Protestants dans la ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

 


  cr851.tetes.png
Mannequins en Iran


Nigeria
mannequins sans têtes



 

Claudine Castelnau

 


15 février 2022

La nouvelle a de quoi surprendre : la police islamique de Kano, l’un des 12 Etats à majorité musulmane du nord du Nigeria a ordonné aux boutiques de ne plus utiliser de mannequins avec une tête pour présenter les vêtements. Et le commandant de la police de la charia (la loi islamique) a expliqué lors d’une interview à la BBC que « l’islam désapprouve l’idolâtrie. Avec la tête, les mannequins ressemblent à un être humain. »  Et il précise, ce bon chef de police de la charia que c’était les mannequins représentant des corps de femmes qui le dérangeait : « même sans tête, a-t-il précisé, il faut que ces mannequins soient couverts en permanence car montrer "la forme du sein, la forme du derrière, est contraire aux enseignements de la charia [loi islamique]". Si cet Etat à majorité musulmane pratique la loi islamique, ce système juridique ne devrait s’appliquer qu’aux fidèles musulmans mais en réalité, souligne le site de la BBC, les non-musulmans subissent des pressions pour respecter la charia, y compris pour les mannequins sans tête. »

 

Et nombreux sont ceux qui manifestent leur désaccord, par des appels ou des messages, raconte un animateur d’une radio de Kano. De même, les commerçants d’une région de l'État de Kano à dominante chrétienne, ont également exprimé leur mécontentement, soulignant que les vêtements sur des mannequins sans tête attiraient moins la clientèle et leur faisait perdre de l’argent.

 

Et si de nombreux musulmans ne disent rien ou soutiennent ces mesures, certains jeunes ou un religieux musulman critiquent : « L'islam interdit l'idolâtrie, mais le hadith [les enseignements du prophète Mahomet] est clair sur le fait qu'Allah juge vos intentions. À moins que vous ne vous prosterniez devant un mannequin, cela ne peut pas être considéré comme un péché. »

Et un autre religieux musulman suggère d’aller devant les tribunaux pour contester cette loi.

 

 Il faut noter que si cette affaire des mannequins est une première au Nigeria, d’autres pays ont essayé d’interdire les mannequins, comme le Hamas dans la bande de Gaza ou en Iran  où en 2009, la police a interdit aux commerçants d’exposer des mannequins aux formes trop suggestives  ou sans hijab pour couvrir les cheveux.

 

 

­­­­­


Retour en page d'accueil
Retour vers Claudine Castelnau
Vos commentaires et réactions

 

 

haut de la page

   

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.