Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français


Libre opinion



Un chemin de vie

les psaumes

 

Christine Renouard

 

Ed. Olivétan
Collection Poètes de la Parole
102 pages – 14 €

 

6 avril 2017

La pasteur Christine Renouard, bien loin d’avoir une religion basée sur des doctrines raides et des affirmations péremptoires ouvre son cœur à la spiritualité si diverse, si profonde, si prégnante des Psaumes de la Bible. Elle nous fait partager sa propre prière, ses réflexions, ses remarques.

En voici trois exemples.

 

Introduction

page 8

[...]
Le parti pris pour cette étude est de partir de ce que ressentent les auteurs des psaumes, des sentiments qui les traversent, plutôt que de proposer une classification littéraire des psaumes. Et parce que ces poèmes sont d’abord des histoires de vie, les brèves méditations que l’on trouvera ici sont, elles aussi, passée au creuset de certaines expériences de vie glanées au fil des rencontres avec des femmes et des hommes d'aujourd'hui, et confrontées à des réflexions d’auteurs anciens ou contemporains.

Les auteurs des psaumes ont les yeux bien ouverts sur le monde, sur nos difficultés, nos impasses, nos révoltes. Ils ne nous emmènent pas hors du monde, comme une petite parenthèse enchantée, après laquelle il nous faudrait reprendre la dure route de nos vies. Ils ouvrent notre monde à une autre dimension. Ils l’ouvrent - oui, c'est bien le mot qui convient - car il s’agit de réaliser une brèche dans la solitude de l'homme replié sur lui-même, d'ouvrir une fenêtre qui nous laisse entrevoir la lumière. Lumière d’une parole qui vient d'ailleurs et qui nous met en marche. La confiance n'annule pas le tragique de notre existence. Mais elle nous dit un passage possible lorsque le sentier se fait trop escarpé, elle nous offre une halte lorsque la lassitude gagne.

 

 

A la recherche de soi
à la rencontre de Dieu

Un temps à l'écart pour relire nos vies
sous le regard de Dieu

page 14

Se placer devant Dieu
Une dame âgée me disait : « J'avais tant d'espoirs à vingt ans, tant de projets, et la vie est passée si vite ! »

Il y a donc un écart entre ce que nous souhaitions faire et ce que nous avons accompli.

Mais situer ce bilan devant Dieu, c'est porter cet écart même devant le regard du Seigneur, qui nous dit que nous sommes aimés tels que nous sommes, avec nos fragilités, nos manques, nos échecs.

Devant Dieu, je peux me considérer autrement, un peu comme si je me voyais avec ses yeux. C'est un éclairage nouveau sur ma vie qui m'est offert, un éclairage qui me dit que je n'ai pas à me juger à l'aune des critères de la société, ni même de mes propres objectifs. Qui me dit que je suis un homme ou une femme libéré(e), pardonné(e), réconcilié(e).

Et au fond, ce bilan de ma vie, lorsqu'il est réalisé face à Dieu, ce n'est plus un bilan, car Dieu n'est pas un comptable ! Quand je me demande : « Qui suis-je aujourd'hui ? », j'entends Dieu me répondre, comme il l'a affirmé à propos de Jésus : « Tu es mon fils bien-aimé, en qui je mets ma joie. »

 

 

Dans nos nuits, guetter l'aurore

Croire qu'une vie libérée et restaurée
est toujours possible

page 62

Une nouveauté de vie

Comment ce psaume va-t-il conjuguer l'aveu du péché, que nous avons entendu, et l'espérance ?

Cet homme en proie au remords constate : « J'ai toujours mon péché devant moi », mais il croit néanmoins en la possibilité d'une véritable renaissance :

« Crée pour moi an cœur pur, Dieu ;
enracine en moi un esprit tout neuf.
Ne me rejette pas loin de toi,
ne me reprends pas ton esprit saint ;
rends-moi la joie d'être sauvé,
et que l'esprit généreux me soutienne ! »

Dans la phrase « Crée pour moi un cœur pur », le verbe 'créer' est celui même employé par le livre de la Genèse pour dire la création du monde, « Au commencement Dieu créa le ciel et la terre » : c'est le premier verset de la Bible. Et ce verbe que nous traduisons par 'créer' est réservé à Dieu dans la Bible hébraïque.

Or, rappelons-nous qu'au premier chapitre du livre de la Genèse, la création est figurée comme une séparation des éléments, avec la lumière qui émerge des ténèbres, le jour qui succède à la nuit, les eaux qui s'écartent Pour laisser place à la terre ferme. Là où régnait le tohu-bohu, comme dit la Bible - un abîme désert et vide – apparaît un monde habitable.

Le pardon de Dieu ressemble bien lui aussi à une victoire sur le chaos de nos existences, et la possibilité de repartir vers des horizons de vie. Quand Dieu pardonne, l'homme est restauré, et c’est véritablement comme une nouvelle création qui s’opère. Comme une genèse, une naissance, une promesse de vie.

Se reconnaître pécheur, c'est ainsi prendre acte du passé, mais s'engager résolument vers l'avenir, un avenir promis, permis. Sur le chemin de la vie, il est possible de marcher avec un soufie neuf : « Crée pour moi, Dieu, un cœur purifié, et enracine en moi un esprit tout neuf », dit David dans ce psaume.

Espérer, c’est croire que la vie peut reprendre, libérée de ce qui la ternissait, de ce qui la souillait, tel un vêtement lavé de la boue et qui retrouve sa blancheur d’origine, une vie restaurée dans toutes ses dimensions.



Retour vers "libres opinions"

Vos commentaires et réactions

 

haut de la page

 

rtin Luther  

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.