Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français


Libre opinion

 

 

Église protestante unie de France

 

Une nouvelle déclaration de foi

 

 

29 mai 2017

Gilles Castelnau

Très bien.
Depuis plusieurs années les paroisses réformées et luthériennes qui se sont unies en l’Église protestante unie de France ont réfléchi à la manière de déclarer notre foi.
Les synodes régionaux ont étudié les propositions émanant des paroisses.
Ils les ont toutes rejetées.
Des pasteurs, des groupes en ont proposé d’autres qui ont également été rejetées par les délégués des synodes. (NB. Les synodes régionaux sont composés des pasteurs des paroisses accompagnés chacun d'un laïc de sa paroisse, ainsi que de repreésentants des œuvres et mouvements)

La question n’était pas d’exprimer les sentiments intérieurs des uns et des autres mais d'écrire ce que l’on croyait devoir déclarer. Les protestants ne déclarent pas ce qu’ils ressentent chacun individuellementau fond de soi-même mais ce qu'ils croient que Dieu met en leur cœur.

Il en avait été de même au précédent synode où la bénédiction du mariage homosexuel pour les paroisses qui la souhaitaient a été décidée à la majorité écrasante de 94 % : même les délégués révulsés par l'homosexualité ont pensé qu'il était légitime de l'admettre pour leurs frères gay.

Alors finalement, après avoir tout repensé, tout remodelé, tout approfondi, les délégués que nous avons avons élu au Synode national se sont réunis à Lille et ont cru devoir voter ce texte de déclaration.
Il va remplacer celui que les délégués du synode national de Lyon en 1938 ont cru devoir voter lors de l’unité entre les Églises réformée (libérale) et Réformée évangélique (orthodoxe, conservatrice) qui s’étaient séparées en 1872.

Voici ces deux textes :

 

 

Nouvelle Déclaration de foi

Le Synode national de l’Église protestante unie de France
réuni à Lille du 24 au 28 mai 2007
adopte la Déclaration de foi qui suit

 

En Jésus de Nazareth, Dieu révèle son amour pour l’humanité et le monde.

L’Église protestante unie de France le proclame avec les autres Églises chrétiennes. Sur la lancée de la Réforme, elle annonce cette bonne nouvelle : Dieu accueille chaque être humain tel qu’il est, sans aucun mérite de sa part. Dans cet Evangile de grâce, au cœur de la Bible, se manifeste l’Esprit de Dieu. Il permet à l’Église d’être à l’écoute des textes bibliques et de se laisser conduire par eux au quotidien.
 
Dieu nous a créés, nous invitant à vivre en confiance avec lui. Nous trahissons pourtant cette confiance, et nous voilà confrontés à un monde marqué par le mal et le malheur. Mais une brèche s’est ouverte avec Jésus, reconnu comme le Christ annoncé par les prophètes : le règne de Dieu est déjà à l’œuvre parmi nous.
 
Nous croyons qu’en Jésus, le Christ crucifié et ressuscité, Dieu a pris sur lui le mal.
Père de bonté et de compassion, il habite notre fragilité et brise ainsi la puissance de la mort. Il fait toutes choses nouvelles !
Par son Fils Jésus, nous devenons ses enfants. Il nous relève sans cesse : de la peur à la confiance, de la résignation à la résistance, du désespoir à l’espérance.
L’Esprit saint nous rend libres et responsables par la promesse d’une vie plus forte que la mort. Il nous encourage à témoigner de l’amour de Dieu, en paroles et en actes.
 
Dieu se soucie de toutes ses créatures. Il nous appelle, avec d’autres artisans de justice et de paix, à entendre les détresses et à combattre les fléaux de toutes sortes : inquiétudes existentielles, ruptures sociales, haine de l’autre, discriminations, persécutions, violences, surexploitation de la planète, refus de toute limite.
 
Dans les dons qu’elle reçoit de Dieu, l’Eglise puise les ressources lui permettant de vivre et d’accomplir avec joie son service : proclamation de la Parole, célébration du baptême et de la cène, ainsi que prière, lecture de la Bible, vie communautaire et solidarité avec les plus fragiles.
L’Église protestante unie de France se comprend comme l’un des visages de l’Église universelle. Elle atteste que la vérité dont elle vit la dépasse toujours.
 
A celui qui est amour au-delà de tout ce que nous pouvons exprimer et imaginer, disons notre reconnaissance.

« Célébrez Dieu, car il est bon et sa fidélité dure pour toujours » (Psaume 118.1)

 

 

.
 

 

Déclaration de foi


adoptée au Synode constitutif de l’Eglise Réformée de France, en 1938

 

Au moment où elle confesse sa foi au Dieu souverain et au Christ Sauveur,

L’Eglise Réformée de France
Éprouve, avant toutes choses, le besoin de faire monter vers le Père des miséricordes le cri de sa reconnaissance et de son adoration.

Fidèle aux principes de foi et de liberté sur lesquels elle est fondée,

Dans la communion de foi de l’Eglise universelle, elle affirme la perpétuité de la foi chrétienne, à travers ses expressions successives, dans le Symbole des Apôtres, les Symboles œcuméniques et les Confessions de foi de la Réforme, notamment la Confession de La Rochelle ; elle en trouve la source dans la révélation centrale de l’Evangile : Dieu a tellement aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en Lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle.

Avec ses Pères et ses Martyrs, avec toutes les Églises issues de la Réforme, elle affirme l’autorité souveraine des Saintes Écritures telles que la fonde le témoignage intérieur du Saint-Esprit, et reconnaît en elles la règle de la foi et de la vie ;

Elle proclame devant la déchéance de l’homme, le salut par grâce, par le moyen de la foi en Jésus-Christ, Fils unique de Dieu, qui a été livré pour nos offenses et qui est ressuscité pour notre justification ;

Elle met, à la base de son enseignement et de son culte, les grands faits chrétiens affirmés dans l’Evangile, représentés dans ses sacrements, célébrés dans ses solennités religieuses et exprimés dans sa liturgie.

Pour obéir à sa divine vocation, elle annonce au monde pécheur l’Evangile de la repentance et du pardon, de la nouvelle naissance, de la sainteté et de la vie éternelle.

Sous l’action du Saint-Esprit, elle montre sa foi par ses œuvres : elle travaille dans la prière au réveil des âmes, à la manifestation de l’unité du Corps du Christ et à la paix entre les hommes. Par l’évangélisation, par l’oeuvre missionnaire, par la lutte contre les fléaux sociaux, elle prépare les chemins du Seigneur jusqu’à ce que viennent, par le triomphe de son chef, le royaume de Dieu et sa justice.

A Celui qui peut,
Par la puissance qui agit en nous,
Faire infiniment au-delà de ce que nous demandons et pensons,
A Lui soit la gloire,
Dans l’Eglise et en Jésus-Christ,
De génération en génération, aux siècles des siècles ! Amen !

 



Retour vers "libres opinions"

Vos commentaires et réactions

 

haut de la page

 

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.