloire céleste », noble vieillard, comme le pape l’a fait représenter par Michel Ange au plafond de la chapelle Sixtine du Vatican, où il aurait fait « monter » Marie « en corps et en âme » et d’où il pourrait intervenir souverainement dans notre vie pour accomplir sa propre volonté.
Ceci n‘est pas crédible et heureusement ce n’est pas vrai.

Ce n’est pas ce que Jésus nous a fait comprendre : d’après ceux qui ont écrit les évangiles, il ne détournait pas les gens qu’il rencontrait de leur vie réelle pour les faire regarder vers « le ciel  » mais il leur faisait sentir la présence de Dieu qui renouvelait et valorisait leur existence ici et maintenant.

Comme le proclamait Paul aux Athéniens : « Dieu est celui qui donne à tous la vie, la respiration, et toutes choses... car en lui nous avons la vie, le mouvement, et l'être » (Actes 17.24-27).

Il est en nous, il n’agit pas sans nous, mais naturellement il est plus que nous.

Il s’occupe de notre vie, de notre existence : il représente notre préoccupation ultime, fondamentale, alors que ce qui se passe ou ne se passe pas dans le ciel de l’au-delà, nous est finalement indifférent.

Jésus n’a jamais cherché à nous faire croire des choses surnaturelles dont nous savons très bien qu’elles ne sont pas vraies : il nous a ouverts à la réalité humaine dont nous pressentons avec joie qu’elle est vraiment la nôtre et qu’elle change tout.

Être chrétien n’est pas « croire » à des choses impossibles et d’ailleurs sans importance, c’est laisser rejaillir en nous le dynamisme créateur et fraternel de la présence intérieure de Dieu qui nous guérit et nous rend heureux.

 

________________________________

( 1 ) 

Réaction d'un internaute

Arnaud Chatirichvili

C'est inexact. Si c'était vrai, on ne pourrait pas atteindre la lune, Mars, les autres planètes du système solaire, ni quitter ce système comme l'a fait un vaisseau spatial inhabité qui a emporté avec lui entre autres une représentation du couple humain et des enregistrements musicaux comme l'ode à la joie de Beethoven.

Cela dépend de la vitesse à laquelle se déplace le mobile ( le corps, pour ce qui nous intéresse ici) dans son ascension : en dessous d'environ 7, 9 km/seconde (soit environ 28 000 km/heure) le mobile retombe au sol. A cette vitesse, le mobile est satellisé autour de la terre. Mais s'il s'éloigne à la vitesse de 11,2 km/seconde (environ 40 000 km/heure), le mobile s'échappe de l'attraction terrestre, et peut donc atteindre la lune, Mars, ou les confins du système solaire.
Voir Vitesse de libération.

Si Marie a été affranchie de l'attraction terrestre par l'action divine, on peut se rappeler avec malice qu'auparavant elle avait déja été affranchie d'une autre attraction, celle de son propre fils, qui l'avait vertement expulsée de son système satellitaire personnel (Marc 3, 31 à 35 : voir note). Action divine également ? En tout cas, dans cet épisode qui, lui, est relaté dans les Évangiles, la direction désignée par Jésus n'était clairement pas « la gloire céleste ».

 

Note. Marc 3.31-35

Survinrent sa mère et ses frères, qui, se tenant dehors, l'envoyèrent appeler.
La foule était assise autour de lui, et on lui dit :
-  Voici, ta mère et tes frères sont dehors et te demandent.
Et il répondit :
-  Qui est ma mère, et qui sont mes frères ?
Puis, jetant les regards sur ceux qui étaient assis tout autour de lui :
-  Voici, dit-il, ma mère et mes frères.
Car, quiconque fait la volonté de Dieu, celui-là est mon frère, ma sœur, et ma mère.

 

 

Retour vers Les protestants et Marie
Retour vers libres opinions
Vos commentaires et réactions

 

haut de la page

 

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.