Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

Interreligieux



 

L’émission interreligieuse

France 2, dimanche 29 octobre 2016

 

Théologie de comptoir

 

Pharisien Libéré

 

 

31 octobre 2016

Hier, j'ai regardé l'émission inter-religieuse au lieu d'aller au culte.
Toutes les religions qui ont une émission du cahier des charges sur France 2 avaient délégué un « intellectuel ». Il n’y avait que du beau monde :

- Monsieur Eric Vinson, enseignant et chercheur français (docteur en Science politique, chercheur associé au GSRL (1), EPHE (2)- CNRS, qui parlait  pour les bouddhistes,
- Le Professeur Souleyman Bachir Diagné, professeur de philosophie et directeur du programme d'études doctorales au département de français de Columbia University. Il avait fait le voyage pour cette émission de France 2. Il parlait pour les musulmans,
- Madame Anne-Marie Revcolevschi, présidente du projet Aladin, pour une meilleure connaissance entre juifs et musulmans,

Les catholiques avaient envoyé un évêque garant de la parole d’Eglise, Monseigneur Dubost, évêque d’Evry, ancien évêque aux armées.

- Maizalors, Pharisien,  et pour parler des apports protestants au dialogue inter-religieux, qui  y avait-il ? Monsieur André Encrevé qui parle si bien des protestantismes depuis la fin du 19e siècle ?
- ben non, il fête la Réformation dans sa famille
- Madame Carbonnier Burckhart , vice-présidente de la Société de l'histoire du protestantisme français ?
- meuh non, elle prépare une exposition du musée virtuel,
- Monsieur Patrick Cabanel qui nous a enseigné quel Dieu avait la République ?
- venir de Toulouse, tu n’y penses pas ?
- Monsieur Olivier Abel qui parle si bien de l"hospitalité de la pensée et de la conversation des cultures ?
- Ben non. Il est invité  sur toutes les radios et toutes les TV pour parler du sens de la fête de la Réformation
- Il n'y avait donc personne pour les protestants ?
- En effet, pour les protestants, il n’y avait personne ! Christian de Cacqueray(3), le meneur de jeu,  a  dit à l'évêque « comme chrétien, vous représentez aussi les protestants ? »  Mgr Dubost a répondu, un peu gêné de réaliser le rêve de Pie X dans le titre II de Pastor Aeternus,  « oui, oui ».

En résumé, il n’y a pas de protestant au numéro que vous avez demandé ! Ils auraient au moins pu, en constat de carence inviter Régis Debray un athée qui sait parler du protestantisme réformé !

‘Tain, on en a appris des choses sur le dialogue inter-religieux ! 

On nous a expliqué que le geste inaugural  était la réunion d’Assise  organisée en 1986  il y a 30 ans par Jean Paul 2. Moi, ça m’a épaté ! Pense que  j’avais appris à l’école biblique  que la première manifestation d’hospitalité inter-religieuse est écrite dans la Bible, en Genèse 14 – 17:24, un truc post-moderne que tu ne rencontres actuellement que dans les églises de la Concorde de Leuenberg (1973)   et même un peu plus loin depuis l’Affirmation Commune de Reuilly (2001).  Tu parles si j’étais épaté !

L’inventeur de la chose, le détenteur du brevet du dialogue inter-religieux dont Jean Paul II exploitait la licence, c’est Paul VI avec Nostra Aetate dans lequel l’Eglise Catholique,  Apostolique et Romaine renonce à envoyer en enfer les autre monothéismes qui sont, certes, de vraies religions mais pas une révélation aussi complète  que la leur.

Là où j’ai un peu retrouvé mes repères historiques, c’est quand on a vu une petite photo noire et bistre, celle de wikipédia ce qui en dit long sur la recherche préalable à  l’émission,   en un quasi subliminal fond d’écran ; elle montrait  le Parlement Mondial des Religions de 1898 à Chicago. pour en minimiser immédiatement l'importance parce que sans postérité jusque 2004.

- Sans postérité ? Mais il se fiche du monde ?

- L’évêque  tenait le crachoir en oubliant de laisser parler parfois le philosophe qui avait bien du mal à en placer une. Heureusement, S.B. Diagné n’a pas besoin des émissions religieuses de France 2 pour exister. On n’a donc pas  même entendu parler du nom des fondateurs du Parlement des religions :

- Swami Vivekanada, un hindou
- Jenkin Lloyd Jones, un chrétien unitarien  dont ne se souviennent que les anglicistes

De même, on n’a pas entendu parler du prix Nobel de la Paix 1930, décerné à Nathan Söderblom pour ses activités oecuméniques. Tu vas me dire, en 1930, le monde avait autre chose à penser.  Pas un mot sur les activités de Visser 't Hooft  ni sur la fondation du Conseil oecuménique des églises en 1948, dont l’église catholique n’est toujours pas membre faute d’avoir renoncé à l’esprit de Mortalium animos (1928).

L'ECAR est la plus tard venue au dialogue interreligieux  et elle  s'en est fait « l'inventeur ». On avait l’impression d’un cours d’histoire selon les méthodes du Soviet Suprême quand il effaçait le trotskystes des photos officielles.

- il va falloir donner la liste téléphonique de la FPF (4) et de l’ITP (5) et du GSRL à l’émission « le jour du Seigneur » alors ?

____________________________

Notes

1- Groupe société religion laïcité
2- École pratique des hautes études
3 - Fondateur du service catholique des funérailles, ça ne s’invente pas !
4- Fédération des protestants de France
5- Institut de théologie protestante

 


Retour vers Pharisien libéré
Retour vers "interreligieux"
Vos commentaires et réactions

 

haut de la page

 

   

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.