Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

Interreligieux



Pourra-t-on
se débarrasser du terrorisme
tant que l'islam
ne se sera pas réformé ?


Théologie de comptoir

 

Pharisien Libéré

 

 

23 décembre 2016

Accoudé au comptoir derrière sa Leffe, Joseph, militant athée,  élabore des  solutions contre le terrorisme. L’attentat de Berlin  ravive sa réflexion ; il affirme déjà que le  enquêteurs allemands ont  probablement relâchés trop vite le suspect pakistanais. La présomption d’innocence, s’il s’agit du ressortissant d’un pays musulman, s’évapore.
Il lance donc à la cantonade :

« Pourra-t-on se débarrasser du terrorisme tant que l'islam ne se sera pas réformé ? »

Assis derrière son double express, Jérémie qui n’a rien d’un prophète mais eut une petite carrière de  prof’d’histoire dans les lycées parisiens, mâchonne sa vapoteuse et reprend la balle au bond.

- Question typique du gars qui croit que l'islam est immuable et terroriste depuis toujours et qui croit du même pas que le jihadisme est l'orthodoxie de l'islam. 

Le jihadisme est, pourrait-on dire,  la 7e réforme de l'islam. Le néo-salafisme (1) [i] en fait  la 6e,  la 5e est celle des Frères Musulmans (2). Heureusement, la 4e celle de Mohammed Abduh (3) existe encore et a donné des rejetons qui ne sont pas tous « frères musulmans ». On parle toujours de la "fermeture de l'ijtihad" dans le sunnisme mais personne n'en peut donner la date ; la fermeture de l'ijtihad, c’est le projet de Ibn Hanbal (2e réforme) et il fut régulièrement tenté mais jamais réalisé (4).

Tu sais bien que toutes explications mono-causales sont fausses.  Tu te refuses à envisager que les facteurs qui expliquent l'engagement d'un individu dans une organisation politique de type islamique (parti, association, syndicat) sont hétérogènes et ne se ramènent pas à cette cause unique. Les causes peuvent être [ii]

• psychologique (colère, frustration),
• économique (pauvreté),
• démographique (zones urbaines, banlieues),
• religieuse (un idéal de société vertueuse)
• et politique (Etat islamique) (5).

Joseph interrompt Jérémie
- « le coran est écrit dans le marbre" »

Et Jérémie se lamente :

- « Il faudrait réformer la pensée unique qui

• croit que les musulmans appliquent le Coran à la lettre comme un manuel utilisateur de machine à laver (6) ! S'il y a 4 écoles dans le sunnisme et 3 dans le chiisme, ce n'est tout de même pas un hasard !!

• croit que le jihadisme, le salafisme, le wahhabisme sont l'orthodoxie de l'islam (7) . 

En particulier, il faudrait rappeler aà l doxa contemporaine que le wahhabisme (dont les sous-produits export sont salafisme et jihadisme) a été exclu du sunnisme en 2016 lors d'une choura à Grozny. 

Joseph, qui peut être, parfois,  accessible à la discussion, propose

« On pourrait  demander l’abrogation de la charia et la reconnaissance officielle de l'égalité en droits de tous les êtres humains, quelle que soit leur religion. C'est un exemple. »


Jérémie rigole, puis toussote, puis s’étouffe de rire sur sa vapoteuse.  Après s’être mouché, il conteste :

« Et tu te présentes comme Luther de l’Islam ? Ta proposition ne tient pas debout parce qu’elle n’est pas basée sur ce qu’est l’Islam si tant est qu’il n’en existe qu’un, mais sur ce que tu crois de l’islam. Cela n’a rien à voir ! 

a)     Tu crois que « la charia » est unique – comme d’autres croient que la trinité fait le chrétien - et qu’elle consiste à couper des mains et des pieds

b)    la charia, c'est « la loi de Dieu ». Couper les mains et les pieds, c'est une interprétation particulière qui n'existe, actuellement, que dans le wahhabisme et ses sous-produits. Ça n'existe, actuellement,  ni dans le malékisme, ni dans le hanefisme. Ni dans le chafirisme

c)      les fatwas issues de la charia n'ont pas de valeur universelle ni éternelle. Elles ne concernent que ceux qui consultent un alim (8). La charia ne s'applique pas comme une « constitution pastorale » dans le catholicisme

« reconnaissance "officielle" de l'égalité en droits de tous les êtres humains. »

a)     « Offcielle » par quelle instance officielle ?  Seule l’Arabie Saoudite se prend pour le Vatican de l’Islam. Les musulmans n’y croient pas.
b)     De quelle égalité parles-tu ? Où as-tu vu que les athées reconnaissent l'égalité de tous les hommes ? Ils le reconnaissent dans les textes mais pas dans les faits. Ils déclarent toujours que les croyants  sont arriérés (9)   Il faut réformer l'athéisme (10) ! 
c)     Qu'est-ce qu'une égalité en droit qui dispense de peine un ex-ministre coupable d’une négligence qui engage 400 millions sur l'argent des contribuables et licencie une caissière de grande surface pour 80 cts d'erreur dans sa caisse ?

C’est ce type de volonté de réforme imposée  de l’extérieur qui fait perdurer l’expression « croisé » chez les maghrébins musulmans.  Tu veux imposer aux musulmans  les mœurs et coutumes du catholicisme faute de savoir débarrasser ta pensée de « son rôle civilisateur de la France (11) » !


__________________________________

Notes

(1) Néo salafisme  fondé en 1980, à savoir aux lendemains de la révolution khomeyniste par Muqbil ibn Hadi al-Wadi'i sur lequel n’existe aucune notice biographique sur le net à l’exception de l’apologétique notice de wikipédia.

(2) Sur les Freres musulmans européens, consulter l’article sous le lien

(3) Voir aussi  Malika Zeghal, « intellectuels musulmans contemporains »numéro spécial de REMMM dont les articles son publiés en ligne

(4) Adrien  Candiard o.p.,  Comment comprendre l’islam ou plutôt pourquoi on n’y comprend rien, Flammarion, champs actuel, 5 €

(5) Emprunté sans vergogne à Le Conflit,  SOCIUS, Approches sociologiques du terrorisme, 11 Octobre 2015 qui expose les divers angles sous lesquels la sociologie étudie le terrorisme.

(6) Denise Helly, la peur de l’Islam, Sociologie S, 23 février 2015  déclare : « L’idée que la religiosité est un trait culturel archaïque est parfaitement incarnée par certains segments des populations musulmanes qui professent une interprétation fondamentaliste, littérale disent-ils, des textes sacrés, que ce soit en termes de modes de sanction sociale (mutilation physique), de formes de piété scrupuleuses, de statut inférieur des femmes, de refus des découvertes scientifiques et de contacts interculturels. Néanmoins, assimiler cet obscurantisme musulman à "l'islam, c’est en soi de l’obscurantisme. C’est oublier que la majorité des musulmans ne sont pas des fondamentalistes comme le montrent les multiples enquêtes de PEW Center dans le monde musulman ou en Amérique du Nord. » On pourrait ajouter l’enquête de l’institut Montaigne, en France, qui va dans le même sens.

(7) Terry Eagleton qui expose, en gros,  dans Misère de l’athéisme  que l‘athéisme radical croit que les extrémismes sont l’orthodoxie es religions qui le produisent

(8) "alim" savant singulier de oulema, terme mieux connu.

(9) Cf Denise Helly, supra, op.cit.

(10) 'entends déjà "généralisation hâtive" expression par laquelle le quidam athée interdit qu'on lui applique les méthodes douteuses qu'il applique aux convictions d'autrui ... Encore un cas d'inégalité ! LOL !

(11) Expression empruntée à Jules Ferry dans sa veine colonisatrice.

[i]     Néo salafisme  fondé en 1980, à savoir aux lendemains de la révolution khomeyniste par Muqbil ibn Hadi al-Wadi'i sur lequel n’existe aucune notice biographique sur le net à l’exception de l’apologétique notice de wikipédia.
[ii]    Emprunté sans vergogne à Le Conflit,  SOCIUS, Approches sociologiques du terrorisme, 11 Octobre 2015 qui expose les divers angles sous lesquels la sociologie étudie le terrorisme.



Retour vers Pharisien libéré
Retour vers "interreligieux"

Vos commentaires et réactions

 

haut de la page

 

   

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.