Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français


Dialogue interreligieux




 

Témoigner de la Bonne Nouvelle

 

 

Good news — without coercion

 

Justin Welby

archevêque de Cantorbéry

 

Church Times
Hebdomadaire de l'Église d'Angleterre
du 8 mars 2019

traduction Gilles Castelnau


11 mars 2019

Dans une grande ville du Royaume Uni, depuis quelques années, de nombreux demandeurs d’asile musulmans sont devenus chrétiens. Aucune pression n’a été faite sur eux lorsqu’ils se sont présentés à la cathédrale pour demander de l’aide, des conseils ou d’autres choses. Les fidèles qui les ont aidés l’ont fait simplement avec charité et fraternité.

Et les questions ont fusé :

- Pourquoi faites-vous cela ?
- Pourquoi aidez-vous les étrangers ?

Les réponses ont été vagues dans le style anglais et les accueillants expliquaient de manière embarrassées qu’ils se sentaient appelés à le faire comme le Christ l’attendait d’eux.

Ces demandeurs d’asile constituent maintenant 40 % des accueillants de la banque alimentaire de la cathédrale et ils s’efforcent de transmettre à d’autres l’amour et la générosité dont ils avaient eux-mêmes bénéficié.

Notre christianisme doit être fondamentalement enraciné dans l’éthique de Matthieu 7.12 : « faites aux autres ce que vous voudriez qu’ils fassent pour vous. »
Et pour commencer il nous faut essayer de nous mettre à leur place et chercher à comprendre et à respecter ce que les autres traditions religieuses leur apportent en fait de communauté, de réconfort et aussi de profonde spiritualité.
Lorsque nous leur parlons de notre foi, nous devons éviter d’ironiser à propos de la leur ou de la déprécier. Jonathan Sacks a dit, alors qu’il était le Grand Rabbin du Royaume Uni : « si vous attachez de la valeur à la foi, vous en attachez donc à celle des autres. »

L’autosatisfaction, l’endoctrinement, la propagande se repèrent à des kilomètres. Mais l’engagement en faveur des autres nécessite qu’on les rencontre comme ils sont, ainsi que l’ont fait les accueillants de la cathédrale dont le témoignage était marqué par un esprit de fraternité sincère.

Il est certain que notre foi s’approfondit et gagne en fraicheur lorsque nous parlons de leur propre foi avec les autres.
Lorsque j’étais étudiant à Durham, un professeur m’a dit de ne jamais entrer en dialogue avec quelqu’un sans être prêt à m’en trouver moi-même changé. Il ne s’agit pas de changer notre conviction en ce qui concerne l’importance du Christ mais d’être capable de renouveler notre vision des choses et de reconnaître qu’en dehors de l’Église, des croyants nous font rencontrer Dieu à leur manière.

Lorsqu’on témoigne avec enthousiasme de l’Évangile, il faut donc être prêt à écouter attentivement les fidèles d’autres religions et à apprendre d’eux quelque chose de nouveau sur Dieu.

Nous avons, à juste titre, de mauvaises idées d’une évangélisation maladroite et sans respect. Les Anglais blancs comme moi, doivent prendre clairement conscience de ce que fut le colonialisme de l’Empire britannique, du mal qui a souvent été fait au nom du christianisme et du mauvais souvenir que laisse parmi eux l’idée même d’évangélisation qu’ils ne voient pas comme une attitude d’amour mais comme une occasion d’oppression.

Le message chrétien n’est pas anglais et il n’est pas blanc : tous les hommes sont un en Jésus-Christ ; toutes les cultures et toutes les langues sont des dons bénis de Dieu. Le message doit être ressenti comme une bonne nouvelle pour tous, sans manipulation ni obligation. Nous devons être modestes et attentifs au milieu et à l’histoire passée si nous voulons proclamer que Dieu offre le don de la vie par Jésus-Christ à TOUTE l’humanité.

Notre capacité d’évangélisation disparaît si nous ne regardons les gens qu’en rapport avec la possibilité de les convertir. Ce qu’il faut c’est les apprécier en tant qu’images de Dieu. Qu’ils deviennent chrétiens ou non, nous devons bien, de toutes façons, tenir compte par nos paroles et nos actes, du fait que le Christ est né, est mort et ressuscité pour tous. Et d’ailleurs quand on sème la graine de la foi, on peut faire confiance à Dieu pour l’arroser et la faire pousser d’une manière qui dépasse notre imagination et notre compréhension.

Bien sûr, la conversion au christianisme implique de se repentir et d’accepter le salut que le Christ offre gratuitement. Mais que quelqu’un décide ou non de suivre le Christ, l’Église doit représenter l’avant-goût de ce salut par grâce.

La spiritualité qui ne participe pas à l’impérialisme culturel, à l’esprit de supériorité ou à l’octroi d’une aide matérielle, devient alors réellement participation à l’œuvre de Dieu. Nous sommes appelés à parler, à témoigner, à partager, mais l’action du Saint Esprit dans la vie des autres demeurera toujours un mystère pour nous. C’est pourquoi notre témoignage doit s’effectuer en dialogue et en réelle humilité.

Notre rôle dans la réconciliation de Dieu avec l’humanité n’est pas une conquête que nous aurions à réussir, une compétition ; encore bien moins une action pour le salut de l’Église. Il est dans le témoingage humble et confiant de la bonne nouvelle adressée à tous les hommes. Ne soyons pas témoins de ce qui ne serait pour les autres qu’une mauvaise nouvelle mais n’ayons pas non plus honte de l’Évangile !

 



Retour vers la page d'accueil
Retour vers interreligieux
Vos commentaires et réactions

 

 

haut de la page

 

s  

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.