Protestants dans la ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

 





État-Unis
Le Covid et la religion

 

Claudine Castelnau

 

 


3 janvier 2022



Les objections religieuses, autrefois rarement utilisées aux États-Unis pour être exempté des vaccins obligatoires sont devenues plus largement utilisées dans le cas de la pandémie au Covid.  Un éditorialiste du quotidien américain The Washington Post, Michael Gerson, a essayé de comprendre pourquoi. « Alors que les États-Unis terminent l'année avec le niveau le plus élevé de nouvelles infections au covid, la question se pose naturellement : une bonne partie des Américains est-elle devenue folle, écrit-il ? Après une année épouvantable de rumeurs (de fake news) et de morts inutiles, rien n‘empêchera un verdict sévère contre les Américains pour 2021 : ils ont obtenu un médicament miracle [les vaccins] et des dizaines de millions de personnes ont refusé de les utiliser. Parmi les multiples raisons pouvant expliquer la résistance au vaccin, l'exemption religieuse revendiquée par les évangéliques est peut-être la plus déroutante. »


Le journaliste rappelle la position éthique par défaut du christianisme, sa règle d'or : « Faites aux autres ce que vous voudriez qu'ils vous fassent » [...] La bonne application de ce principe peut être difficile, en particulier lorsqu'il s'agit de la participation chrétienne à une guerre juste. Mais le cas de la vaccination n'est pas vraiment difficile [...] Le résultat [de ce principe] est un avantage significatif pour les vaccinés et pour la communauté dans laquelle ils vivent.
  Et pourtant, le traumatisme du Covid ne semble pas avoir ébranlé la foi de certains chrétiens américains, particulièrement les chrétiens évangéliques blancs qui ont résisté à la vaccination contre le coronavirus à des taux plus élevés que les autres groupes religieux aux États-Unis. »

 

Une certaine résistance est survenue dans le contexte d'un débat éthique familier : la création de vaccins contre les coronavirus a-t-elle impliqué des cellules de fœtus avortés ? Et l’on sait combien la question de l’avortement est sensible chez les chrétiens évangéliques américains. Et l’ancien directeur des Institutions sanitaires gouvernementales affirme que « contrairement aux dires des médias, il n'y a pas de cellules fœtales ou d'ADN fœtal dans le vaccin Johnson & Johnson ni dans Moderna et Pfizer. » Et il ajoute que « la seule objection possible contre ces vaccins est que leur efficacité a été testée dans certaines expériences de laboratoire utilisant des lignées cellulaires fœtales. Mais si c'est une raison suffisante pour les refuser, cela devrait également s'appliquer à une très longue liste de médicaments actuels, y compris l'aspirine et les statines (utilisées contre le cholestérol). Toujours dans The Washington Post, Paul Waldman un autre journaliste écrit que « de fausses objections religieuses aux vaccins nous feront du mal à tous [...] »

 

La plupart des postures évangéliques dans le cas du  covid sont vraiment du syncrétisme, une fusion de croyances sans rapport à l’éthique chrétienne – dans ce cas, la substitution à cette éthique du libertarianisme, (un courant de pensée politico-économique essentiellement américain qui soutient que la liberté individuelle est une valeur absolue, et qu’en conséquence, aucune instance ne peut être légitimée à intervenir sur ce que, par sa libre initiative, l’individu peut faire.)

 

« Dans cette forme de foi déformée, écrit encore Paul Waldman, les chrétiens évangéliques sont généralement connus comme des personnes qui défendent haut et fort leurs propres droits. Ils ne font pas preuve d'une générosité radicale mais d'un égoïsme déplorable. Rien ne recommande une résistance chrétienne aux mesures de santé publique de base pendant une pandémie. Cette résistance est une hérésie aggravée par la folie. »  Et lorsque les chrétiens revendiquent le droit de résister aux mesures élémentaires de santé publique (alors que le Covid a déjà coûté la vie à plus de 800 000 Américains) quel est le contenu réel de leur revendication de liberté religieuse ? « Le droit de risquer la vie de leurs voisins pour affirmer leur autonomie ? Le droit de mettre en danger la communauté dans la démonstration de ses droits personnels ? Cela n'a rien à voir avec le vrai christianisme. »


 

Retour en page d'accueil
Retour vers Claudine Castelnau
Vos commentaires et réactions

 

 

haut de la page

   

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.