Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français


Dialogue interreligieux

 


 

Et si on relisait le Coran ?

 

 

Hanane Kéïta Traoré

Hanane Kéita Traoré a effectué ses études universitaires à Ain-Chams, au Caire.
lnterprète-traductice (français-arabe), conseillère littéraire,
elle a été professeur à la section française de l'Université du roi Abdel Aziz à Djeddah.
Elle est Secrétaire générale de PEN Mali (collectif d'écrivains).
Son roman Femmes sans avenir a été élu Livre de l'année 2012.

 

Éd. L’Harmattan

80 pages, 11,50 €

 

Recension Gilles Castelnau

 

19 septembre 2013

Madame Traoré est fort sympathique et pleine de bonnes intentions, ouvertes et libérales. Il est intéressant de lire ces lignes chaleureuses et passionnées dans lesquelles une très grande partie du peuple islamique se reconnaîtra avec plaisir et se sentira compris, alors que nos médias tendent plutôt à nous donner une image déplaisante des religions en général et de l’islam en particulier.

On pourra penser que bien de ses affirmations de Hanane Traoré mériteraient d’être précisées et explicitées, discutée, approfondies. C’est sans doute vrai. Mais ce petit pamphlet appelle justement au dialogue, à la confiance, à la fraternité interreligieuse. Lisons-le avec le même esprit positif qui a évidemment animé son auteur.

En voici quelques passages.

 

page 10

AVANT-PROPOS

Je ne suis pas exégète, je ne cherche à faire ni l'interprétation du Coran ni celle du hadith. Par contre, mon objectif est de revenir au message universel qui demeure valable. L’islam est une religion vivante. Pour cela, il faut inscrire la réflexion sur la pensée islamique dans une perspective moderne, afin que les musulmans puissent se réinsérer dans l'histoire et accéder à l'universel. J'appelle à une révision, de l'intérieur, des conceptions courantes encore attachées au credo islamique. Partant, je suis pour un renouvellement des interprétations historiques afin d’y intégrer des concepts modernes de démocratie et de droits de l'homme.

 

page 19

LE DROIT A LA REFORME OU L’IJTIHAD

Arrivera-t-on un jour à reconstruire la pensée islamique ? Certainement oui. Mais seulement quand on aura une lecture plus ouverte de l'islam. Une lecture non rétrograde qui débarrasse l'islam des superstitions accumulées par des siècles d'ignorance où la religion a été dénaturée. Le retour à un islam dégagé de toutes scléroses pourrait actualiser la pensée islamique, l'adapter aux nécessités de l'époque. Ce serait une lecture faite par les penseurs d'un islam moderne.

 

page 33

LA QUESTION DE LA FEMME EN ISLAM

La situation de la femme a toujours été un problème épineux sur lequel réformistes et conservateurs n'ont pas trouvé un consensus. La place de la femme dans la société a toujours préoccupé les esprits et entrainé de nombreux conflits et cela jusqu'à p résent. Pourquoi créer un problème la où il n'y en a pas ? Pourquoi faire de la femme un problème ? N'a-t-elle pas été créée de la côte d'Adam ? Ce qui veut dire qu'ils ont été créés d'une seule source vitale.

Dieu à créé la femme pour compléter l'homme et pour qu'ils s'entraident.

« Nous vous avons créés d'un male et d'une femelle » sourate 10, verset 13.

À travers ce verset on comprend que la femme a les mêmes droits et les mêmes devoirs que l'homme. Elle assume les résultats de ses actes bons ou mauvais, devant Dieu et les hommes. La femme est responsable d'elle-même exactement comme un homme. Pourquoi alors la traiter comme un « objet » ou un instrument de plaisir alors qu'elle devrait avoir les mêmes droits et les mêmes devoirs ? Pourquoi toujours vouloir la rabaisser et limiter sa liberté en la cantonnant derrière les murs épais de sa maison ?

[...]

Les exégètes ont interprété les versets coraniques relatifs à la femme à leur guise. Selon leurs désirs et leurs intérêts, sans aucune considération pour l'esprit du Coran. Ainsi ils ont été incapables de se mettre à la hauteur du Coran. Ils ont été, incapables de réaliser que le Coran était en train de bâtir une nouvelle société, mieux, une civilisation moderne. Ils ont délibérément ignoré tous les versets qui fondent l'éthique du mariage selon la perspective du Coran : miséricorde entre les conjoints, douceur, justice et confiance.

[...]

L’éducation et l'émancipation des femmes sont des conditions indispensables pour la modernisation d'un pays. Aucun pays ne peut atteindre un niveau de développement sans la participation des femmes aux affaires publiques. D'ailleurs la Turquie et la Tunisie font figure de précurseurs par rapport à tous les pays islamiques. Ils se sont radicalement engagés dans le processus de l'émancipation de la femme.

[...]

Les musulmans auraient pu être des précurseurs s'ils avaient instauré l'égalité femmes-hommes comme mentionné dans le Coran. Mais même sur cette question de la femme ils ont été incapables de se hisser à la hauteur du Coran et de comprendre que le but du message Mohammadien c'est libérer l'Homme et le conduire vers la liberté et la lumière. Non le maintenir dans l'asservissement et les ténèbres. Malheureusement le monde musulman tarde à comprendre que la question de la femme est l'un des indicateurs de sa capacité à dépasser son archaïsme.

Tout doit être mis en œuvre pour que la femme ne fasse l'objet d'aucune discrimination. L’épouse ne doit plus être répudiée selon le bon plaisir de son mari. Le mariage doit être soumis au consentement des deux parties.

 

page 63

CONCLUSION

L’islam politique actuel n'a aucun rapport avec l'islam traditionnel. Le mouvement intégriste n'a ni dimension religieuse profonde, ni dimension culturelle et intellectuelle, car ses bases intellectuelles sont faibles. Les intégristes instrumentalisent l'islam. Ils peuvent tenter de se servir des frustrations populaires, mais ils n'ont rien de nouveau à proposer.

[...]

Il y a aujourd'hui ceux qui vont vers l'islam comme un abri, par repli identitaire, et ceux qui y vont comme refusant une société trop matérialiste qui oublie l'humain. Voilà pourquoi le retour à l'islam se fait parfois de manière si brutale. L’intégriste définit alors l'islam comme pouvant faire face à la société occidentale, jugée injuste et athée. L’extrémisme ne s'attaque jamais à l'origine des problèmes.

[...]

Le mouvement intégriste est un mouvement protestataire. Les intégristes ne pourront jamais réussir à rebâtir la cité islamique à laquelle ils aspirent. Parce qu'ils ne la connaissent même pas. Parce que personne n'a vécu à ces périodes auxquelles ils se réfèrent. Du reste, ils ne pourront jamais s'emparer totalement de l'appareil d'état, nulle part. L’intégrisme est le cancer de toute religion. La meilleure façon de vaincre cette maladie mortelle qu’est l'intégrisme, c'est de soumettre le plus grand nombre de citoyens à un enseignement de l'islam fondé sur une lecture éclairée.

[...]

Les musulmans doivent comprendre ce que l'islam leur demande. En retour, ils devraient savoir ce qu'ils attendent eux-mêmes de l'islam. Il y a une attente de la part d'un pan très important de la société, en particulier les jeunes. La jeunesse musulmane est dans un état de désarroi, elle est en attente d'un autres discours que ce discours traditionnel sur l'islam.

Parmi les valeurs les plus belles que le message du prophète Mouhamed à apporté à l'humanité et que la modernité a engendré beaucoup plus tard, c'est le fait de considérer l'être humain comme une personne libre et responsable. Chaque personne, de ce fait, assume les conséquences de ses choix.

La civilisation moderne a découvert quelque chose que nulle civilisation n’avait découvert avant elle : la présence du sacré dans l'humain. Dès le XVIIe siècle Descartes écrivait que : « L'infini de Dieu existe en nous immédiatement ».

Ici intervient le rôle de l'éthique Coranique. Le croyant écoute la parole de Dieu dans son cœur. Il n’est pas guidé par une lumière qui le transcende, mais elle vient de l'intérieur du croyant, de son cœur.

[...]

Seul le sacré arrivera à redonner une valeur profonde à notre existence. À l'arracher au sentiment de l'absurde. Tout semble si vide et si vain comme si notre vie se déroulait sur une scène de théâtre. Tout est faux, irréel et hypocrisie. C'est tout cela à la fois qui exprime le désespoir et le découragement de la plupart des gens d'aujourd'hui, notamment les jeunes. Ils ne se fient plus aux discours, ne croient plus en rien parce vivant dans une réalité où aucune promesse n'est honorée.

 

 

Retour vers interreligieux
Retour vers la page d'accueil
Vos commentaires et réactions

 

 

haut de la page

 

FACE  

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.