Protestants dans la ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

 


 

 cr843.trump.png


Panneau sur une route américaine


Donald Trump
« un Fils nous est donné »



 

Claudine Castelnau

 


24 janvier 2022

 

Il y a un an, l'année avait commencé par un violent assaut contre le Capitole à Washington le 6 janvier 2021.  Une attaque menée sous des drapeaux proclamant « Jésus est mon sauveur, Trump est mon président » qui avait pour but d’empêcher de valider les résultats de l’élection présidentielle qui donnaient Joe Biden vainqueur et nouveau Président américain. Depuis, on montre chaque jour qui passe ou presque, Donald Trump claironnant à tous vents que c’est lui le vainqueur, que les élections, les machines à voter, le comptage des voix était truqué, en un mot et sans justification, qu’on lui a volé la présidentielle. Mais l’assaut violent avec armes et 5 morts et des gens traumatisés à vie cachait autre chose de bien plus grave : un coup d’Etat qui, Dieu merci a échoué.


« Toute l'année 2021, des militants d'extrême droite ont invoqué le nom de Jésus alors qu'ils travaillaient pour faire annuler les résultats des élections, restreindre le droit de vote des minorités noires ou latinos, etc.  Le nationalisme chrétien blanc n'a pas disparu lorsque Trump a perdu, et il ne disparaîtra pas en 2022. Et qu’est-ce que ce « nationalisme chrétien » ?  C’est la conviction que l'Amérique est une nation chrétienne, qu’il n’y a pas de place pour les non-chrétiens ou les progressistes. Et que remettre Trump à la Maison Blanche est « une mission sacrée »


On a même entendu Michael Flynn, ex-général et un temps conseiller à la sécurité nationale de Donald Trump, lors d’un rassemblement  dans une méga-église de San Antonio, quelques jours avant le 6 janvier exiger que l’Amérique adopte désormais « une seule religion ».
On sait aussi que Michael Flynn est un membre du mouvement pro-Trump complotiste QAnon et que lorsque Donald Trump a perdu l’élection présidentielle, et qu’il cherchait désespérément à faire annuler les résultats y compris en tentant persuasion et menaces voilées, le conseiller Flynn aurait suggéré au Président de suspendre la Constitution, d’interdire la presse et d’organiser une nouvelle élection sous le contrôle de l’armée...


  Le nationalisme chrétien blanc, c’est aussi un pasteur d’une méga-église baptiste de Dallas
qui n’avait pas hésité à comparer Trump à Dieu pardonnant les péchés par l’intermédiaire de Jésus lorsqu’avant de quitter la Maison Blanche le Président avait accordé des pardons présidentiels à des proches pour leur éviter la justice.  Ou encore un grand panneau d’affichage sur une autoroute de Géorgie, puis du Texas, qui assimilait Trump au Messie, carrément, avec un texte tiré du prophète Esaïe : « Un Fils nous est donné et la souveraineté reposera sur Son épaule. »

 

 


Retour en page d'accueil
Retour vers Claudine Castelnau
Vos commentaires et réactions

 

 

haut de la page

   

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.