Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

Libre opinion



 

Idées reçues

sur les athées

 

Transmis par le Pharisien Libéré

 

 

29 mai 2016

Les athées fondent leurs choix, leurs pensées et leurs dires sur la science et la raison dont ils ont le monopole. Ils ont la science infuse en matière de "sciences" (forcément exactes) comme de religion (à propos desquelles tout est croyance et sur lesquelles il n'y a rien à savoir avant d'en juger)

Il est étonnant que, des sciences, ils ne retiennent que les sciences calculables et, pour les plus prosélytes, ils ne savent pas distinguer un expose de sciences religieuses, i.e. la transmission d'un savoir laïc, d'un exposé théologique. La plupart croient qu'aucun savoir laïc n'est disponible sur les religions.

Les athées n’ont pas de livre fondateur ; ils ne croient rien qu'ils ne peuvent démontrer.

A part l'ouvrage de l'abbé Meslier qui "invente" l'athéisme mais, surtout dans le monde contemporain, "God Delusion" de Richard Dawkins et le "Précis d'athéologie" de Michel Onfray prennent facilement la place des actes des apôtres tandis que"Nietzsche" serait mis au rang de Premier testament.

Sans les athées, il n'y aurait de progrès ni en science, ni dans la société civile car la religion interdit la connaissance et est conservatrice en matière de moeurs.

Les z'athées font un sort à l'expression "fruit de la connaissance du bien et du mal" auquel ils coupent la queue comme à un boxer. Cela devient "fruit de la connaissance" et ils affirment que c'est la même chose à grand coup de Galilée. On entend là la propagande positiviste de la fin du 19ème siècle. Cet endoctrinement les empêche de comprendre que le fruit est le libre arbitre et non le savoir

Il va falloir raconter cela

• (1) à Al-Khwârizmî l'ouzbek mort à Bagdad vers 780, qui inventa l'algèbre et bien d'autres choses,
• (2) aux moines du 10ème siècle qui ont inventé le moteur à pendule des horloges. Gerbert d'Aurillac aurait imité ça du moine I-hsing qui avait inauguré la chose v ers 750.
• (3) et à Mendel découvreur de la génétique des petits pois.
• (4) et (5) Le consentement au mariage et le mariage public, au 11ème siècle sont de notables avancées sociales qui échappe un peu à nos contemporains nés au temps du PACS.
Tout cela date d'avant l'existence de l'athéisme et, sans doute pour cette raison, est ignoré des athées les plus radicaux.

Les athées sont exempts de toute croyance et donc de toute irrationalité

Cette affirmation figure au top-canular de quiconque a fait une terminale philo dans entre 1965 et 1974. Après, je ne sais plus ce qu'on enseigne dans cette classe. Cette rigolade est mal supportée par les athées prosélytes, ceux qui ignorent radicalement l'enquête de David Hume "les dialogues sur la religion naturelle"(vers 1748). David Hume considère que "le dogme athée, c'est déjà trop". Un vrai sceptique ! Bon, David Hume, c’est peut être un peu lointain, maisAndré Comte-Sponville expose en quoi seule est philosophique la position de l'agnostique Tandis que l'athéisme est une croyance. Comte-Sponville dit "croyance négative ". Les athées radicaux y voient une évaluation morale au lieu d'y voir une direction, Alors, il s'en trouve toujours un pour dire qu'il faut "dépasser Comte-Sponville" … Bon courage1 ! Manquent pas de culot ! LOL !

L'athéisme n'est pas une croyance donc les athées sont des êtres entièrement rationnels et, par là, intrinsèquement supérieurs à tout croyant. D'ailleurs "c'est prouvé par la science". L'athée est un homme debout au contraire du croyant asservi par les religions à divers pouvoirs.

Pour la première partie on sait depuis le 18èle siècle que l'athéisme est bien une croyance, on peut donc affirmer que la supériorité est tout aussi fausse.

"La formule magique du "scientifiquement prouvé" est elle-même fausse, puisque, à proprement parler, la science ne peut rien prouver.

La seule chose absolument certaine que peut faire la science, c'est d'affirmer la fausseté d'une théorie. Une fois réfutée, on est sûr qu'elle est fausse (même s'il est parfois difficile de se débarrasser de nos belles théories avant d'en trouver une de rechange). Le fonctionnement épistémologique de la science consiste en une suite de "conjectures et réfutations", comme le montre bien Karl Popper. On fait une conjecture : si elle n'est pas réfutée elle est vraie jusqu'à nouvel ordre. Mais est-elle prouvée ? Certainement pas. (Je précise pour les sceptiques que Popper était athée, philosophe, scientifique et qu'on ne peut donc le soupçonner de parti pris lorsqu'il affirme que la preuve scientifique n'existe pas). "2

On comprend dès lors que la science est une déesse inconnue de celui qui l'invoque en sorte qu'il lui prête des vertus dont elle est dépourvue. . Peut-on être rationnel (debout?) sans connaissance de base en épistémologie ?

Les droits de l'homme sont une invention athée et les athées en sont les garants , en particulier de la liberté individuelle toujours menacée par les religions. La laïcité est une invention athée

Je crains que les droits de l"homme ne soient une invention de Thomas Jefferson. S'il n'était pas théologien, il avait ses propres idées aussi bien sur le christianisme –il était unitarien – que sur la Bible. A la fin de sa vie, il avait expurgé la sienne de tous les passages surnaturels. Difficile de confondre un déiste unitarien avec un athée… enfin, à mon avis. Il était pour la séparation des églises et de l'état, une idée qui court jusqu'au milieu du 19ème siècle avec Alexandre Vinet. .. Bon, pour la laïcité, c'est donc faux aussi… D'ailleurs, l'inventeur de la laïcité3 est un puritain nommé Roger Williams et pasteur de son état ; il s’installe en Amérique vers 1630. . C'est pas de chance !

L'athéisme n'a jamais été la cause de crime de masse, en particulier contre les croyants. Les athées n'ont jamais détruit le patrimoine culturel des croyants. On n'a jamais vu un athée tuer un croyant pour cause d'athéisme.

Meuh non ! L'athéisme n'est pas "blanc comme neige" !! Faudrait faire réviser dans l'ordre

• (1) la révolution soviétique 1917 qui extermine les Tatares (musulmans de Crimée), les Bouriates (bouddhistes des confins sibériens déjà exterminés par les chinois) , les Kirghiz (Musulmans d'Asie Centrale), les Tchétchènes (musulmans du Caucase),
• (2) la révolution mexicaine avec la guerre des Cristeros (1926-1929) où les paysans se soulèvent pour réserver leur liberté religieuse
• (3) la persécution par les divers gouvernements communistes chinois des ouïghours (musulmans turco mongols) t des tibétains (Bouddhistes locaux)
• (4) la guerre d’Espagne, celle qui voit la défaite des républicains et des massacres de pretres et des destructions 'église.

Le plus souvent la réponse est "le communisme n'est pas l'athéisme…" comme si les guerres de religions avaient lieu sans la politique du gouvernement qui les lance. Le gouvernement mexicain n'était pas communiste !

L'athéisme a dans ces massacres la même part que le catholicisme dans l’inquisition. Il est l’idéologie qui les porte.

Toute critique des athées est fondée sur une croyance et non sur l'observation des faits ; c'est donc une entrave à la liberté de croire ou de ne pas croire.

En voilà une croyance ridicule ? Tous les historiens, les sociologues, les politistes seraient adeptes d’une religion ou d'une autre ? L'athéisme serait la dernière "religion" (Oops!) dont la critique est interdite ? Comme le catholicisme du 17ème siècle ?

L’athéisme d'Etat et la religion d'Etat sont également redoutables. Ce n’est pas la marque de la religion qui pose problème mais "d'Etat" !

La morale athée est indépendante de celles des religions toujours prêtes à interdire.

Ferdinand Buisson et Elie Aristide Astruc l'ont cru possible de 1880 à 18984, jusqu’à ce qu'ils concluent à l'impossibilité d’une "morale indépendante" A bout de quelques années, ils abandonnèrent et recyclèrent leur association en "ligue pour l'école laïque".

--"Cuistre Pédant !" s'exclame l'athée pris en défaut tant de "science" que de "raison"

-- "Enchanté ! Moi, c'est Pharisien Libéré !

Les stéréotypes sur les athées ont été prêtés par un sympathique anonyme tandis que les commentaires en Comic Sans sont de Pharisien libéré

 

__________________

1. - "Etre athée C’est croire que Dieu n’existe pas. C’est une croyance négative, mais c’est bien une croyance. C’est la différence avec l’agnosticisme. L’agnostique refuse de se prononcer ; il coche la case « Sans opinion » du grand sondage métaphysique."André Comte-Sponville, l'Esprit de l'athéisme, Albin-Michel, 2006

2. Emprunté à un ami , chercheur au LEM -CNRS

3 Jean-Pierre Rive Genèse religieuse de l’État laïque de Roger Williams, compilation de textes du pasteur et théologien anglais Roger Williams (1603-1683)

4 DIERKENS Alain, SCHREIBER Jean-Philippe « Laïcité et sécularisation dans l’Union européenne » in Problèmes d’histoire des religions, Volume 16, Editions de l'Université Libre de Bruxelles, 2006, c'est dans "Le libéralisme religieux", Volume 3, 1992, DIERKENS Alain, éd , même éditeur.


Retour vers Pharisien Libéré
Retour vers "libres opinions"

Vos commentaires et réactions

 

haut de la page

 

v it libérs du sacré

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.