Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

Libre opinion



Le monde va beaucoup mieux

que vous ne le croyez




Jacques Lecomte

Ex-enseignant à l’Université Paris Ouest-Nanterre La Défense (sciences de l’éducation)
et à la Faculté des sciences sociales de l’Institut catholique de Paris


Ed. Les Arènes
220 pages – 17 €

 

Voici des extraits de ce livre
publiés par l’hebdomadaire protestant Réforme
20 avril 2017

 

Cinq raisons d'espérer

 

Pauvreté

Depuis 1990, l'extrême pauvreté a chuté de plus de deux tiers et plus d’un milliard de personnes ont échappé à cette condition. En septembre 2000, l'ONU a fixé l'objectif ambitieux de réduire de moitié la pauvreté dans le monde entre son niveau de 1990 et celui de 2015. L’objectif a été atteint cinq ans avant la date prévue. Les principaux progrès ont eu lieu en Asie de l'Est où la chute du taux de grande pauvreté est impressionnante : de 61 % en 199O à 4 % en 2015.
Aujourd'hui, le nouvel objectif clairement affiché par l'ONU est l’éradication de la pauvreté mondiale à l'horizon 2030. [...] La prudence reste de mise. Le déclin de la pauvreté en Afrique subsaharienne reste insuffisant : plus de 40 % de la population de cette région du monde vivait encore dans une extrême pauvreté en 2015. (p. 53).

 

Faim

Près de deux milliards de personnes ont été libérées d'une probable sous-alimentation au cours des 25 dernières années. 19 % de la population mondiale souffrait de sous-alimentation en 1990-1992, contre 11 % en 20l4-2016 [...]. L’OMD consistant à réduire de moitié le pourcentage des personnes qui souffrent de la faim est presque atteint à l'échelle mondiale, ce qui a incité I'ONU à fixer le cap de l’éradication de la faim pour 2030. (p. 59).

 

Paludisme

La mortalité par paludisme a chuté de 60 % entre 2000 et 2015 ; 1,2 milliard de cas et 6,2 millions de décès ont été évités. Le paludisme, autrefois répandu sur l'ensemble de la planète, a été éliminé dans 111 pays ; 35 pays sont en voie d'y parvenir. Les progrès sont constants. La plupart des décès surviennent en Afrique (90 %), mais c'est aussi là que les progrès sont les plus rapides. Le paludisme, qui était la première cause de mortalité infantile en Afrique subsaharienne, se situe aujourd'hui au 4e rang avec 10 % des décès à l'échelle du continent. [...] Le financement international contre le paludisme a été multiplié par dix depuis 2000. Un élément majeur a été l'engagement de Bill et Mélinda Gates qui ont versé plusieurs centaines de millions de dollars. (p. 101).

 

Déforestation

La déforestation ralentit enfin ! La surface forestière diminue à un rythme bien moindre qu’avant. La déforestation dans l'Amazonie brésilienne a chuté vertigineusement (80 %) entre 2O04 et 2012, et la forêt française s’accroît de 50 000 hectares par an. La couverture forestière planétaire est passée de 4,128 milliards d'hectares en 1990 à 4 milliards en 2015. Cette perte est certes importante, mais la forêt mondiale diminue trois fois moins vite aujourd'hui qu'il y a quinze ans : 0,06 % de perte annuelle en 2015 contre 0,18 % en 2000. [...]
Les forêts secondaires - qui repoussent spontanément ou avec l'aide humaine après déforestation - sont généralement plus riches qu’on ne l'imaginait autrefois : elles abritent une vaste diversité d'espèces animales après 20 à 40 ans. Une recherche montre que les forêts tropicales secondaires sont « très productives et résilientes » et que leur capacité de séquestration du carbone est considérable, supérieure même à celle des forêts primaires. (p. 113).

 

Terrorisme

Les attentats de 2015 en France ont fait 147 victimes, tandis que la même année les accidents de la route ont entraîné 3616 décès (soit presque 25 fois plus) ; les suicides, 10 000 à 11 000 décès (soit 68 à 75 fois plus) ; les accidents de la vie courante, plus de 20 000 décès (soit 136 fois plus) ; le tabac, 73 000 décès (soit presque 500 fois plus). Autrement dit, les cigarettiers font plus de morts en une journée « normale » que les terroristes pendant toute l’année la plus meurtrière par attentats ! [...]
Les mouvements terroristes disparaissent généralement un jour ou l'autre. L’histoire moderne a ainsi connu quatre grandes vagues de terrorisme : anarchiste (1880-1920), anticolonialiste (1920-1960), extrême gauche (1960-1990) ; religieuse (de 1979 à nos jours).
Comme on peut le constater les trois premières vagues ont duré 30 à 40 ans, ce qui laisse espérer que la vague actuelle pourrait s'éteindre dans un futur relativement proche. [...]

Reprenons quelques événements récents. En Irlande du Nord, le 8 février 2010, I'IRA annonce avoir rendu ses armes à la Commission internationale sur le désarmement ; au Pays basque, le 20 octobre 2011, I'ETA annonce l’arrêt définitif de ses actions armées ; en Corse, le 25 juin 2014, le FLNC annonce qu'il enclenche « sans préalable et sans équivoque aucune un processus de démilitarisation et une sortie progressive de la clandestinité » ; en Colombie, le 23 juin 2016, un accord de cessez-le-feu bilatéral et définitif est signé entre le gouvernement colombien et les FARC. (p. 162, 170 et 171).



Retour vers "libres opinions"

Vos commentaires et réactions

 

haut de la page

 

   

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.