Protestants dans la ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

 


 



U-S-A ! U-S-A !
Nous sommes ici au nom de Jésus !



 

Claudine Castelnau

 


 7  février 2022

 

L’affaire de l’attaque du Capitole à Washington, le 6 janvier 2021 n’est pas finie du tout. Une commission d’enquête a déjà appelé à comparaître plusieurs centaines d’assaillants, dont certains ont été jugés et condamnés à de la prison, tandis que Donald Trump qui prétend toujours inlassablement que l’élection lui a été volée s’affronte avec son ex vice-président Mike Pence à qui il reproche publiquement d’avoir laissé proclamer ce 6 janvier, la victoire de Joe Biden après avoir entériné les résultats des votes en faveur de celui-ci.

Plus surprenant, le quotidien The Washington Post  a relevé que beaucoup des assaillants du Capitole, ce 6 janvier 2021, menaient une « guerre spirituelle ». Loin des Eglises établies et des méga-églises, et loin des conseillers religieux du Président, absents de la scène, c’est à « une mêlée religieuse » comme la nomme un sociologue, un mouvement de fermentation du religieux et un analphabétisme religieux, disent certains, qui débouche sur un grand n’importe quoi, ce 6 janvier.

Des déclarations théologiques farfelues, comme celle de cette femme pasteur qui a déclaré que ceux qui ne voteraient pas Trump iraient en enfer ou encore que Trump était le Messie annoncé qui sauverait l’Amérique aux pratiques financières et éthiques douteuses.

The Washington Post rappelle que certains sociologues, spécialistes du religieux constatent que le groupe de chrétiens américains qui connaît la plus rapide croissance est celui des « prophètes » indépendants, sans chef et l’on a vu ainsi une assaillante du Capitole déclarant au juge qu’elle était « une âme vivante libre et une ambassadrice du Christ. » tandis que l’homme qui se présentait comme chaman et complotiste priait le Christ à haute voix sur une estrade du Sénat pendant l’invasion du Capitole et s’est présenté au juge comme un « être multidimensionnel ».

Il y avait aussi ce prédicateur des « Eglises de cow-boys » (Cowboys for Trump) qu’il a fondée après avoir reçu une révélation que « Trump était le cheval qu’il fallait suivre mais que seul le Seigneur peut nous conduire. » Il est poursuivi pour être entré au Capitole le 6 janvier.

Au dernier sondage Gallup, l’an passé, la moitié des Américains déclaraient n’appartenir à aucune communauté. religieuse (c’est la première fois depuis que Gallup a commencé ses sondages dans les années 1930) ce qui ne signifie pas qu’ils ne sont pas « religieux » et qu’ils n’hésitent pas à déclarer : « Dieu m’a dit... ».

Ou comme cet agent immobilier du Texas qui après avoir incité la foule à briser des vitres et neutralisé les alarmes criait : « U-S-A ! U-S-A ! Nous sommes ici au nom de Jésus ! »

 

Retour en page d'accueil
Retour vers Claudine Castelnau
Vos commentaires et réactions

 

 

haut de la page

   

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.