Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

Libre opinion


La différenciation culturelle
en Europe


Un défi pour les Églises

 

pasteur Fritz Lienhard

 

Ed. Olivétan

144 pages,   19 €

 

Recension Gilles Castelnau

 

17 juillet 2017

Fritz Lienhard, pasteur luthérien, est professeur de théologie pratique à la faculté de théologie de Heidelberg en Allemagne. Il a précédemment enseigné à l’Institut protestant de théologie de Montpellier.
A partir d’une étude sociologique réalisée en Allemagne,il réfléchit à la vie actuelle des Églises protestantes.
Il écrit :

page 5

Avant-propos

Au cours de la décennie passée, les Églises protestantes en France ont cherché à se restructurer de manière à devenir des Églises de témoins, C'est un enjeu central pour elles. En effet, de nombreux indices conduisent à dire qu'elles représentent plutôt des clubs, réservés à des individus disposant de caractéristiques très particulières, que des porteuses d'un message libérateur à tous les humains. Alors qu'elles affirment que Dieu sauve par pure grâce, elles posent des conditions importantes à leur accès, tel que l'amour pour les psaumes du XVIe siècle, l'aptitude à assimiler un discours hautement intellectuel, et même la capacité physique à rester assis sur une chaise inconfortable pendant une bonne demi-heure sans s'agiter.

Dans un langage qui n’est pas difficile à suivre et dans lequel chacun pourra entrer sans peine, mais qui a la lourdeur et le type germanique, il évoque les différenciations culturelles de la société, les milieux « supérieurs », traditionnels, précaires, les milieux au centre, postmodernes.
Il pose des jalons pour une théologie des milieux, identité alternative, identité inclusive, le corps du Christ, la communauté.
Il évoque les rencontres entre les pasteurs représentants de l’institution et les demandeurs d’actes pastoraux, et le sens spirituel qu’ils voient dans les baptêmes, confirmations, mariages, enterrements.
Et il discute finalement de propositions pratiques.

Voici des passages de cette dernière partie.

 


page 128

La question du langage

Prédication et culte

[...]
Dès lors se pose la question centrale : est-ce que le culte peut vraiment être le lieu qui rassemble tous les membres d’une Église, le centre de la vie communautaire, autour de la Parole et des sacrements, notamment de la Cène ? Ou faut-il élaborer des cultes différents pour les différents milieux ? Il faut admettre qu'il n'y a pas d'activité ecclésiale qui puisse s'adresser à tous les milieux, et que l'on ne peut pas satisfaire tous les membres des Églises.

Tout semble montrer que le culte ne peut réaliser cette tâche d'intégration. Il est trop marqué du point de vue culturel et trop chargé d'un point de vue émotionnel. Élaborer un culte unique dans lequel tous les milieux seraient représentés, avec leurs cultures spécifiques, n'est pas une bonne solution. Le résultat serait probablement que le culte ne conviendrait plus à personne. Ainsi il semble bien qu'il faille diversifier l'offre de culte. En effet, les cultes les plus appréciés sont les actes pastoraux et les cultes lors des grandes fêtes (80 %), ou encore les « cultes de familles », alors que les cultes des dimanches matin ne recueillent que peu (40 %) de suffrages. Si les actes pastoraux s'adressent pratiquement à tous les milieux, les fêtes paroissiales peuvent les rassembler.

 

Diversifier les activités ?

Nous avons constaté que l'extrême diversification entre les milieux conduit à des attentes contradictoires vis-à-vis des Églises. Une réponse possible à cette différenciation consiste à multiplier les activités ecclésiales pour les adapter aux attentes des milieux, au lieu d'en rester au modèle classique de la paroisse généraliste. [...]

 

Activités « surrogatoires »

Dans cette diversification, se pose assez rapidement la question des moyens. Cette interrogation se renforce avec le constat que les activités qui semblent secondaires aux yeux des représentants des Églises sont essentielles pour une large part de ses membres, et notamment pour les représentants des milieux qui s'en sont éloignés. Ainsi ce sont les retraites de confirmands, les excursions à vélo, les camps de ski dont un certain nombre de jeunes adultes se souviennent.

[...] Le travail sur des projets ne peut que difficilement se faire à côté de l'activité habituelle. À côté des actes pastoraux, qui concernent tous les milieux, mais le moins les milieux les plus modernes, c'est une culture de l'événement, avec une Église hybride, qui peut susciter l'intérêt, surtout de ces milieux moins portés sur l'activité traditionnelle des Églises. Le problème, c'est que ces activités nouvelles n'entrent pas forcément dans les cahiers de charge des pasteurs habituels, écrits par les milieux traditionnels et leurs représentants, et que les efforts correspondants doivent être fournis en plus, sur le temps qui reste - s'il en reste.
[...]

 

Formes nouvelles d'Églises ?

Du fait de la différenciation culturelle, nous sommes dans une situation où il faudrait accroître l'activité des Églises en la diversifiant, tout en ne disposant à l'avenir pas de plus, plutôt de moins de moyens. Il est particulièrement naïf de croire qu'il suffirait aux communautés de modifier tel ou tel détail, de faire progresser tel ou tel aspect, pour que les humains de tous les milieux affluent en masse. Aucun lieu d'Église particulier ne peut s'adresser à tout le monde, car les choix stylistiques et éthiques s'excluent les uns les autres, Se pose ainsi une question structurelle, celle de savoir s'il ne convient pas de dépasser la perspective de l'Église locale et de coordonner les diverses activités à l'échelon régional, afin de dégager des moyens pour des formes nouvelles d'Église pour les milieux éloignés.

Dès lors, il y a plusieurs stratégies possibles pour les Églises comme institutions supra-locales.

Une première stratégie, celle de la congrégationalisation, recentre l'activité ecclésiale sur l'Église locale.

[...]

D'un point de vue critique, rappelons que dans sa structure essentielle qui est la paroisse, l'Église a restreint les milieux auxquels elle s'adresse. Tous les milieux n'y sont plus représentés, mais seulement une partie d'entre eux, population qui se réduit, car le recrutement ne se fait plus qu'en son sein et ces milieux s'amenuisent. C'est pourquoi de nombreuses voix s'élèvent aujourd'hui contre une concentration excessive sur la paroisse. L'argument n'est pourtant valable qu'en partie: il serait également imaginable de travailler au sein de la structure paroissiale d'une autre manière que dans sa forme classique. Ainsi un pasteur peut profiter des contacts à l'occasion des actes pastoraux, par exemple, pour développer une activité avec un milieu particulier. Au cinquième baptême dans le milieu des performants, peut surgir l'idée d'un groupe de travail au sujet de l'éthique en entreprise. Assez rapidement, cependant, se posera la question des limites des forces et du temps du pasteur.

Une deuxième stratégie consiste à spécialiser les paroisses. Dans cette logique, les humains se cherchent une communauté à leur goût, que ce soit dans la proximité géographique ou plus loin. Ainsi il y aurait des paroisses concentrées sur des milieux spécifiques, qui renoncent à travailler pour tous les milieux à la fois.

[...]

Les paroissiens s'inscrivent dans l'Église de leur choix. Une telle régionalisation ne signifie pas forcément abandonner complètement la dimension généraliste» de la vie paroissiale, mais accentuer certains aspects qui correspondent à la situation particulière. Cependant une telle spécialisation, même partielle, requiert une conception d'ensemble du travail régional, une collaboration de tous les participants, une coordination fiable et une structure de direction légitime. De même, une telle démarche signifie renoncer à un esprit de concurrence entre les paroisses, en essayant au contraire de se soulager mutuellement. Il n'est pas facile, par exemple, de voir partir « ses » jeunes vers la paroisse voisine. En outre, elle exige une mobilité de tous, ce qui signifie que la desserte locale n'est pas optimale. Or certains milieux ont plus de mal à aller au culte dans la paroisse voisine, quand la paroisse locale se spécialise dans la jeunesse et ne propose plus que des cultes rock le dimanche soir, par exemple.

[...]

Une troisième stratégie va plus loin dans la spécialisation. Elle consiste à créer des ministères spécialisés, envoyés dans le travail avec des milieux particuliers. De tels ministères peuvent enrichir le travail de la paroisse en offrant des activités qui ne peuvent pas être proposées dans la paroisse, mais ont également un sens hors des paroisses, dans la mesure où ils créent ou développent des formes de communautés ecclésiales alternatives, plus adaptées à certains milieux dans leurs particularités. Ces ministères posent de manière renforcée les questions adressées à la spécialisation des paroisses. De plus, on peut se demander s'il est pertinent de créer abruptement un ministère pour un milieu. Il serait peut-être plus raisonnable de laisser les paroisses se spécialiser, se constituer en réseau, et de mettre en place un ministère spécialisé lorsque le réseau le justifie.


Une gestion du pouvoir dans l’Église

Sauf à sacrifier les structures démocratiques des Églises, la possibilité de s'adresser à des milieux éloignés des Églises dépend de la disposition des milieux proches à favoriser une organisation en leur propre défaveur. Autrement dit, tout dépend du fonctionnement du noyau paroissial, qui élit les Conseils presbytéraux et dispose ainsi du pouvoir. Il peut fonctionner comme un lobby en faveur de ses propres intérêts, imposant ses critères dans la vie ecclésiale. Mais il peut aussi soutenir le pasteur dans des initiatives en direction des autres milieux, dans une volonté missionnaire.

 


Retour vers "libres opinions"

Vos commentaires et réactions

 

haut de la page

 

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.