Protestants dans la ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

 


 





Déclarations
catholique et protestante

 

Claudine Castelnau

 


15 février 2022


­­­­­

Pour finir, j’ai retenu le commentaire de Jacques Musset, un catholique libéral, qui commente deux déclarations à la veille des présidentielles, l'une catholique, l'autre protestante. Clairement deux conceptions de l'Église.

Une déclaration catholique « L’espérance ne déçoit pas » rédigée par les 19 évêques du Conseil de la Conférence des évêques de France.
Une déclaration de la Fédération Protestante de France sous forme de 10 questions posées aux candidats à la présidentielle.

On voit la différence. Celle venant des évêques est un texte qui se veut éducatif pour les fidèles catholiques, au nom de la conception qu’ont les évêques d’avoir été mandatés par Jésus pour conduire le peuple des fidèles. Ils sont convaincus d’avoir reçu la mission de gouverner et d’instruire les laïcs de la foi et de la morale authentiques afin de les amener à faire les bons choix. Dans les cas qui n’engagent pas le dogme et la morale catholique, les fidèles ont une liberté de choix ; dans les autres cas, ils n’ont pas à se poser de questions, car ce qui est prescrit par les évêques relève de la morale naturelle instituée par Dieu.

 

La déclaration de la FPF n’a pas du tout le même statut. Les protestants disent que Jésus n’a pas institué une hiérarchie masculine pour diriger la communauté de ses disciples. Les Églises protestantes s’autogèrent démocratiquement par des responsables élus. Les dix adresses aux prétendants à l’Elysée sont donc rédigées par des fidèles protestants en situation de responsabilité dans divers secteurs de la vie politique, sociale, religieuse, éducative.

  

Du côté des protestants, leur texte est représentatif de ce que pense globalement la famille protestante française regroupée dans la Fédération Protestante de France. Les 10 adresses, ont pour thèmes : Laïcité ; autonomie et handicap ; pauvreté ; Europe et justice sociale ; écologie ; égalité femmes-hommes ; accueil des réfugiés ; racisme et xénophobie ; solidarité internationale. Elles mettent ainsi les projecteurs sur les situations les plus préoccupantes du moment.

 

Les évêques se présentent comme les porte-parole de tous les catholiques et leurs prétentions ne correspond pas du tout à la réalité. Tout le monde peut en effet constater que ceux qui se disent catholiques ont entre eux des positions fort différentes et même contradictoires sur la foi et la morale, et cela se voit même entre ceux qui participent régulièrement à la messe dominicale. Les évêques s’en rendent-ils compte ? Oui assurément, mais c’est pour gémir sur l’individualisme, le laisser-aller, le laxisme des uns et des autres, sans qu’eux-mêmes ne soient effleurées par l’idée que leurs positions traditionnelles puissent être la cause de l’éloignement de ceux qui ont quitté les églises et de l’indifférence des jeunes générations.

 

Par ailleurs, au contraire des protestants, les évêques n’ont fait que survoler les problèmes, sans mettre en relief ni approfondir ce qui est le plus préoccupant. Ils n’ont pas insisté sur la responsabilité des politiques et leur devoir d’envisager des changements. Sur certains points cruciaux, comme les propos débridés et mensongers des candidats d’extrême droite dont les cibles privilégiées sont les musulmans et les migrants, ils sont bien silencieux, peut-être pour ne pas déplaire à une frange catholique traditionaliste et intégriste. Par contre, leurs refrains habituels sur la condamnation de l’avortement et l’euthanasie sont bien au rendez-vous, sans considération des situations particulières.

 

D’un côté un texte tombe sur les fidèles venant d'une autorité mandatée par le ciel et de l'autre c'est une parole qui émerge d'une communauté de croyants, qui, inspirés par l'Evangile, s'essaient à analyser les situations critiques et à formuler propositions et questions en direction des politiques.

 

 

 

 


Retour en page d'accueil
Retour vers Claudine Castelnau
Vos commentaires et réactions

 

 

haut de la page

   

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.