Protestants dans la ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

  




cr876.debora.png

Nigeria
La jeune chrétienne Deborah Samuel
lynchée pour cause de blasphème


 

Claudine Castelnau

 

16 mai 2022

 

Elle s’appelait Deborah Samuel, elle était chrétienne et vivait dans le nord-ouest du Nigeria, dans l’Etat de Sokoto où la charia est appliquée illégalement à côté du droit commun., comme dans 12 Etats du nord du Nigeria.  Les photos montrent une jeune fille souriante et jolie comme un cœur.

Cela, c’était avant cet horrible jeudi 12 mai où les photos deviennent insoutenables : elle est allongée par terre dans sa robe rose, le visage en sang, morte. A côté d’elle une dizaine de grosses pierres qui ont servi à la lapider puis elle a été brulée par ses camarades de classe ainsi que le bâtiment éducatif où elle avait été mise à l’abri. Pourquoi cette horreur ? Des étudiants l’avaient accusée d’un commentaire « blasphématoire » à l’égard du Prophète sur les réseaux sociaux.

Deux jeunes ont été identifiés et arrêtés, d’autres sont recherchés ce qui a provoqué des manifestations de rues, la foule réclamant la libération des meurtriers.  Mais le sultan de Sokoto, la plus importante personnalité musulmane au Nigeria qui préside le Conseil interreligieux du Nigeria a lui-même condamné sans réserve le meurtre de la jeune chrétienne et demandé que les coupables soient jugés.

Voix discordante, l’imam de la mosquée nationale, un haut dignitaire musulman a justifié la sauvagerie du meurtre de Deborah : « Tout le monde devrait savoir que nous, les musulmans, avons des lignes rouges à ne pas franchir. La dignité du Prophète est au premier rang de ces lignes rouges. Si nos griefs ne sont pas correctement traités, nous ferons justice nous-mêmes. »

Le Nigeria compte quelque 215 millions d’habitants. Le pays est divisé entre un Nord majoritairement musulman et un Sud majoritairement chrétien et l’on dit que c’est l’un des pays les plus religieux au monde. Peut-être serait-il plus vivable s’il l’était moins… Les tribunaux islamiques, qui fonctionnent parallèlement au système judiciaire étatique, ont déjà prononcé des condamnations à mort pour adultère, blasphème ou homosexualité, sans qu’aucune exécution n’ait eu lieu jusqu’à présent. Mais la honte sociale est bien présente pour les condamnés.


Retour en page d'accueil
Retour vers Claudine Castelnau
Vos commentaires et réactions

 

 

haut de la page

   

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.