Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

Libre opinion

 


Les animaux malades de la peste



Pharisien libéré



22 février 2017

Merklat qui est un écrivain qui commence d'être connu a créé un personnage sur Tweeter, Marcellin Deschamps, auquel il a prêté des opinions puantes. Cela ne fait aucun doute. Tant que personne n'a su qui animait ce Marcellin Deschamps, le personnage ne posait aucun problème de conscience à quiconque. En 4 ans, personne n'a demandé à Tweeter la suppression de ce compte qui, en France, aurait dû tomber sous la loi Gayssot.

Dès que fut révélée l'identité du montreur de marionnettes, c'est le scandale. Meklat a utilisé la liberté d'expression de l'artiste tout comme Houellebec dans ses romans. Houellebec, pour peu qu'on confonde ses personnages avec l'auteur comme cela se fait pour Meklat, est indubitablement misogyne (dans « les particules élémentaires »), indubitablement militant anti-musulman (dans « Plateforme »). Les propos prononcés lors de la promotion du livre ne gênent pas grand monde et même quiconque le fait remarquer passe pour un affreux réac. Personne n'a renvoyé Houellebec à sa religion (ou non-religion)

Les dessinateurs de Charlie en dépit de leur couronne de martyrs, étaient franchement limites de par le goût beauf dont ils se faisaient (et continuent de se faire) gloire. Pour Houellebec, pour les dessinateurs de Charlie, on parle de liberté d'expression de l'artiste. Pour Merklat, on assimile le personnage à son auteur et on ne parle plus de liberté d'expression de l'artiste.

Le personnage créé par Merklat sur Tweeter professait les mêmes opinions que Céline dont des gens aussi estimables que Fabrice Lucchini. Portent certains textes au théatre. Sauf que dans le cas de Céline les opinions de ses pamphlets – dont certains demandent la libération de la censure-coïncident avec le personnage du collaborateur et que dans le cas de Merklat, la coïncidence est douteuse eut égard à la ligne éditoriale générale du Bondy blog et à ses bouquins.

Je me demande donc pourquoi Houellebec serait relaxé par la justice au nom de la liberté de l'artiste et Merklat condamné par la vox populi, et dépouillé de liberté de l'artiste ? Faut-il revoir l’excuse de la « liberté d’expression de l’artiste » si sa validité n’est pas universelle ?



Retour vers "libres opinions"
Vos commentaires et réactions

 

 

haut de la page

 

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.